Convention
Chroniques

Démocratie directe aujourd’hui

Jakes Abeberri - L'Edito du mensuel Enbata - Passant sous les faisceaux des projecteurs braqués sur une actualité sociale et politique agitée, une expérience de démocratie directe, à l’échelle de l’Hexagone, se déroule au Conseil économique, social et environnemental à Paris depuis début octobre jusqu’à mi-janvier 2020. La “Convention citoyenne pour le climat” est composée de 150 Français tirés au sort de manière à représenter l’ensemble de la société.
Durant six longs week-ends, leur travail, par ateliers et plénières est accompagné par deux personnalités, Thierry Pech, directeur de la fondation Terra Nova et Laurence Tubiana, présidente de la Fondation européenne pour le climat. S’il est encore trop tôt pour juger du succès de la Convention citoyenne pour le climat, les premiers mois de l’an prochain permettront d’en mesurer son impact réel car, comme s’y est engagé le président Macron lors de sa conférence de presse du 25 avril dernier en conclusion du Grand débat national, ses recommandations seront soumises, sans filtre, c’est-à-dire sans intervention du gouvernement, soit par un vote du Parlement, par referendum ou application réglementaire directe. (...)

UrakMugitzen
Chroniques

Urak mugitzen

Eneko Bidegain - Enbata Hilabetekariko Sar Hitza - Berriki aurkeztu dute Ehun izeneko mugimendu bat, Euskal Errepublika helburu duena eta 2020ko otsailaren 15ean euskal errepublikaren eguna ospatuko duena Euskal Herriko hainbat lekutan. Egun batzuk geroago, gazte mugimendu berri batek egin zuen agerraldia: Jargi.
Ez dira azken urteetan agertu diren ekimen bakarrak; bertze talde franko ere biltzen da ezker-eskuin, beren gogoetak egiteko edo proposamenak lantzeko. Talde bakoitzak bere irakurketa dauka, eta batzuk kontrajarriak izan litezke, baina horrek guztiak erakusten du, aski isilik eta diskrezioz bada ere, Euskal Herriko herritar batzuk gogoeta sakonetan ari direla eta bide berriak urratzeko proposamenak lantzen dituztela. (...)
Molac
Tribunes Libres

« Il est temps de mettre en place des politiques linguistiques de préservation et de promotion »

Tribune Libre - Environ 500 personnes ont manifesté samedi 30 novembre à Paris à l’appel du Collectif “Pour que vivent nos langues”, dénonçant “une mauvaise volonté de l’Etat, derrière des apparences et des discours convenus.”
Le député breton Paul Molac, qui a fait de la promotion des langues régionales son combat au sein du Parlement, dresse un état des lieux des perspectives au sein de l’Europe, de l’Etat français et des territoires. (...)
NegocioU
Chroniques

El negocio no se ha acabado aún…

Xabi Larralde - A l’issue des législatives d’avril dernier, un gouvernement PSOE Podemos semblait possible. Cet échec a conduit à la nouvelle consultation du 1er novembre qui débouche cette fois-ci sur un accord rapidement réalisé entre ces deux forces affaiblies.
Conjoncture plus favorable aux partis indépendantistes catalans et basques. (...)
Derdesder
Chroniques

La der des ders

Jakes Bortayrou - C’est l’esprit de la réforme des retraites que prépare le gouvernement : une réforme définitive qui supprime le besoin de toute reforme ultérieure en mettant en place des mécanismes implacables d’ajustement des pensions.
“L’élément central [de la réforme proposée par le gouvernement] est de rendre à l’avenir ces réformes [de l’âge ou de la durée] ‘automatiques’ : l’âge ou la durée augmenteraient ainsi continûment à mesure que l’espérance de vie s’élève. De cette façon, la hausse du nombre de retraités serait complètement amortie, à la fois par l’allongement de l’activité, mais aussi par la baisse des pensions.” (...)
PB
Chroniques

Etude sociale et complément retraite

Pantxoa Bimboire - Le 22 novembre dernier a eu lieu, à Ficoba, un séminaire transfrontalier consacré aux Politiques sociales et services sociaux, organisé par Eusko Ikaskuntza.
A cette occasion, une étude intéressante, réalisée par l’observatoire Gaindegia, a été diffusée. (...)
MarcheBizi
Tribunes Libres

Le 5 décembre, une mobilisation sociale mais aussi écologique !

Bizi! - Le jeudi 5 décembre s’annonce d’ores et déjà comme un moment clef pour faire barrage à l’offensive du gouvernement contre le modèle social en vigueur depuis 1945. Une mobilisation d’ampleur se prépare à l’occasion de cette grève inter-pro contre la réforme des retraites.
Bizi appelle ses militant.e.s et sympathisant.e.s à y participer pleinement, pour défendre notre modèle de protection sociale et de solidarité, mais également pour ne pas laisser cette réforme aggraver les crises climatique et écologique. Rendez-vous à 10h30 jeudi 5 décembre entre la gare et la bourse du travail de Bayonne. (...)
Mobilisation   « Pour que vivent nos langues » à Paris  le samedi 30 novembre. Toutes les langues ensemble pour arracher une loi « langues régionales » et l’imposer au Ministère de l’Education.
Tribunes Libres

Détermination renouvelée pour nos langues

1 Commentaire
Tribune Libre - Gustave ALIROL, Président de Régions et Peuples Solidaires - C’est en effet un degré supplémentaire qui a été franchi dans le rejet d’une politique en faveur de nos langues, comme un retour vers une attitude inadmissible que l’on croyait dépassée. À côté du centralisme traditionnel vient en effet poindre un mépris souverain affiché par nos gouvernants pour les différentes langues « régionales », en quelque sorte inadaptées par nature à la modernité (tout juste bonnes pour « les toilettes »). Ainsi doit se comprendre l’enterrement implicite de l’enseignement efficace (par immersion) de ces langues à l’occasion de la réforme des programmes des lycées et de la nouvelle organisation du Baccalauréat. Le néolibéralisme « moderniste » vient subrepticement conforter l’argumentaire ancien !
Nous ne pouvons, bien évidemment, que dénoncer avec la plus ferme énergie cette approche d’un autre âge qui se présente sous les atours de la modernité. (...)
Ekonomia&Euskara
Tribunes Libres

Eta hortara goaz

Tribune Libre - Patxi Saez Beloki - Euskaren hiztun komunitate sendoa eraikitzeko bide bakarra dago: bizitokia eta bizibidea etxean, Euskal Herrian izatea.Gure gazteak Euskal Herrian nahi baditugu, lan eta bizi bertan egin behar dute. Bide horretatik, Euskal Herri penintsularreko lan mundua euskaldunduko bagenu eta bertako enpresetako kudeaketa euskaraz egitera iritsiko bagina, gure Euskal Herri kontinentaleko gazteak ez lirateke Parisera begira jarriko.
"Ez da hizkuntza normalkuntzarik lanaren, ekonomiaren eta kontsumoaren munduan erro sakonik ez duenik. "(...)