Face à une France réac, l’alternative basque

Lula et Macron à la COP 28


L’Edito du mensuel Enbata

Mardi soir, 20h15, après une journée chargée, vous allumez la télé et commencez à préparer votre repas. C’est bizarre, on dirait qu’ils diffusent un discours politique du siècle dernier. Ça parle de réarmement démographique, de Marseillaise, d’uniforme ou encore de service national. Vous avez beau zapper, sur sept chaînes différentes, le même monarque présidentiel développant un discours digne de la IIIème république. Non, il n’y a pas d’erreur, nous sommes bien en 2024 et le nouveau monde promis par le président de la France a pourtant revêtu les oripeaux de l’ancien. Déjà une semaine avant, une ribambelle de noms d’anciens cadres LR venaient composer une équipe gouvernementale. Les vieilles méthodes, les phrases d’un autre siècle, des attitudes rétrogrades… Voilà où en est rendu le pays des Lumières. La septième puissance économique mondiale prend des relents réactionnaires, passéistes, en totale déconnexion avec les enjeux du moment et les défis à venir.

En décembre dernier, Emmanuel Macron rencontrait le président brésilien et abordait la relance du projet d’accord commercial Mercosur au point mort depuis 2019. Faisant comme si la crise sanitaire n’avait jamais existé, et continuant aveuglément à nier le niveau jamais atteint de dérèglement climatique, le président français s’entête dans un système économique libéral et mondialisé qui signe l’arrêt de mort de nombreuses entreprises et exploitations dans son propre pays.

Pendant ce temps, en Pays Basque Nord, un autre modèle résiste. EHLG entre dans sa vingtième année d’existence. Une maturité affirmée et démontrée, au service d’un modèle agricole et alimentaire soutenable. Concernant le monde économique toujours, nous disposons également d’outils puissants tenus bien souvent par quelques salarié.es et de nombreuses et nombreux bénévoles qui permettent de produire localement de l’électricité verte, de s’atteler à la diminution des déchets, d’accompagner les créations ou reprises d’entreprises ou encore de développer une monnaie locale complémentaire, l’Eusko, qui est depuis quelques années déjà, première monnaie locale d’Europe.

Face à ce choc des modèles, et en gardant à l’esprit qu’il existe aussi en Pays Basque des forces réactionnaires et conservatrices, il est urgent de prendre notre destin en main. Avec une réforme constitutionnelle promise pour cette année, il apparaît plus que nécessaire de faire entendre une voix basque progressiste, celle de l’évolution institutionnelle de la CAPB afin de gérer et financer de plus en plus de politiques publiques qui permettent de répondre véritablement aux besoins de la population locale et sortir de cette logique mortifère imposée par des dirigeants parisiens qui vivent dans l’entre-soi et n’agissent qu’en faveur d’une minorité d’ultra riches.

Nous ne pouvons malheureusement que constater la dérive du nationalisme français qui prône le repli sur soi, alimente la peur et déroule un tapis rouge aux idées dangereuses de l’extrême droite et en arrive à permettre à des textes comme la loi immigration de trouver une majorité parlementaire. Face à cela, le Pays Basque qui lutte pour la préservation de sa langue, sa culture, son patrimoine ou encore son identité, qui œuvre pour faire en sorte que la population locale puisse avoir accès à un logement digne et accessible, refuse cet enfermement et revendique être une terre d’accueil.

La France, ce pays qui convoque devant ses tribunaux deux Artisans de la paix qui ont œuvré pour le désarmement et la résolution du conflit. Un procès anachronique et insensé 13 ans après le cessez-le-feu permanent de l’organisation ETA et près de six ans après sa dissolution. Là encore, nul doute que le Pays Basque saura faire front et montrer combien est forte et inébranlable la volonté populaire d’un pays qui entend aboutir à la résolution intégrale des conséquences du conflit.

La dernière phase du processus Bagira qui consiste à inventer ensemble et collectivement la feuille de route partagée du mouvement abertzale se terminera avec l’Aberri Eguna du 31 mars prochain à Uztaritze. L’occasion de projeter vers l’avenir un mouvement multiple qui regarde loin, avec ambition et humilité en espérant être à la hauteur des enjeux qui se présentent à nous.

Une part de plus en plus importante de la population française perd espoir et on peut l’entendre. A nous de montrer qu’ici en Euskal Herri peut exister une autre voie, construite par le bas et capable de soulever des montagnes. L’agenda fourni qui nous attend pour cette année 2024 est source d’espoir.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

Une réflexion sur « Face à une France réac, l’alternative basque »

  1. On dirait un tract publicitaire… ou pire : de la propagande identitaire pour les simplets : France (+ liste de défauts méchants) contre Pays Basque (+ liste de qualités gentilles)…
    Toujours avoir en tête le résistant français qui a crié « vive le parti communiste allemand ! » juste avant de tomber sous les balles du peloton.

Les commentaires sont fermés.