Elections au parlement autonome

PrintFriendly and PDF

Les abertzale ont obtenu une victoire nette lors des élections du 21 octobre 2012 pour le parlement autonome basque. En obtenant 60% des voix, le PNV (27 élus) et EH Bildu (21 élus) remportent les trois quarts des sièges de l’assemblée. PSE-EE, PP et UPD doivent se contenter de 30% des voix.
Deux facteurs principaux expliquent la victoire des abertzale. En premier lieu, le PNV a récupéré les voix perdues l’année dernière (élections législatives espagnoles et élections forales), au détriment du Parti socialiste et du Parti populaire. En second lieu, la coalition des forces abertzale de gauche, malgré un recul en nombre de voix sur 2011, est entrée en force au parlement. Elle réduit l’écart entre les deux composantes abertzale historiques. La répartition est aujourd’hui de 55% des voix abertzale pour le PNV et de 45% pour EH Bildu. De leur côté, les partis constitutionalistes espagnols subissent une baisse sensible et doivent se contenter d’une représentation affaiblie au parlement de Gasteiz.

PNV

En recueillant 383.565 voix, le PNV a obtenu l’un de ses meilleurs résultats aux élections autonomiques. Les jeltzale n’ont obtenu un nombre de voix supérieur qu’aux seules élections de 1984, 2001, 2005 et 2009. En 2001 et 2009, le PNV s’était présenté en coalition avec EA. De plus, en 2009, la gauche indépendantiste était interdite d’élections. Des principaux partis qui avaient participé au scrutin de 2009, le PNV est celui qui a subi les pertes les plus légères ce dimanche 21 oc-tobre: – 16.035 voix (- 3,97%) et un recul de trois sièges.
Le résultat est d’autant plus remarquable que, depuis les élections de 2009, le PNV avait cédé du terrain aux élections forales et aux législatives espagnoles. Il avait perdu 66.057 voix aux premières et 9.226 de plus aux se-condes. En un an, le PNV a donc récupéré 59.248 voix. Le redressement du PNV a été homogène dans les trois provinces, ainsi d’ailleurs que ses pertes en sièges: un dans chaque province.
Comme il y a sept ans, les jeltzale virent de nouveau en tête en Araba, en recul de 5.749 voix par rapport à 2009 mais avec un gain de 4.206 par rapport aux élections de l’année dernière. L’hégémonie biscayenne du PNV reste incontestable et incontestée. Il a perdu 12.163 voix par rapport aux élections de 2009 mais en a récupéré 7.772 depuis 2011. Mais c’est en Gipuzkoa que les jeltzale ont créé la surprise. Non seulement ils n’ont pas cédé de terrain, comme dans les deux autres provinces, par rapport aux élections autonomiques de 2009, mais ont engrangé 1.877 voix supplémentaires. Le PNV avait subi de lourdes pertes l’année dernière: près de 30.000 voix . En une année, il a récupéré ces 30.000 voix et en a conquis presque 2.000 supplémentaires. Cerise sur le gâteau électoral: le PNV arrive en tête dans des cités gipuzcoannes d’importance où Bildu s’était imposé l’année dernière: Donostia, Tolosa, Zarautz ou Eibar.

EH Bildu

Avec 276.989 voix et malgré une certaine déperdition par rapport aux deux élections de 2011, EH Bildu a obtenu des résultats comparables à ceux obtenus par les deux principaux partis qui constituaient la coalition présente aux scrutins de l’année dernière. Toutefois, il semblerait qu’EH Bildu, tout comme Amaiur, n’ait pas bénéficié de la totalité des voix que l’entrée d’Aralar dans la coalition au-rait dû lui apporter. En revanche, la gauche indépendantiste a atteint un score qu’aucune autre coalition souverainiste n’a atteint lors des scrutins autonomiques précédents. EH Bildu conforte son rang de deuxième force dans la Communauté autonome si, du moins, on ne tient pas compte du scrutin de 1998 où le total cumulé d’EH et EA s’élevait à 332.636, soit 55.647 voix de plus qu’EH Bildu le 21 octobre.
Aux élections de 2009, si l’on prend en compte les votes D3M invalidés, ceux obtenus par EA et Aralar, on arrive à un total de 201.651. Cela laisserait supposer qu’EH Bildu a gagné 75.338 voix en trois ans.
Toutefois, pour une comparaison plus précise, il est préférable de se référer aux résultats de 2011, car les partis constitutifs d’EH Bildu étaient déjà regroupés au sein d’Amaiur. EH Bildu a perdu 8.301 voix par rapport au score d’Amaiur. L’écart est encore plus grand
(-33.526 voix) par rapport au résultat obtenu en totalisant le score de Bildu et celui d’Aralar, lors des élections aux diputaciones.
Par province, et comparé aux scores obtenus par Amaiur, EH Bildu a progressé en Araba et Bizkaia et régressé en Gipuzkoa. Et si l’on compare avec le nombre de voix obtenues par Bildu et Aralar, la coalition a régressé dans les trois provinces.
En Araba, EH Bildu se hisse au rang de deuxième force politique. La coalition obtient 11.235 voix de plus qu’en 2009. Comparé aux résultats des deux élections de 2011, EH Bildu recueille 1.638 voix de plus qu’Amaiur aux législatives espagnoles, mais 1.999 de moins que Bildu + Aralar aux forales.
En Bizkaia, EH Bildu est également la deuxième force à l’issue du scrutin du 21 octobre. La coalition engrange 42.764 voix de plus qu’en 2009, 5.611 voix de plus qu’Amaiur aux législatives de l’année dernière, mais 9.600 voix de moins qu’au scrutin foral.
En Gipuzkoa, le coup a été plus rude. EH Bildu a certes augmenté son capital électoral de 19.405 voix par rapport à 2009, mais elle a perdu 15.595 voix sur le score d’Amaiur aux législatives 2011 et 21.870 sur le total Bildu + Aralar aux élections pour les diputaciones. De plus, en une seule année, la coalition indépendantiste a vu fondre l’écart qu’elle avait creusé avec le PNV: 42.352 voix d’avance aux législatives espagnoles, 55.466 aux élections fo-rales.
Le 21 octobre, l’avantage s’est réduit à 482 voix.

PSE-EE

En ne recueillant que 211.939 voix, le Parti socialiste du lehendakari sortant subit un revers cuisant. Les socialistes perdent plus de 100. 000 voix et passent de 25 à 16 élus au parlement de Gasteiz (-9). Néanmoins, le parti de Francisco Lopez maintient un pourcentage de 19% dans chacune des trois provinces. Il faut dire que les résultats électoraux des socialistes dans la Communauté autonome basque ont subi de fortes variations d’un scrutin à l’autre. Pour ceux qui concernent les seules élections autonomiques, les résultats du 21 octobre sont même meilleurs pour les socialistes que ceux obtenus lors de scrutins précédents. Ils se rapprochent des résultats de 1998 mais sont les plus mauvais depuis 1994.
En 2009, la progression du PSE-EE avait été très forte. Ainsi, si on compare le score obtenu cette année avec celui de 2009, la baisse est de 106.173 voix. Par rapport aux législatives espagnoles de l’année dernière, le PSE-EE a baissé de 47.074 voix mais progressé de 31.011 voix par rapport à son score aux élections forales.
Les mêmes tendances se retrouvent par province. C’est en Araba que les socialistes en-caissent leur plus grand revers. En trois ans, ils passent du premier au troisième rang des forces politiques alavaises. Ils perdent 17.256 voix. Ils perdent 9.431 voix par rapport aux législatives espagnoles de l’année dernière, mais gagnent 5.355 voix par rapport à leur score des élections forales.
En Bizkaia, les socialistes perdent 64.728 voix sur 2009. Ils perdent 23.706 voix par rapport aux législatives espagnoles de 2011, mais gagnent 16.139 voix par rapport à leur score des élections forales.
Enfin en Gipuzkoa, les socialistes perdent 24.189 voix sur 2009. Ils perdent 9.937 voix par rapport aux législatives espagnoles de 2011, mais gagnent 9.517 voix par rapport à leur score des élections forales.

PP

En ne totalisant que 129.907, le Partido Popular de Mariano Rajoy poursuit sa chute des dernières années. Il obtient le plus mauvais résultat des quatre principaux partis de la Communauté autonome basque. Jamais, depuis sa première apparition en 1990, le PP n’a obtenu un si piètre résultat. En dix ans, il a perdu 200.000 voix.
Comparé aux élections de 2009, le PP perd 16.241 voix et passe de 13 à 10 sièges (-3). La perte est encore plus considérable au regard des résultats obtenus aux législatives espagnoles (-80.890 voix) et aux élections forales (-24.454 voix) de l’année dernière.
Le PP a perdu un siège dans chaque province, mais, en nombre de voix, c’est en Bizkaia que la chute est la plus forte: -11.393 voix sur 2009. Les pertes sont moindres en Araba (- 2.885 voix et en Gipuzkoa (-1.963). Néanmoins, avec une perte de 16.731 voix (-6%) en un an, le PP d’Araba se retrouve relégué du premier au quatrième rang des partis politiques. Le coup est également rude à Gasteiz, la capitale de la Communauté autonome. Aux dernières municipales, le PP était la première force. En perdant 8.379 voix il n’est plus que troisième.
Perdant à Bilbo, perdant à Gasteiz, le PP n’est gagnant qu’à Donostia. Il y progresse de 989 voix par rapport à 2009.

Jokin Sagarzazu
Berria le 23/10/2012
Traduction de la rédaction d’Enbata

Les femmes parlementaires

Les hommes seront à nouveau plus nombreux que les femmes au parlement autonome pour cette dixième législature. Sur les 75 parlementaires, les hommes seront 39 et les femmes 36. Les partis ont constitué des listes paritaires de candidats, en alternant les deux sexes. Davantage de formations ont commencé leurs listes par un homme suivi d’une femme. C’était le cas pour les trois listes du PNV, les trois du PSE et deux sur trois du PP. Seul EH Bildu a privilégié deux têtes de listes féminines pour une tête masculine.
Lorsque le nombre d’élus obtenu par
ces listes est impair, un homme de plus qu’une femme est forcément élu. C’est ce qui s’est produit et explique le déséquilibre. Par province, Gipuzkoa est la plus féministe avec 13 députées contre 12 députés. Bizkaia a élu 13 hommes et 12 femmes, Araba 14 hommes et 11 fem-mes.
En 2009, 42 députés entrant au parlement autonome avaient une 23ème paire de chromosomes XY, 33 avaient une 23ème paire XX. La meilleure législature pour le beau sexe est celle qui a débuté en 2005: 43 députées pour 32 députés.

Les preso
ont vote

Selon une agence de presse, 376 prisonniers politiques basques ont voté à l’élection du 21 octobre. Ils l’ont fait par correspondance. Selon la même source, 479 prisonniers pouvaient voter, mais tous n’en ont pas fait la demande. Le nombre des prisonniers votants est sensiblement analogue à celui des scrutins précédents.

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video