Jacobinisme
Chroniques

Etrange dédoublement

1 Commentaire
Jean-Louis Davant - J'ai découvert en statue du Commandeur la figure paradoxale du Français moyen qui me laisse perplexe. Imbu de principes universalistes, il est souvent un hyper-nationaliste qui s’ignore. Son raisonnement baigne dans l’universel. Il est le prototype de l’homo universalis, le cartésien et l’adepte des Lumières, l’inventeur des Droits de l’homme et du citoyen, le précurseur en tout, donc le modèle à suivre. Quand il nous dit de façon pathétique : “Mais enfin, soyez comme tout le monde”, cela signifie concrètement et naïvement “soyez comme moi”.
Dans les années 1950 une chercheuse américaine vient étudier la sociologie du village de Sainte Engrâce : elle commence par y apprendre la langue usuelle et profonde des habitants, encore très peu francisés. A la même époque un chercheur français arrive à Larrau avec le même projet : sans savoir un mot de cette même langue, il fait tranquillement une étude approfondie de la population locale. Tout est là. (...)

MirenZabaleta
Tribunes Libres

Abia gaitezen

Tribune Libre - Miren ZABALETA - Maltzaga bai, Maltzaga ez. Hori al da herri honetan burujabetzarako bidea abiarazteko oinarrizko galdera? Nire ustez ez. Maltzaga fetitxizatuz, zerumuga magikotzat hartuta edo baztertu behar den guziaren ikur bilakatuta, ez dugu gauza handirik aurreratuko.
Are eta gehiago, Nafarroako aldaketa edota Ipar Euskal Herriko instituzionalizazioari bide eman dioten indarrak begiratu ezkero edota independentziarako bidea hartu duten Catalunya eta Eskoziako prozesuei erreparatuta, ulergaitza suertatzen da burujabetza estrategia baten oinarria duela 40 urte sortu zen “Maltzaga” kontzeptuaren arabera neurtzea. Zuzeu.eus-en garatua izan den "Maltzaga" gogoeta sailetik. (...)
La piétonisation de la rue d’Espagne à Bayonne est un exemple réussi de revitalisation du centre.
Chroniques

Commerce et contraintes

Pantxoa Bimboire - Dans la première partie de ma chronique publiée dans le numéro d'avril je soulignais combien la multiplication des grands ensembles commerciaux dans notre bassin de vie posait question. Je pointais la fragilité des petits commerces face à la concurrence de ces mastodontes financiers.
Est-ce une fuite en avant sans possibilité de retour? Pas nécessairement nous dit Pantxoa en explorant quelques pistes. (...)
Razmig Keucheyan, Paris-Sorbona Unibertsitateako irakaslea, "Hemisferio Izquierda" liburuaren egilea
Tribunes Libres

Zinez behar duguna

Enbata - Gerraosteko kapitalismoak bete-betean asmatu omen zuen aldaketarako borondatea kontsumitzeko grina aseezinera bideratu zuenean. Gaur, ordea, eredu hori mugara iritsi da, baliabide naturalak agortzen ari baitira. Asetzen duen bizimodu iraunkorra pentsatzeko ez da nahikoa merkantzien inperioa arbuiatzea. Lehenik, hausnartu behar dugu ezinbestekoa zer den eta zer ez. […]
Razmig Keucheyan, Paris-Sorbona Unibertsitateako irakaslea-ren elkarrizketa artikulu bat argitaratua izan da Manu Robles-Arangiz Fundazioaren web gunean. Jarraian aurkituko duzue. (...)
Ensemble
Chroniques

Ne rien lâcher, les femmes !

3 Commentaires
Martine Bisauta - Les droits des femmes ne sont pas solubles, ils ne peuvent être soumis à des religions ou des cultures qui ne les prennent pas en compte, ils sont inaliénables. Si nous laissons faire, comment ne pas imaginer l’évolution désastreuse qui nous attend, dans quel monde fera-t-on vivre demain celles qui sont aujourd’hui des gamines ?
“Ensemble, en mouvement les Femmes nous vaincrons la répression”, ce très beau chant du MLF va retrouver toute son actualité et cela est désespérant. S’il faut battre à nouveau le pavé, allons-y ! (...)
10000migrantsmorts
Courriers des lecteurs

L’information selon les journalistes

Xipri Arbelbide - Tous les journalistes d’investigation, (ceux qui écrivent des livres, faute de pourvoir s’exprimer dans leur média sans doute) se sont mis à la recherche de ce jeune homme qui était derrière Macron au Louvre. Ça y est. On le connaît ! Même ceux qui ne regardent jamais la télé, comme moi, savent qui c’est ! C’est Morgan ! La France est sauve ! Nous savons aussi que Macron s’est promené sur un command-car. Qu’il a posé sa main sur la nuque de je ne sais plus qui. On voulait des faits. Eh bien ! On en a eu. Ne dites donc pas que vous n’avez pas été informés.
Mais, chose curieuse, personne n’a demandé à Macron où sont passés les 41 milliards donnés au patronat par son ami Hollande (sur les conseils d’Emmanuel ?) pour créer des emplois. Ce qui est sûr c’est que nous nous trouvons avec autant de chômeurs que par devant. Tellement obsédés par ces questions essentielles, personne ne lui a demandé comment il comptait arrêter la vague d’émigration qui se heurte à la Méditerranée : en deux ans, 10.000 cadavres au fond de la mer. Officiellement. Sans compter ceux qui crèvent de soif pendant la traversée du Sahara, cette merveilleuse étendue de sable qui fait rêver les poètes : personne, même le journaliste le plus affuté, n’a aucune idée de leur nombre ! (...)
StopDérivesIndustrielles
Tribunes Libres

Ensemble nous avons réussi

Panpi Sainte-Marie - ELB et la Confédération paysanne alertaient sur les risques de contamination dus aux transports des canards, principale cause de la dissémination du virus.
Cela, la FNSEA le sait mais n'en parle pas pour ne pas remettre en cause les intérêts de l'agro-industrie, privée ou coopérative. (...)
Populismo
Chroniques

Populismoaz eta ezkerraz

Andde Sainte-Marie - Oligarkia eta populua oposizioan emaiten duen estrategia lanjeroski anbigua da.
Populua batzen bada leader karismatiko baten inguruan, automatikoki azken puntarat igortzen da herritarren antolaketa kolektiboa. (...)
Voice
Chroniques

The Voice(s)

Jean-Marc Abadie - Chut ! Ne le dites à personne, il nous arrive de regarder TF1 en famille. Enfin uniquement “The Voice”. Bon c'est TF1, certes avec ses pubs -moins nombreuses en replay- mais c'est con à dire : on se laisse prendre au jeu. Comme on adore le chant, que l'émission est bien construite et que les quatre “coachs” ne sont pas des beaufs en puissance (1), on n'a pas raté une émission depuis 12 semaines ! Surtout que cela reste entre nous ! Qué vergüenza !(2)
Parce que la honte -pour la France en tous cas- c'est aussi en terme de “voix”, le score du FN du premier tour, déjà élevé avec 7.678.491 soutiens (21,30%), progresse encore démesurément et dangereusement en atteignant, au second tour, les 10 millions 644 mille et 118 voix (33,90% des suffrages exprimés). (...)