Michel Berhocoirigoin

Michel Berhocoirigoin

Paysan de Gamarthe, Président d’Euskal Herriko Laborantza Ganbara (Chambre d’Agriculture Alternative du Pays Basque), militant du syndicat agricole ELB et co-fondateur de la Confédération Paysanne.

D’autres raisons en faveur d’un Office public agricole

Les chambres d’agriculture ne sont plus au coeur des dynamiques agricoles.

Le nouveau cadre institutionnel d’Iparralde peut-être aujourd’hui porteur de l’agro-écologie et de la citoyenneté paysanne. (...)


Une campagne pour donner les moyens à EHLG

A mesure que Laborantza Ganbara se développe et gagne en reconnaissance, ses missions en faveur d’une agriculture paysanne se multiplient. Aujourd’hui, perçue comme une structure d’intérêt général, l’association est très sollicitée sans pour autant pouvoir percevoir les financements publics qui lui seraient nécessaires.

Une campagne de dons a débuté ce mois de septembre pour assoir sa nouvelle stature. (...)


«Arbolaren egia»

Duela urte bat egunez egun, iragan zen armagabetzea, egun historikoa bakearen bidean. Armagabetze horrek paisaia aldatu du. Obra hau, aldaketa horren sinboloa da.Obra hau hixtoriaren sentsuan kokatzen da: Aiete, Luhuso, 2017-ko apirilaren 8-aren ondotik.

Obra hau deitzen da “Arbolaren egia”. Ez da deitzen “Egiaren arbola”, ez baita, foroetan errepikatua izan den bezala, egia BAT, ez baita errelato BAT, ez baita memoria BAT. Guri da, memoria guztiak elkarrekin bizitzen ahalko diren memoria kolektiboa eraikitzea. Gu deneri dagokio, ezerrez ahantzi gabe, eraikitzea ondoko belaunaldieri transmititu nahi diegun Euskal Herria! (...)


Urratsa xehe eta bidea luze

Duela urte bat pasa Luhuson eta jazko apirilaren 8-an, bi urrats haundi egin ziren Euskal Herriko bake bidean. Bakegileen lanaren emaitza izan ziren bi urrats horiek. Abendoko Pariseko manifestaldia izan zen beste zedarri bat bakeari buruzko martxan.

Urrats ttipiak haundiak bezain garrantzitsuak dira helburua lortzeko. (...)


Bakea denen artean

2016-ko abendoaren 16-an, bost bakegile arrestatu zituzten Luhuson, ETAren armen neutralizatzen ari zirela. Irailaren 30-ean, berriz Luhuson, Kulturgile Ekimena artista kolektiboak 12 ordu bakearentzat deitu mobilizapen eguna antolatu du, kantaldi, bertso, hitzaldi eta kontzertuak eskainiz. Abenduaren 9an Parisera joateko deia zabaltzeko. "Parise behar dugu mugiarazi. Eta Madrile ere eginen da."

Hara karia hortara egin mintzaldia eta Bakegileen abenduaren 9ari begirako bilkura publikoen berri (...)


Le chemin de la paix passe par Paris

Le 10 juillet dernier, une délégation de parlementaires, élus locaux, artisans de la paix, représentants d’associations de défense des prisonniers politiques basques et personnalités engagées, s’est rendue à Paris pour une série de réunion avec les autorités de l’Etat et ses services sur la situation des preso.

Voici un premier bilan de ces rencontres. (...)


Le sens du 8 avril

Ce fut une initiative sans précédent: la société civile prenait le relais d’ETA pour mener le désarmement de l’organisation. Par la nature de l’implication de la société basque dans l’écrasante majorité de ses composantes et l’ampleur de la mobilisation, ce 8 avril restera dans les annales des résolutions de conflits.

Maintenant que le désarmement est réalisé, dans de très bonnes conditions, il faut mettre sur la table de discussion tous ces sujets qui auraient pu, légitimement, être autant de conditions posées par les uns ou les autres. (...)


Pourquoi je me suis engagé

Tout a été dit sur les événements de Luhuso. Mais, au-delà de nos objectifs et des faits connus de tous, je veux exprimer le pourquoi de mon engagement.

Je n'étais pas au chômage technique, comme d’ailleurs tous ceux qui se sont impliqués dans cette action. Et pourtant, depuis plusieurs mois, j’ai réservé une partie de mon temps et de mon cerveau disponible à un sujet qui me préoccupe depuis longtemps : les conditions d’une paix juste et durable au Pays Basque.


Pisani, figure marquante

Edgar Pisani est décédé le 20 juin dernier à l’âge de 97 ans. Son parcours a été exceptionnel. Sous-préfet à 26 ans et préfet à 29 ans, il fut notamment ministre de l’agriculture de 1961 à 1966, dans la période qui a impulsé les changements les plus importants de l’histoire de l’agriculture.

Eclairages sur la contribution au changement de celui qui fut le parrain du premier Lurrama, il y a dix ans.