Ici, les Pyrénées sont basques…

PrintFriendly and PDF
Panpi Dirassar
Panpi Dirassar
Membre d'Abertzaleen Batasuna et de Batera. Elu municipal d'Espelette.
D'autres articles

LarrunNoizbait! Azkenean! «Ici les Pyrénées sont Atlantiques». Une photo de montagne pour symboliser le Béarn et celle d’une belle vague sensée rappeler le Pays basque… il n’y a pas si longtemps c’est ainsi que l’on promouvait notre territoire. Je veux bien sur parler des Pyrénées Atlantiques… Car tout le monde sait bien ici, que les touristes qui viennent nous rendre visite viennent avant tout grâce à la notoriété de notre département. Qui n’a pas entendu un jour ou l’autre, quelqu’un se remémorer ses vacances dans les Pyrénées Atlantiques, là où d’autres évoquaient les leurs en Bretagne ou en Corse ?

PyrénéesLe nouveau Président du Conseil Départemental Jean Jacques Lasserre a annoncé sa volonté de réformer le comité départemental du tourisme avec pour objectif avoué d’améliorer la fréquentation touristique des Pyrénées Atlantiques (encore lui) que le président juge «insatisfaisante», le département (toujours lui) aurait perdu des parts de marché ces dernières années…

Le nouvel exécutif a affirmé sa volonté d’une communication distincte par destination : une dédiée au Pays basque et une pour Béarn Pyrénées. Le conseil départemental va ensuite s’organiser autour de deux conseils de développement touristique : l’un pour le pays basque présidé par Max Brisson, l’autre pour le Béarn présidé par J. Pédehontaà.

Pour Max Brisson le constat est sans appel : «Nous devons reconstruire le CDT (Comité départemental du tourisme Béarn Pays Basque), anéanti par les socialistes. Un choix idéologique les a poussé à travailler sur une seule destination : les Pyrénées atlantiques. Il faut désormais deux marques territoriales : le Béarn et le Pays basque. Avec une marque territoriale «Biarritz Pays Basque» qui pourra regrouper les énergies et galvaniser tout le territoire». Personne pour proposer une marque «Biarritz Pyrénées Atlantiques» ?

OK, pas la peine d’en rajouter. Pourquoi a-t-il fallu autant de temps, dépenser autant d’argent dans la promotion d’une destination qui n’existe pas, les Pyrénées Atlantiques, pour se rendre compte que la force des deux territoires qui forment le département, ce sont les territoires eux-mêmes ?

Même si la notoriété du Pays Basque semble plus affirmée, et n’est plus à démontrer, le Béarn a tout à gagner à se faire connaître pour lui-même et pour ses nombreux atouts… Une notoriété se définie, se construit, s’entretient, se renforce…

Le territoire «Pays Basque» n’échappera pas non plus à cette réflexion. La demande était récurrente. Elle semble avoir été entendue. Et qui mieux que les acteurs d’un territoire pour la mener à bien ? C’est sans aucun doute une opportunité à saisir…

2 Commentaires

  1. Alexandre
    Publié le 11/05/2015 à 16:32 | Permalien

    Il me semble qu’en 1996 les 2 offices de tourisme qui existaient : Pays Basque & Béarn, ont été fusionés pour créer celui des PA.
    C’était qui le président de l’époque?

  2. Laurenç
    Publié le 13/05/2015 à 23:25 | Permalien

    Enfin une véritable démarche de valorisation de deux territoires distincts. Est ce que le nouveau CD saura mettre en avant l identité béarnaise, partie d un ensemble gascon et d un tout occitan ? C est un enjeux pour l identité de ce « mini »-territoire comme il en est pour le Bascoat de bien comprendre qu’il a tout a gagner d une affirmation identitaire de ses proches voisins. Sortir la problematique linguistique, touristique, identititaire des « uniques » questionnement peripheriques, donc a la marge, c est un enjeux a mon sens incontournable. Penser que l autre (le bearn – le gascon – l occitan) peut etre un element debloquant de sa propre thematique, c est renverser le questionnement et la dialectique : le basque se bat pour le pays-basque. Oui, il faut aider le Béarn, porte d ‘entrée de l Occitanie, a reacquerir une petite identité culturelle et touristique, ce n’est pas lutter c’est contre le Pays-basque mais in fine renforcer ses revendications.
    Òc, ací, los Pirenèus que son occitans… tanben !

Un trackback