Paix et liberté

PrintFriendly and PDF

C’est dans un contexte bien particulier que nous célébrons l’Aberri Eguna de 2012. En effet, nous commémorons le 500e anniversaire de la “Con-quête” de la Navarre en 1512. Cette Navarre qui, à travers l’histoire, est le symbole de l’unité du Pays Basque et de sa souveraineté. A l’occasion de la célébration de cet Aberri Eguna, nous voulons indiquer au monde entier que les Basques sommes toujours debout, prêts à faire le chemin nécessaire pour obtenir notre indépendance. De même, nous célébrons cette année le 75e anniversaire du bombardement de Gernika dont les forces fascistes voulaient détruire le symbole de liberté qu’elle représente pour les Basques. Mais les attaques et les souffrances n’ont fait qu’accroître les énergies de notre peuple et sa soif de liberté et, 75 ans après, le peuple basque est bien vivant.
L’Aberri Eguna de 2012 a une signification particulière et importante, celle d’être précisément l’Aberri Eguna célébré au moment où un pas important est accompli en direction de la paix. La déclaration de paix d’ETA, en réponse à la Conférence de Paix de Aiete, comme au premier point de l’Accord de Gernika, a procuré à la société basque l’espoir et les bases pour aller à une nouvelle situation. Bien que demeurent encore de nombreux pas importants à faire, nous ne pouvons rester sans évoquer les accords et les actions entrepris vis-à-vis des victimes et des prisonniers, même s’ils sont unilatéraux. Il y a un grand cri d’alarme aujourd’hui en Pays Basque pour dire que ce peuple a besoin du droit à décider et qu’on ne peut oublier les revendications des prisonniers basques, ni celles de toutes les victimes comme celles consistant à aller à une entente sociale.
De même qu’on ne peut oublier l’appel des habitants du Pays Basque au milieu de cette grave crise systémique, afin que comme peuple et comme société unie, nous puissions aller concrètement à la construction nationale et au changement social. Nous revendiquons les mêmes droits que les au-tres nations d’Europe et du monde. Ni plus ni moins!
Nous sommes donc plongés dans un con-texte politique plein de symboles et de choix. Aussi en cet Aberri Eguna 2012, les cinq partis politiques présents ici, revendiquons un nouveau temps pour le Pays Bas-que, celui précisément qui apportera paix et liberté.
Aussi, sur cette trajectoire, nous faisons les revendications suivantes:
Nous réaffirmons que nous avons pour but le peuple basque qui a le ferme projet d’être nation d’Europe.
Voici 500 ans, on retira par la force son indépendance au Royaume de Navarre. Nous, Basques, aujourd’hui encore, au nom de notre souveraineté politique, revendiquons notre indépendance.
Nous revendiquons que le Pays Basque soit une nation souveraine en Europe. La feuille de route de tout abertzale doit consister à œuvrer et à avancer sur le chemin de l’indépendance, sans aucune marginalisation.
Le peuple basque revendique la vraie paix et l’accord politique. Une paix sans vainqueurs et sans vaincus, celle qui ouvre le chemin à l’obtention de tous les droits. Le droit de décider, les droits humains et les droits civils et politiques.
Le peuple basque a le droit de décider de son organisation et de son avenir dans la paix. Et c’est la main tendue que nous re-vendiquons ce droit en cet Aberri Eguna 2012. Nous revendiquons le dialogue politique. Un dialogue politique attaché immanquablement au respect de la diversité et de la démocratie.
Aujourd’hui, pour marquer ce dialogue politique, il est absolument nécessaire de légaliser tous les partis et de dresser une table des partis, pour assurer, entre autres, l’égalité entre tous les partis et parce que, précisément, tous les partis ne sont pas présents dans les institutions basques. Dans ce sens, nous invitons tous les acteurs politiques, sans exception, à s’impliquer, sans exclusives, dans un processus de dialogue.
De même, en cet Aberri Eguna, nous nous adressons à Madrid et à Paris. Il est temps de bouger et que face au nouveau cycle qui s’ouvre, ils prennent eux aussi, avec toute l’attention nécessaire, leurs responsabilités.
Nous tenons aussi à remercier tous les soutiens et aides divers qui nous parviennent de l’international pour qu’aboutisse le processus de paix engagé. Dans ce sens, nous prenons acte des responsabilités qu’assument les institutions européennes vis à vis de la paix et de la normalisation politique et leur lançons un appel pour qu’ils soient actifs dans le processus que nous vivons.

Construction du Pays Basque
Aujourd’hui la réalité du Pays Basque c’est d’être divisé entre deux Etats, réalité chargée d’oppression de divers côtés. A ce propos, comment ne pas évoquer, aujourd’hui, la négation que subit le Pays Basque Nord de la part de l’Etat français? De même la situation que connaît la partie basque qui se trouve dans l’Etat espagnol avec cette division en deux espaces juridiques différents.
Nous prenons l’engagement d’activer en faveur du Pays Basque toutes les forces abertzale et de gauche, en passant par dessus toutes les oppressions et négations. C’est-à-dire pour concrétiser pas à pas notre projet stratégique du Zazpiak Bat.
Le Pays Basque revendique en cet Aberri Eguna 2012 la solidarité entre les sociétés et nations. S’il est toujours vrai que la libération nationale nécessite la libération sociale, nous nous en tenons plus que ja-mais à cette vérité dans la dure crise actuelle.
Le Pays Basque a droit à décider de son or-ganisation et de son avenir politique. Il a droit à obtenir sa souveraineté politique et sociale. Nous revendiquons aussi ces droits en cet Aberri Eguna 2012.
Aussi, le slogan qu’ensemble et durant tant d’années nous avons défendu “Toutes les personnes, toutes les idées et tous les projets” doit avoir une suite et aussi un écho social dans cette crise dure et injuste. Nous voulons pousser à défendre non seulement la solidarité sociale pour le respect des personnes mais aussi pousser en avant les politiques sociales.
L’euskara est le principal pilier caractéristique de notre peuple, au moment où nous revendiquons pour lui le statut de nation. Au moment où nous rappelons le 500e anniversaire de la «lingua navarrorum», nous disons que l’euskara doit être langue officielle dans l’ensemble du Pays Basque. Et si nous faisons cette revendication c’est que nous sommes pour la diversité et que le Pays Basque est diversité et qu’il en a mê-me besoin.
De plus, nous pensons que l’euskara est un élément d’intégration, vu qu’il a été à travers les siècles le fil reliant des réalités diverses et qu’il peut aussi jouer le même rôle dans l’avenir. En ce 21e siècle, en tant qu’abertzale, nous pensons que la lutte en faveur de l’euskara, notre langue nationale, est des plus importantes.
Ainsi, à l’occasion de cet Aberri Eguna 2012 chargé de tant de sens, les représentants des cinq partis ici présents prenons l’engagement de poursuivre dans la défense de notre peuple et de sa construction nationale et sociale.