Second tour en Iparralde

PrintFriendly and PDF

Contrairement à l’ensemble de l’hexagone où elle a progressé, l’abstention en Iparralde est quasiment identique qu’au 1er tour, soit 40,20% le 10 juin et 39,95% le 17 juin. En revanche les blancs et nuls on plus que triplé passant de 1.885 le 10 juin à 6.141 dimanche dernier. Cela traduit le vide laissé aux électeurs par la disparition des candidats de leurs sensibilités politiques. Cela explique aussi le petit hiatus dans les reports droite et gauche dans la 6ème circonscription.

Deux sur trois
Les députés sortants Michèle Alliot-Marie et Jean Grenet ont été battus par les candidats du parti socialiste Sylviane Alaux et Colette Capdevielle. Jean Lassalle, MoDem, dans la circonscription basco-béarnaise, conserve son siège au dépend du socialiste Franxua Maitia.
La grande surprise est la mise hors-jeu de la dirigeante nationale de l’UMP, Michèle Alliot-Marie, qui échoue pour la première fois après six réélections. Elle était entrée en politique comme suppléante de son père, Bernard Marie, ancien maire de Biarritz. Elle a participé durant 15 ans au plus haut sommet de l’Etat, sous les présidences Chirac et Sarkozy, dans divers ministères dont quatre régaliens, Défense, Justice, Intérieur et Affaires étrangères. Plusieurs fois ministre d’Etat elle fut a deux reprises promise à la direction du gouvernement. Elle a également dirigé comme présidente la formation gaulliste après s’être fait élire par l’ensemble des militants. Son échec signalé par les grands médias nationaux est donc le fait marquant de ces élections législatives en Pays Basque. Elle avait recueilli 19.517 voix, 35,37% des suffrages au 1er tour. Elle porte son score à 48,38% et 25.908 voix au second tour. Elle ne devance sa concurrente socialiste dans ses deux fiefs traditionnels que de 639 voix à Biarritz et de 415 voix à Saint-Jean-de-Luz alors qu’elle est bousculée par Sylviane Alaux à Hendaye par un écart de plus de 2.686 voix.

Une addition parfaite
Pour que MAM soit battue dans cette 6ème circonscription historiquement de droite, alors qu’elle était en tête au 1er tour avec 35,37% contre 31,55%, il fallait un report de voix presque parfait des multiples candidats de gauche en faveur de Sylviane Alaux. C’est ce qui c’est produit. L’addition des
voix de droite, Front National, Lamarque, MoDem, PNV et Zunzaren à celles de MAM arrive à 27.727 suffrages, or, l’ancienne ministre obtient 25.727 voix. En face l’addition des voix du NPA, Verts, LO, Front de gauche et EH Bai à celles de S. Alaux arrive à 28.279 voix alors que la socialiste arrive à 27.648 voix. Les faibles décalages s’expliquent par 1.647 blancs et nuls de plus qu’au 1er tour. Le vote abertzale de gauche s’est donc quasiment reporté dans son intégralité sur la socialiste Sylviane Alaux.

Le dernier MoDem
Dans la 5ème circonscription la défaite du député-maire de Bayonne était inscrite dans les résultats du 1er tour. La vague socialiste sur l’ensemble de l’Etat français est venu couronner la victoire de Colette Capdevielle qui a salué le bon report des voix abertzale sur sa candidature.

Dans la 4ème, le sortant MoDem Jean Lassalle, pourtant arrivé derrière le socialiste Franxua Maitia, parvient a rééditer un re-dressement identique à celui d’il y a cinq ans.
Il obtient curieusement le meilleur score dans la partie basque de sa circonscription, soit 54,67% contre 45,32% pour F. Maitia.