Jean-Michel Larrasquet zendu da

PrintFriendly and PDF

urteko_larrasquet_01Le professeur Jean-Michel Larrasquet est décédé des suites d’une longue maladie. Né à Paris de parents Barkoxtar, normalien, professeur agrégé des Universités, Jean-Michel était connu pour ses travaux sur les systèmes de managements complexes et la recherche de la qualité dans la gestion des ressources humaines, notamment dans les domaines de la santé et de la banque.

Titulaire d’une chaire en Sciences de gestion à l’université de Pau et des Pays de l’Adour (IUT Bayonne/IAE), directeur de thèses à l’UPPA et à l’Estia, Jean-Michel a mis tout son savoir et son extraordinaire capacité de travail au service du développement d’Iparralde, notamment en oeuvrant au sein du Conseil de développement et en tissant des liens étroits avec Hegoalde au travers de ses activités avec l’université d’Arrasate-Mondragon.

Parlant plusieurs langues, il a également pris part dans de nombreux projets de recherche internationaux. Convaincu que notre territoire devait se doter de ses propres outils de développement, il a été l’un des pionniers de la revendication d’une université de plein exercice pour Iparralde.

Très attaché à notre langue qu’il avait peaufinée avec Jasone, son épouse Bizkaitar, également universitaire et chercheuse en phonologie de l’euskara, Jean-Michel assurait la présidence d’Eusko Ikaskuntza pour Iparralde.

Mais au-delà du prestigieux universitaire qu’il était, il laissera le souvenir d’un homme simple, d’une force d’âme peu commune qui lui permit de tenir tête à la maladie pendant plus de dix ans.

Nous, leurs amis, pouvons témoigner des précieuses qualités humaines, de la joviale fidélité et de la délicate générosité du couple exceptionnel que Jean-Michel et Jasone formaient depuis plus de quarante ans.

Avec le décès de Jean-Michel, le Pays Basque perd un homme d’une envergure peu commune qui avait encore tant de choses à dire et à faire. Enbata perd un compagnon de route de longue date. A Jasone qui l’a accompagné et soutenu avec tant de dévouement, à son frère Jean-Claude et à Elixabet, Enbata présente ses condoléances les plus fraternelles.

Jean-Michel, zinez hintzan gizona. Ez adiorik. Ez haitugu ahantziko.

2 Commentaires

  1. wibaut
    Publié le 20/03/2018 à 13:45 | Permalien

    ez adiorik Jean Michel.

  2. Casenave
    Publié le 20/03/2018 à 21:31 | Permalien

    Un homme généreux dans tous les sens du terme qui va tant manquer à Jasone , à Euskal Herria et à nous tous .