Zabalza

Orbaizetatik Intxaurrondorat

Andde Sainte-Marie - Badu mendeak prestidigitazioa erabiltzen dela ilusioa edo gezurrezkoa den zerbait erreala eta begibixtakoa dela sinestsarazteko.
Badu orain 35 urte, molde arras ziniko eta makabroan, teknika berdintsua erabiltzen dutela Intxaurrondoko guardia zibil kuarteleko arduradunek torturapean erahildako nafartar gazte baten krimena gordetzeko. (...)

Négationnisme

Négationnisme linguistique

Jean-Louis Davant - Aux élections présidentielles successives, dès 1965 j’ai voté à gauche aux deux tours jusqu’à celles de 2017 où j’ai opté d’emblée pour le candidat Macron, le préférant pour son langage de facture girondine à ses trois principaux concurrents néo-jacobins.
Depuis lors, il exerce un pouvoir vertical et solitaire, en fine pointe du centralisme français, conformément il est vrai au caractère monarchien de la Constitution actuelle, ce caractère étant aggravé par le quinquennat. (...)
CCI-MAndature-CAPB

Nouvelle mandature

Pantxoa Bimboire - Le Président a été élu et la gouvernance est constituée, meilleure réussite à l’équipe et longue vie à la première collectivité dont le périmètre est le Pays Basque.
Après avoir été fortement attaquée lors de sa création, il est à espérer que, d’années en années, elle développera de mieux en mieux ce pourquoi elle a été créée une stratégie de développement et de mieux vivre ensemble ici. (...)
EuskalSelekzioa

Euskal kirol selekzioen ofizialtasunaz

Andde Sainte-Marie - Euskal kirol selekzioen onarpena ez da oraiko eztabaida. Badu 50 urte kirol arduradun batzuk, guziz zangobaloiekoak eta pilotakoak, ari direla euskal kirol erakunde ofizialak sortu nahiz.
Hara zein diren ofizialtasun hori lortzeko trabak eta zein litzatekeen atekatik ateratzeko bidea. (...)
LoiSéparatisme

Loi sur le séparatisme : une vigilance de mise

3 Commentaires
Peio Etcheverry-Ainchart - Depuis quelques semaines, le landernau bascophone s’émeut à juste titre contre la décision du rectorat d’interdire l’ouverture d’une classe immersive en langue basque à l’école publique de Saint-Pierre-d’Irube, interdiction ayant vocation à en entraîner d’autres à l’avenir, mettant en péril le développement de cette filière essentielle à la normalisation linguistique en Pays Basque.
N’ayant pas de légitimité particulière à parler de ce sujet, et d’ailleurs quasiment tout ayant déjà été dit à la fois par le monde associatif et par celui des élus locaux, je ne m’appesantirai pas davantage sur cette question. Par contre, il me paraît important de mettre cet événement en perspective avec une autre annonce presque concomitante, mais qui n’a pas eu beaucoup d’écho au Pays Basque : la programmation d’un projet de loi contre le “séparatisme” et le repli communautaire. (...)
Pour François Sureau,le système des droits en France a été pensé “pour qu’il n’y ait pas à choisir entre sécurité et liberté”. Faute de quoi le sécuritaire finit forcément par s’imposer.

Hyper connectés et sans contacts

Anne-Marie Bordes - Confinement vécu, nous voilà libres d’aller.
Enfin pas tout à fait libres, puisque si nous avons la latitude de prendre l’avion, poignées de main, bises et embrassades sont à priori exclues de notre vivre ensemble. Autrement dit ambiance sécuritaire chargée ! (...)
Biélorussie

Sous le regard gourmand de Poutine

Jakes Abeberri - L'Édito du mensuel Enbata - Dans ce monde de chaos sociaux, climatiques, sanitaires et institutionnels, la révolte démocratique du peuple Biélorusse agit comme une bouffée d’air pur. Refusant la mascarade frauduleuse de l’élection présidentielle du 9 août au profit du dernier dictateur d’Europe, c’est une population toute entière qui, pacifiquement, met un arrêt à 26 ans de pouvoir absolu hérité de l’implosion de l’Union Soviétique. La répression habituelle qu’exerçait Alexandre Loukachenko n’intimide plus.
A ses derniers gestes de matamore aux abois, kalashnikov en main et tenue de combat, le prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch, a répondu en se rendant à la convocation de la police fleurs dans les bras. Plusieurs manifestations à la catalane, de centaines de milliers de personnes occupent places et rues de la capitale Minsk et des principales villes du pays, arborant l’ancien drapeau national proscrit par le régime. (...)
EuskaraEtxea1

Euskara eta etxea

Eneko Bidegain - Enbata Hilabetekariko Sar Hitza - Udaberriko konfinamendu luzeak mahai gainean jarri zuen haur euskaldun anitzek euskararekin duten harreman urriaren arazoa. Anitzek, ikastolan dute euskaraz mintzatzeko eta euskara entzuteko parada bakarra. Udako oporretatik itzultzean, irakasleek maiz nabaritzen dute giro erdaldunean bizi diren haurren euskara maila apaltzen dela.
Konfinamendu denboran, eten luze horren ondorioak kaltegarriagoak izan dira. Ez dakigu zer ekarriko duen ikasturte berriak, baina, itxura guztien arabera, deus onik ez. (...)
EditoU

Prise directe sur le pouvoir

Jakes Abeberri - L'Édito du mensuel Enbata - Vendredi 31 juillet, la seconde plénière de la Communauté Pays Basque a validé la stratégie de prise de coresponsabilité gestionnaire avec le président Jean-René Etchegaray, réélu dix jours avant. EHBai aura donc trois vice-présidents sur 15, contre un sortant et 9 membres du comité exécutif sur 35. De plus 4 abertzale de gauche dirigeront des pôles territoriaux. Sur cette base de prise directe du pouvoir local et pour le conforter, les abertzale doivent-ils désormais s’organiser en groupe au sein de l’assemblée plénière à l’image de toutes les autres assemblées démocratiques, afin d’y mener une action politique ? C’est ce à quoi ils réfléchissent en sachant que cette démarche peut être reproduite par les autres familles politiques du Pays Basque. (...)
Ici, 7=1 ! A Bruxelles, après un sommet historique de quatre jours, 27 = 1 ! Certes l’Union européenne depuis des décennies, parle et agit, au nom d’un ensemble d’États indépendants et associés, plus nombreux qu’à ses débuts à 6. Cette organisation sans équivalence au monde, aujourd’hui délestée du Royaume-Uni qui contrariait sa marche vers le fédéralisme, est devenue le 21 juillet, un quasi-Etat par sa capacité à s’endetter au nom de tous. (...)