Très cher marché

Dans cette période difficile, je me permets de t’écrire un petit mot. J’entends beaucoup parler de toi depuis quelques mois.
Il paraît que tu n’as pas le moral, et, du coup, je me demande si je ne suis pas un peu comme toi: je n’ai pas non plus le moral! Je ne sais pas pourquoi, car à priori, il n’y a aucune raison à cela, mais, je n’ai pas le moral… Peut-être, parce qu’on me dit que toi, tu ne l’as pas non plus! C’est fou l’influence que tu as sur moi. Mais, je ne suis pas le seul à ne pas avoir le moral: les consommateurs n’ont pas le moral, les ménages n’ont pas le moral, les jeunes n’ont pas le moral, et même, ce qui est terrible, les vieux n’ont pas le moral! Et les responsables politiques qui me répètent du matin au soir que je dois avoir le moral, n’ont eux-mêmes pas le moral! Je sens qu’ils ne croient pas eux-mêmes à ce qu’ils veulent nous faire croire… C’est la cata!
Pourtant, on me dit partout que tout va bien, et surtout que je dois retrouver le moral, parce qu’après, toi aussi, tu le retrouverais! Je ne comprends pas: c’est moi qui te donnerais le moral? Alors que tu es beaucoup plus fort que moi?
Il paraît aussi que tu es inquiet. Je ne pensais pas que tu avais des sentiments! En plus, il paraît que tu es inquiet, alors qu’il n’y a pas de raison d’être inquiet. C’est quand même tes copains qui sont au pouvoir! Tu les connais! Tu peux leur faire confiance, ils t’ont toujours fait confiance eux aussi! Justement, la confiance, c’est un truc dont on parle aussi beaucoup en ce moment. Là non plus, le baromètre n’est pas au beau fixe, semble-t-il! J’ai bien l’impression que tout est lié: tu n’as pas le moral, ce qui te rend inquiet, et on ne peut plus te faire confiance! Si bien que on n’a pas le moral, on est inquiet, et tu ne nous fais plus confiance…
Le monde entier est à ton chevet! On t’administre en intraveineuse des milliards d’euros, on te fait en permanence des transfusions sanguines, on est des millions à te faire des dons de sang tous les jours. Après un traitement fort, tu donnes l’impression de reprendre des couleurs, mais, dès qu’on arrête, toutes les analyses sont mauvaises: le Cac 40, le Dow Jones, le Nasdaq, etc. Tout s’effondre… A mon avis, il faudrait voir d’où vient le problème, au lieu de continuer à te soigner éternellement comme ça. Bientôt, plus personne n’aura as-sez de sang pour tes transfusions!
Tu vois, pour te dire franchement, je pense qu’il faut changer de stratégie avec toi. En fait, tu es comme un enfant gâté: on t’a laissé libre, on t’a laissé faire ce que tu voulais, mais tu es incapable de te gérer; Tu n’as aucune limite, aucune retenue! Tu as prétendu que tu allais sauver le monde si on te donnait tout le pouvoir… Tu voulais toujours plus d’espace… En fait, tu as les yeux plus gros que le ventre; pourtant, Dieu sait si ton ventre n’est pas gros, avec tout ce que tu bouffes! Tout le monde s’est plus ou moins plié à tes exigences, et puis, voilà le résultat: plus on te donne de pouvoir et de liberté, et plus ça va mal! En réalité, tu as fait la preuve de ton incapacité: tu as de beaux discours, tu embobines tout le monde, mais dans les actes, tu es nul! Et dire qu’il y a encore des gens qui ne veulent pas comprendre ça! Excuses-moi, mais je suis en colère! A mon avis, il faut vraiment te secouer.
Non, je ne suis pas pour te mettre à la poubelle. Je pense que tu peux encore jouer un rôle utile. Je pense même qu’on peut redevenir copain. Mais, je pense à un truc: comme pour ceux qui sont incapables de se gérer et d’être raisonnables, il faut te mettre sous tutelle. Il faut t’encadrer. Il faut te définir le terrain de jeu, et il faut te donner les règles du jeu. Dans ces conditions, tu peux encore être bon, tu peux encore jouer un rôle utile. Mais, ce n’est plus toi l’arbitre! L’arbitre, c’est nous et les instances politiques que nous désignons.
Oui, il faut te mettre véritablement sous tutelle des autorités politiques. En fait, c’est simple: il faut, tout simplement, inverser les choses par rapport à la situation actuelle.
Au début, ça te fera bizarre, mais tu verras, ça sera mieux pour tout le monde!

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).