L’AFMR vend Etcharry en raison d’une gestion défaillante

PrintFriendly and PDF

AFMREtcharryCollectif de salariés d’Etcharry avec le soutien du syndicat CFDT agro-alimentaire du Pays Basque.

Par 10 voix pour et 2 abstentions, l’assemblée générale extraordinaire de l’AFMR a statué le 25 juillet 2016 sur le principe de vendre le site d’Etcharry à l’association d’éducation populaire St-Michel Garicoits de Domezain (rattachée à la fraternité St Pie X, branche dissidente de l’Eglise catholique). Les salariés de l’AFMR apprenaient cette nouvelle, après avoir été informés le 08 juin 2016 de l’éventualité de la mise en vente du site et du transfert des activités sur Ustaritz à partir du 1er Septembre 2016, afin d’éviter la mise en cessation de paiement de l’institution.

53 années de présence en Pays basque intérieur ont été ainsi balayées en un tournemain. Durant des décennies, le centre d’Etcharry a développé des activités de formation et de conseil dans plusieurs pôles d’activités : le social et le médico-social, le développement agricole, le développement territorial. Des milliers de stagiaires et d’étudiants en ont bénéficié.

Ils ont contribué à asseoir la notoriété nationale du centre de formation qui a aussi imprimé sa marque dans le territoire autour de valeurs et de principes éducatifs.

La promotion sociale, par exemple, a permis à de nombreux jeunes et moins jeunes de trouver une orientation professionnelle, de développer des aptitudes, de rebondir dans leur parcours personnel.

Beaucoup d’entre eux ont choisi de s’installer sur les territoires de proximité (Amikuze, Soule) qui en ont ainsi bénéficié.

Le développement local a favorisé des démarches collectives, en donnant la parole aux acteurs de terrain pour construire des projets, renforçant le pouvoir d’agir, la prise d’initiative et la cohésion sociale.

Des professionnels engagés ont trouvé à Etcharry un lieu de ressourcement et de remise en question, grâce aux pédagogies actives de la formation pour adultes.

La décision de vente a été l’aboutissement d’une gestion négligente, d’un manque d’anticipation et de mauvais choix réalisés par la direction précédente sous l’autorité de son président, Monsieur Barthélémy Aguerre.

Quelques salariés, dès 2012, ont essayé d’alerter le président sur les défaillances et les dérives constatées. Ils avaient demandé au printemps 2015 la réalisation d’un audit financier et organisationnel afin d’y voir plus clair, et de surseoir au plan de licenciement économique ciblé sur trois personnes.

Ils n’ont pas été entendus. Le président a préféré écouter son directeur qui, en quittant l’institution avec son directeur adjoint dans le cadre d’une rupture conventionnelle en septembre 2015, assurait que le point d’équilibre serait trouvé avec les trois licenciements. Il n’a pas fallu plus de six mois après leur départ pour que les administrateurs, apparemment médusés, découvrent un déficit de plus de 600.000 euros sur l’année 2015.

Légèreté et inconséquence ont entraîné des choix précipités : la décision de transférer les activités du site d’Etcharry (dont l’AFMR est propriétaire) sur le site d’Ustaritz (dont elle loue les locaux à la Mairie d’Ustaritz) est le résultat d’un non-choix.

Les justifications invoquées pour l’expliquer sont le caractère coûteux de la gestion du patrimoine d’Etcharry et la localisation géographique d’Ustaritz soi-disant plus favorable pour les étudiants et stagiaires. D’autres alternatives auraient pu être envisagées, par exemple le rapatriement de toutes les activités sur le site d’Etcharry, un vrai centre de formation qui dispose de toute la logistique avec salles, hébergement et restauration.

L’argent n’ayant pas d’odeur, le premier acquéreur était le bienvenu. Ils sont donc allés chercher l’association d’éducation populaire St-Michel Garicoits de Domezain, en recherche de locaux.

Les décisions prises, sans concertation avec les salariés, entraîneront des conséquences importantes pour eux. Il n’est pas sûr que l’idéal d’émancipation et d’ouverture porté par les fondateurs de l’AFMR dès 1963 y trouve son compte.

Sur ce registre, les décideurs actuels de l’AFMR, dont certains sont des élus locaux, pourraient bien être débiteurs pour longtemps face à leur territoire.

Etxarriko ikasle ohi eta hurbilak :

Etxarriko Heziketa gunea, orri bat itzulia baino gehiago, liburu bat urratua.

Baserrian heziketarako elkartea (AFMR) 2016ko buruilan Etxarritik badoa. Etxarriko jauregiaren jabe zen eta hori uzten du alokatzeko leku bat Uztaritzen.
Elkarteko lehendakariak Barthelemy Aguerrek dio leku horren artatze eta berritzea sobera kario dela.
Ikus molde hori ez da xuxena Uztaritzeko alokatze saria kasik 70.000,00 € delarik urtero.
Zendako ez ezarri lehen bezala ikasle guziak Etxarrin alokatze gasturik gabe.
Hautu hau hobea ziteken Etxarriko lekua oso egokia baita, Uztaritzerat aldatzeak arazoak ekartzen baititu ikaste eta langileri.
Alda eta saltze zalu, ixil horren arrazoinak menturaz beste nunbait dira.
Diru aldetik, elkartea egoera larrian zen, azken 10 urte hauetako kudeaketa zinez txarraren gatik bereziki, eta aterabide bat atzeman behar zen. Laborantxa arloa nahitarat baztertu dute zuzendaritzak eta Barthelemy Aguerren lehendakaritzak.
Gelditu dute laborantxa BTSa, joaiterat utzi dute profesional lizenzi, apurtu dute Montpellier-ko ESCAIA rekin kidetza.
Orainokoan laborantxa aholkulari, lurralde egitasmo laguntzaile ta garatzaile formakuntzak atxikiak dira bainan zuzendaritza aldetik ardura gutirekin.
Azken 10 urte hauetan arlo hortako hezitzaile kasik guziak kanporatuak izan dira diru arazoen gatik bainan halere ziloa barnatuz joan da bereziki azken 2 urtetan

Oraiko egoera txarrerat ekarri gaituen funditze hori gaitzesten dugu.

Hondamen horren bukatzeko Etxarriko jauregia, Akitania eta Europako diru publikoz lagundua, jadanik Domintxinen den«Fraternité Saint Pie X» ari saldua da.
Erromako elizatik kanpo den mugimendu hori jabetzen da beraz Etxarriko jauregiaz, lekuko hautetsi zonbaiten ezaxolkeriari esker.
«Deo gratias, Benedicamus Domino, Magnificat» diote beren lekuan.
Guk pentsatzen dugu «AFMR» en joaiteak Uztaritzerat eta «St Pie X» -arren hazteak ondorio txarrak ukanen dituztela gure inguruan
Gure elkartasuna ekartzen dugu Etxarriko langileri.
Bixtan da ez zaiotela beren iritzia galdegina izan.
Gaitzesten dugu AFMR eko lehendakaria bere partea baitu kudeaketa tzar hortan, bukatzeko egun merke saltze batean.
Etxarriko AFMR famatua zen heziketa berritzaile, bizi, gisa. Ainitz gira horren adierazteko. Ezin dugu jasan ez dezan ildo hortan jarraiki eta ordezka dezan erakaskuntza katoliko integrista batek.
Merke saltze eta ixiltasunean hartu erabakien salatzeko egoera ahalgegarri hori onartzen ez duten guziak deitzen ditugu elgarretaratzerat ibiakoitzean buruilaren 10 ean, goizeko 9 etan, Donapaleuko herriko etxearen plazan.

3 Commentaires

  1. chappuis
    Publié le 05/09/2016 à 17:23 | Permalien

    J’ai travaillé 18 ans à Etcharry, de 1974 à 1992 comme formateur. J’y ai connu une vie professionnelle passionnante en contact sur le terrain avec de nombreux paysans. Je suis ébahi et écoeuré de voir se terminer ainsi une si belle aventure et d’autant plus que ce sont des intégristes (genre salafistes finalement) qui vont occuper ce lieu chargé d’une si belle histoire

  2. Arbelbide
    Publié le 05/09/2016 à 20:23 | Permalien

    Un collectif qui réfléchit et communique à ce sujet existe, et cherche à contacter les anciens
    Si tu veux en faire partie, te signaler auprès de « [email protected] »

  3. Barennes
    Publié le 06/09/2016 à 13:34 | Permalien

    Il faut réagir à la fois contre ceux qui ont rendu possible cet abandon et contres les intégristes catho ou autres qui hélas proliférent partout mais surtout au pays basque depuis une bonne dizaine d’années
    TOUS A ST PALAIS 9H SAMEDI UN ANCIEN DE DOMEZAIN EN 1964