Ensemble, renversons la tendance !

PrintFriendly and PDF
Martine Bisauta
Martine Bisauta
Ecologiste, Maire-adjointe en charge du Développement Durable et de la Participation Citoyenne à Bayonne.
D'autres articles

CharteHFDéjà on sent poindre comme un air de campagne et se dévoilent de futurs candidats ou candidates pour les municipales 2020… Dans les plus grandes communes, parité oblige, la présence des femmes sera assurée, puisque pas le choix! Dans les nombreuses communes comportant moins de 1.000 habitant.es en Pays Basque nous risquons de connaître des situations identiques à 2014 à savoir peu ou pas de femmes sur les listes et au final une portion congrue d’élues!

Pour beaucoup la faute en incombe aux femmes elles-mêmes qui ne veulent pas être candidates malgré les nombreuses sollicitations dont elles feraient l’objet… Les raisons de cette résistance, si elle existe vraiment, sont sans doute à rechercher dans le fait que les femmes doutent souvent de leurs compétences, de leur légitimité et que rien ne vient les aider à prendre conscience du contraire !

Dans une société où le fait patriarcal est majeur et en l’absence de la contrainte de la loi, nombre de femmes peinent à s’affirmer, à oser, et au final cela constitue un appauvrissement de la chose publique car leur voix fait cruellement défaut !

L’inconscient collectif féminin est en France plus que dans d’autres pays d’Europe marqué par les outrages subis par nos aînées, des tricoteuses de la Révolution, aux pétroleuses de la Commune ou encore les suffragettes de la IIIe République…

Et encore faudrait-il qu’une fois élues, les femmes trouvent une juste place dans les exécutifs en nombres satisfaisants et pas toujours en charge des crèches… mais aussi aux sports, aux finances, à la culture, à l’urbanisme… tous ces domaines que majoritairement les hommes se réservent!

La Communauté Pays Basque, qui rappelons-le, a voté la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale serait bien inspirée de s’en souvenir au moment où va être revu le pacte de gouvernance pour le mandat prochain…

Dans les instances actuelles, la présence des élues dans le conseil permanent et le conseil exécutif est ridicule et pourtant, arriver ne serait-ce qu’à 30%, aurait été possible avec un zeste de volonté !

Reste à voir, si après avoir pris un engagement solennel en adoptant cette Charte, cela se traduira par des décisions imposant une représentation équilibrée à chaque niveau de l’organisation interne !

2020, peut si les femmes au Pays Basque en décident, se traduire par un nombre accru de candidates dans les communes de toutes strates, et donc logiquement d’élues dans ce territoire.

La coordination EBA se lance dans une campagne de sensibilisation importante à laquelle des élues ont accepté de participer pour livrer leur expérience et tenter de convaincre d’autres femmes de les rejoindre sur les bancs des assemblées !

L’enjeu est fort mais après tout cela doit être possible dans un pays qui semble avoir la nostalgie de ces temps anciens où paraît-il les femmes occupaient une place à égalité avec les hommes dans l’espace public… Ce défi que nous devons mutuellement nous lancer peut connaître un certain succès et il ne tient qu’à nous de le rendre efficace ! Des urnes au pouvoir local il n’y a qu’un pas et c’est ce pas là qu’il faut faire en nombre ! Au moment où il nous faut collectivement repenser nos modes de vie, déconstruire nos comportements, promouvoir des lignes directrices plus dictées par la sobriété que par le toujours plus… Les femmes doivent absolument être partie prenante des décisions, ce monde en transition ne peut être privé de leurs idées et de leur expertise. C’est donc en responsabilité que nous, déjà élues, appelons d’autres femmes à s’engager pour leur commune mais au-delà, pour avoir un rôle déterminant dans la composition de la Communauté d’agglomération issue des élections de mars.

Nous ne pouvons plus nous satisfaire de la situation actuelle, nous ne devons plus simplement la déplorer, nous devons agir pour que cela change, nous devons nous imposer… et par expérience nous savons que celles qui ont accepté la charge, ont tenu leur rôle et organisé leur vie personnelle en fonction. Souvent engagées dans des associations ou des syndicats, les femmes n’y font pas que de la figuration et parviennent à gérer leur temps de façon plutôt remarquable. Le temps politique peut être intégré à l’identique, et c’est juste une autre manière de peser fortement sur des décisions très importantes pour nos vies quotidiennes.

Ne tergiversons plus, ensemble nous pouvons si nous le voulons inverser la tendance et faire naître un Pays Basque où l’égalité entre les femmes et les hommes ne sera pas le simple fait d’une Charte mais le début d’une égalité réelle… Aintzina !

« Et si moi aussi j’étais candidate ?”
Sous cet intitulé, la coordination EBA organise le jeudi 14 novembre à 18 heures, à la maison de la Communauté Pôle d’Hasparren, une discussion pour promouvoir la parité au Pays Basque pour les municipales 2020.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Connect with Facebook

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>