Angelu, terre de mission pour l’abertzalisme

PrintFriendly and PDF
HemenAngelu1

www.hemenangelu.eu

Mikel Ithurbide, tête de liste de Hemen Angelu

Après 13 ans de présence au sein de la municipalité d’Anglet dont 12 passées en représentation de l’association Angeluzain qui regroupait des abertzale de toutes tendances, encartés ou pas, une nouvelle génération d’abertzale et ou sympathisants a décidé de relever un nouveau défi en présentant une liste renouvelée à presque 100% dès le premier tour aux prochaines élections municipales.

Pour marquer ce renouveau, une nouvelle association a été créée et a pris le nom de Hemen Angelu, en liaison très étroite avec Bil Gaiten qui joue un rôle d’accompagnateur efficace.

Son ancrage à gauche s’appuie sur les valeurs qui ont marqué le combat abertzale depuis cinquante ans, en dehors des partis hexagonaux qui œuvrent pour le maintien du centralisme français.

Nos références sont les grandes réalisations menées par le mouvement abertzale: les ikastola, Laborantza Ganbara, Herrikoa, Sokoa, les coopératives ouvrières de production… Batera qui œuvre pour la création d’une collectivité territoriale, le mouvement Bizi!, l’Eusko.

Expérience et jeunesse

Anglet dont la population de 40.000 habitants augmente avec l’arrivée de nouveaux citoyens venus d’ailleurs est une terre de mission abertzale.

Notre équipe est jeune —moyenne d’âge 44 ans— avec en son sein des militants s’inscrivant dans des professions diverses ce qui nous permet d’avoir une réflexion collective très intéressante et un dynamisme certain.

Cette équipe m’a fait l’honneur de prendre la tête de cette liste malgré le handicap de mon âge, je viens de faire 73 ans le mois dernier. Notre devise est l’expérience et une jeunesse dynamique pour Anglet.

Militant depuis des décennies, j’ai accepté ce rôle et tente d’apporter le fruit de mes expériences passées. Pour pouvoir mieux travailler ensemble nous avons défini, outre notre positionnement politique, un certain nombre de valeurs telles que le travail collectif dans notre équipe, la participation des citoyens aux décisions majeures d’investissement, plus de solidarité dans notre ville notamment, le développement de la présence de l’Euskara, le logement social, l’aide aux jeunes n’ayant pas la chance d’avoir un emploi, tenter de rompre l’isolement des personnes âgées, agir pour le développement durable.

La prochaine mandature verra de grands changements au sein de l’Agglomération que nous baptisons Elgar en lieu et place des sigles ACBA. Outre les compétences actuelles, de la pierre, du ramassage des ordures, du développement économique, de l’enseignement supérieur, elle va en acquérir sûrement de nouvelles, notamment celle de la culture et de son aménagement à travers un PLU unique.

Un regroupement des services publics suivra cette évolution. Il ne faut pas oublier son rôle majeur dans le ScOT qui devra être plus exigeant. Les abertzale, si les électeurs le veulent bien, doivent absolument être présents dans cette instance majeure pour lui faire prendre en compte l’ensemble des problèmes d’Iparralde. Tout ceci pose le problème de savoir, compte tenu de notre force politique, quels postes nous occuperons dans nos villes, dans la communauté d’agglomération et par conséquent avec qui nous nous allierons au second tour.

EH Bai a eu la sagesse de laisser à nos listes le choix de décider :

• Ne pas continuer si nous faisons moins de 10%
• Se maintenir si nous faisons plus de 10 % au premier tour ce qui aura pour résultat d’avoir un, maximum 2 élus mais pas de représentation au sein de la communauté d’agglomération
• S’allier avec des listes avec si possible une tête de liste favorable à la collectivité territoriale. Dans le socle qui nous a unis, je préconise une alliance au second tour pour tenter d’avoir le maximum d’élus. Bien sûr j’approuve à 100% notre présence au premier tour d’autant plus que nous avions décidé, au sein d’Angeluzain, juste après les élections de 2008, de rompre notre accord avec l’équipe à laquelle nous appartenions, en leur annonçant que nous ferions une liste à part en 2014. Heureusement, grâce à la notoriété que j’avais acquise au sein de la majorité à laquelle j’appartenais avec deux autres élus abertzale entre 2001 et 2008, dans un rôle difficile d’adjoint aux finances de la ville, j’avais obtenu un poste éligible. Ceci a permis d’avoir un abertzale dans l’opposition et de faire entendre la voix d’Angeluzain pendant 5 ans et celle de Hemen Angelu pendant un an.

Gestion économe

Nos idées, minoritaires dans la population, doivent être diffusées tant en matière de gestion qu’en matière d’investissements de la ville et de la communauté d’agglomération Elgar.

C’est ainsi que nous préconisons, outre une gestion sérieuse et économe, des travaux importants dans la ville et dans l’agglomération à court et à moyen terme :

• Construction d’un boulevard périphérique sur la voie ferrée allant de la Négresse jusqu’à l’Adour qui passera près du rond-point de Maignon et le désengorgera. Nous précisons que nous sommes en même temps pour la poursuite de la construction, de parkings de délestages, de voies de transport en commun dédiées et de pistes cyclables.
• Modernisation de la voie ferrée entre Cambo et Bayonne pour pouvoir y faire circuler d’une manière cadencée des michelines et contribuer ainsi à la fluidité du carrefour de Maignon tout en rompant la barrière d’isolement du quartier Sutar d’Anglet.
• Création d’une place dans le quartier de La Rochefoucault en faisant passer la voie rapide du BAB sous cette place.
• Agrandissement de la place autour de la Mairie d’Anglet en attirant des commerçants, pour en faire un véritable forum au sein de Elgar.
• Désengorgement de la place des cinq cantons.
• Cadencement plus important de la circulation des trains entre Bayonne et Donostia d’autant plus que la voie ferrée entre Hendaye et Donostia sera mis dans les normes européennes dans les toutes prochaines années.

Toutes ces idées développées dans notre programme peuvent paraître trop ambitieuses. Nous savons que nous n’avons pas les moyens financiers pour réaliser tous ces travaux dans la prochaine mandature. Mais il est bon que nous sachions dans le temps ce que nous voulons pour ces réalisations coûtent moins cher dans l’avenir.

Bref la présence abertzale dans cette campagne électorale se veut dynamique, imaginative, réaliste et sérieuse.

 

Angelu Municipales 2008. 

1er tour. 
Union de la gauche Jean Espilondo 36,66%
Div. droite Robert Villenave 36,53%
Centre-MoDem Jean-Baptiste Mortalena 12,58%
Div. droite Claudine Getten-Porche 8,32%
Ext. gauche Claude Larrieu 5,91%
Participation 62,54%
Blancs ou nuls 2,82%