Archives du mot-clef : Identités


L’Irlande du Nord pétrifiée après la mort de Lyra McKee

Le Brexit ramènera t-il une frontière physique entre les deux Irlande ?

Espérons que le retour à la violence, suscité par cette perspective, soit contenu. (...)


Beti Bizi…

On mesure aujourd’hui toute la place qu’occupe Bizi.

A sa création, il y a dix ans, le noyau fondateur abertzale de Bizi a privilégié le rassemblement de non-abertzale sur le projet d’une société soutenable, juste et solidaire. (...)


Subsidiarité ? Du débat d’initiés au débat démocratique

Le souci de faire participer le plus directement le citoyen à la gouvernance de l’Agglomération Pays Basque devrait animer les abertzale dans l’élaboration de leur engagement aux municipales de l’an prochain.

Éclairage sur le concept fédéraliste de “subsidiarité”. (...)


Des élections pour quoi faire ?

Du 28 avril au 26 mai, quatre élections importantes auront lieu dans l’État espagnol : législatives, européennes, autonomiques et municipales dans la plupart des nationalités.

La parole rendue aux électeurs dans un contexte politique inédit devrait permettre de jeter les bases d’une nouvelle donne. Mais les peuples, leur Etat et leurs institutions ne mutent pas si facilement. (...)


Les Catalans mettent à terre le gouvernement espagnol

Les négociations entre indépendantistes catalans et socialistes espagnols ont tourné court. Faute de majorité aux Cortés pour voter son budget, le premier ministre Pedro Sanchez jette l’éponge et fixe au 28 avril les prochaines élections législatives.

Dans ce climat de crise s'ouvre à Madrid le procès de 12 dirigeants indépendantistes catalans qui devrait durer trois mois.(...)


Nunbait sortu izana

"Burasoak ez dira hautatzen, Familia ez da hautatzen, Ez eta ere, Manillako espaloiak, Pariseko edo Algerkoak, Ibiltzen ikasteko., Nunbait sortu izana,, Sortu denarentzat, Beti halabeharra da"...

Huna Maxime Leforestier-k, duela urte parrasta bat atera zuen kantua. Egun entzun dut irratian eta berriz ere itzulipurdikatu nau. Testo hunek sartze ainitz baditu. Nik, kantu horren hitzak erabiltzen ditut, norbaiti Euskaldunak atzerakoiak edo zokokerietan ari girela entzuten diodalarik.(...)


Il incarna le réveil national corse

L'Edito du mensuel Enbata - Ils étaient plus de 3.000, patientant une heure devant l’église Saint-Roch de Bastia, ce vendredi 17 décembre, venus se recueillir sur la dépouille d’Edmond Simeoni, décédé trois jours plus tôt, à 84 ans, à l’hôpital d’Ajaccio où il fut médecin gastro-entérologue. Ses obsèques, retransmises en direct par France 3 Corse, rassemblaient autour de sa famille, les militants de la cause corse dans leur diversité mais aussi quasiment tous ses adversaires politiques respectueux de cette figure emblématique du nationalisme corse et jusqu’aux représentants de l’Etat français sur l’île.

Les plus fameux chanteurs polyphoniques de l’île se serrent devant la tête de Maure qui recouvre le cercueil. Ils se souviennent qu’Edmond fut l’artisan de leur singulier réveil vocal aujourd’hui universel. Son fils, Gilles, aujourd’hui président de l’exécutif corse, prend le dernier la parole : “avant de mourir, mon père m’a confié : dis à tous mes compagnons de lutte que je pars tranquille, que si nous faisons ce qu’il faut, notre pays se fera.” (...)


Quel que soit le Président

N'étant pas monarchiste, je n'attends pas du Président de la République Française, l'actuel ou tout autre, qu'il fasse des miracles, guérisse les écrouelles et accessoirement sauve une fois de plus la France. Étrange pays qui cherche constamment un sauveur providentiel, comme si l'on était au bord du précipice ! Ce grand pays malgré tout, j'en fais partie d'extrême justesse. Si j'étais né cinquante kilomètres plus au sud, je serais sujet du roi d'Espagne. Cette perspective ne m'enchanterait pas non plus, en raison de mon atavisme républicain.

Surtout j'aurais aimé que nos deux grandes voisines nous oublient et laissent notre petit pays indigène vivre paisiblement sa propre vie, “à cheval sur les deux versants des Pyrénées occidentales” comme disent les dictionnaires, avec ses propres capacités d'initiative. (...)


Le Kurdistan d’Irak, un an après le référendum

Depuis le dépeçage du Moyen-Orient à l’issue de la première guerre mondiale, le peuple Kurde écartelé par quatre États totalitaires n’a cessé de se battre pour survivre.

Retour sur la cruelle division interne dans sa partie irakienne où le clan Barzani demeure, de père en fils, la force principale. (...)