Pourquoi le Front National doit rester tabou

PrintFriendly and PDF
Adrien Kempf
Adrien Kempf
Animateur-technicien de Euskal Herriko Laborantza Ganbara. Militant de Bizi!
D'autres articles

FNTabou« Le Front National a 25% c’est très grave mais ça n’aura pas d’impact ». Il me semble que voici l’état d’esprit dominant, en tous cas dans les médias de masse donc les plus écoutés, suite aux résultats des élections européennes du 25 mai. Un mélange bizarre entre le choc d’une très mauvaise nouvelle et une manière de la considérer sans importance puisque sans conséquence.

C’est vrai, les députés européens d’extrême droite des différents pays ne se supportent guère et auront du mal à former un groupe parlementaire qui leur donnerait des moyens supplémentaires. C’est vrai, ces mêmes députés sont parmi les plus absentéistes – Marine Le Pen en tête – au Parlement Européen. C’est vrai, ils restent de toute façon minoritaires.

De même, à l’échelle française le score du 25 mai semble peu reproductible : les européennes sont connues pour l’importance de l’abstention qui explique largement les 25%: le Front National a recueillit aux européennes nettement moins de voix qu’à la présidentielle de 2012 (30% de moins). De plus, c’est un scrutin à la proportionnelle qui n’existe pour aucune élection en France. Les chances du Front National d’arriver au pouvoir en France sont effectivement nulles aujourd’hui.

En résumé, chacun a un peu honte que le Front National ait réunit le plus grand nombre d’électeurs le 25 mai, mais ce n’est pas grave puisque ça n’impactera ni la politique européenne, ni la politique française.

Et pourtant c’est grave, très grave. D’abord, mais d’autres l’expliquent très bien, car le succès de l’extrême droite influe sur les lignes politiques des autres partis, eux effectivement au pouvoir.

Mais surtout car ce score très visible modifie la perception et l’acceptation par la société et pour chacun d’entre nous, des idées incarnées par le Front National.

Qu’il le dise explicitement ou non, ce parti porte, pour ne prendre qu’un exemple, des idées xénophobes. Des idées considérées par la société comme inacceptables. Communément une position xénophobe n’est pas admise. C’est cela le tabou du Front National, et il est important. Car nous sommes tous capables de xénophobie, mais nous avons appris que pour vivre en société il faut rejeter ces penchants.

Le Front National, peu importe son discours, incarne la xénophobie et pour beaucoup, souvent aidés par des conditions d’existence difficiles, le score de 25% seront comme un signal qu’il est finalement autorisé, admis, normal, en tous cas autorisé d’être xénophobe.

Alors on pourra le dire au café, assumer ouvertement un délit de faciès, voire revendiquer des agressions physiques… La société a donné son accord en votant.

Donc oui, le Front National à 25% même aux européennes c’est grave et c’est encore plus grave de laisser penser que ça ne change rien.

Le FN doit rester tabou et ses idées avec pour pouvoir préserver un société vivable pour tous.

Un commentaire

  1. LAFITTE Jakes
    Publié le 10/06/2014 à 09:03 | Permalien

    Je suis d’accord avec ce qu’a ecrit M Kempf. Il ne faut pas banaliser la montee du Front National, bien que l’on sache qu’il ne pourra pas gagner les elections presidentielles, risque que l’on a effleure en 2002. La « dediabolisation » par la descendence de JM Le Pen est a mon avis une facade pour rallier plus d’adherents et de sympatisants. La dispute verbale au sujet de « la prochaine fournee » dernier calambours de JM Le Pen, n’est a mon avis qu’une autre face de cette mascarade. Un parti politique normalement constitue , modere les expressions de ces membres, en discute avant de les proclamer publiquement, et si des differences internes surgissent , elles font l’objet d’un debat interne avant d, en parler publiquement, surtout si les erreurs proviennent du president fondateur.

    Des sa fondation en 1972, je n’ai jamais aime le Front National, a cause de ses relations avec des neonazis, la negation ou minimisation des genocides nazis, son opposition a l independence de l’Algerie et sa xenophobie. Bref un parti des plus reactionnaires. Les sanctions prises par les autorites suite aux agressions verbales vis a vis de Mme Simone Weil ou M Durrafour par exemple. (Inhabilite temporaire ou franc symbolique) sont derisoires.

    Lors des dernieres commemoration du debarquement en Normandie, que je sache, aucune personne du FN ne s’est manifestee. Je crains que ce mutisme ne soit trop significatif et confirme le fond faciste du FN.