Dépasser définitivement les conséquences du conflit

PrintFriendly and PDF

EuskaditaaskatasunaDans un communiqué publié en euskara et en espagnol le 8 avril 2018, ETA exprime ses regrets sur les dommages et souffrances causés par ses actions armées. Le choix de la date, premier anniversaire de la remise des armes le 8 avril 2017 en Iparralde n’est pas anodin. La demande de pardon d’ETA est l’aboutissement du long cheminement de l’organisation. Enbata publie le communiqué d’ETA, accompagné de l’analyse faite par le quotidien Gara de la note d’accompagnement publiée par ETA pour expliquer le sens de sa démarche.

ETA, organisation socialiste révolutionnaire basque de libération nationale, veut reconnaître à travers cette déclaration les dommages causés tout au long de son parcours armé, et manifester son engagement pour dépasser définitivement les conséquences du conflit, afin que cela ne se reproduise pas.

Pendant ces décennies, notre pays a connu beaucoup de souffrances : des morts, des blessés, des personnes torturées, séquestrées ou contraintes à fuir à l’étranger. Une souffrance démesurée. ETA reconnaît sa responsabilité directe dans ces souffrances, et souhaite déclarer que rien de tout cela n’aurait jamais dû se produire ou que cela n’aurait pas dû se prolonger autant dans le temps, car ce conflit politique et historique aurait dû trouver une solution démocratique juste depuis longtemps.

De fait, la souffrance régnait dans notre pays avant la naissance d’ETA, et elle existe encore après l’abandon de la lutte armée par ETA.

Les générations qui ont suivi le bombardement de Gernika avions hérité de cette violence et de ce poids, et il nous revient de transmettre aux générations futures un tout autre avenir.

Nous sommes conscients que pendant cette longue période de lutte armée nous avons provoqué beaucoup de douleurs, et beaucoup de dommages qui ne peuvent être réparés.

Dans la mesure où les préjudices subis l’ont été en conséquence du conflit, nous voulons exprimer du respect envers les morts, les blessés et les victimes des actions d’ETA.

Nous en sommes sincèrement navrés.

À la suite d’erreurs ou de mauvaises décisions, ETA a également provoqué des victimes étrangères au conflit, tant au Pays Basque qu’ailleurs.

Nous savons que, contraints par les besoins de toutes sortes liés à la lutte armée, notre action a engendré des préjudices à des citoyens et des citoyennes qui n’avaient aucune responsabilité. Nous avons également provoqué des dommages graves sans retour possible. A ces personnes et à leurs familles, nous demandons pardon. Ces mots ne résoudront pas ce qui est arrivé, et ne calmeront pas la douleur. Nous le disons avec respect, sans intention de provoquer davantage de peine.

Nous comprenons que de nombreuses personnes considèrent et affirment que notre action a été inacceptable et injuste, et nous le respectons, car on ne peut forcer personne à dire ce qu’il ne pense ou ne sent pas. Pour beaucoup d’autres, même sous couvert de la loi, les actions menées conjointement par les forces de l’Etat et celles de la Communauté autonome sont totalement injustes, et ces personnes non plus ne méritent pas d’être humiliées.

Dans le cas contraire, cela reviendrait à dire qu’il y a eu des dommages justes que l’on pourrait applaudir.

ETA, en revanche, a une autre position : si seulement rien de tout cela n’était arrivé, si seulement la liberté et la paix s’étaient installées au Pays Basque depuis longtemps.

Personne ne peut changer le passé, mais le pire qui pourrait arriver serait d’essayer de le défigurer ou d’occulter certains épisodes.

Reconnaissons tous notre responsabilité et le mal causé. Bien que nous ne partagions pas le même point de vue ni les mêmes sentiments, nous devrions tous reconnaître, avec respect, la souffrance vécue par l’autre. C’est cela qu’ETA souhaite exprimer.

Précisément, au regard du futur, la réconciliation est une des tâches que nous devons mener au Pays Basque, et dans une certaine mesure, c’est déjà en train de se faire avec honnêteté entre les citoyens. C’est un exercice nécessaire pour faire émerger la vérité de façon constructive, guérir les blessures et construire des garanties pour que cette souffrance ne se reproduise plus.

Une solution démocratique du conflit politique permettra de construire la paix et d’obtenir la liberté au Pays Basque. Pour éteindre définitivement les braises de Gernika.

Pays Basque, le 8 avril 2018

Euskadi Ta Askatasuna

(traduit de l’euskara par la rédaction d’Enbata)

Argibide oharra

Izandako eztabaida prozesuaren baitan, ETAk eragindako kalteari buruz adierazpen bat kaleratzea erabaki du. Izan ere, eztabaidan barrena, ETAren kidegoak Erakundearen ekintzek sortutako sufrimenduarekin enpatia adieraztea beharrezkoa ikusi du. Jakin badakigu euskal jendarteak ez duela behar eta ez duela nahi ez zinismo ez hipokresia ariketarik. Horregatik ETA saiatu da bere adierazpena zintzotasunez eta errespetu osoz egiten. Benetan uste dugu euskal herritarrek bizikidetza errotu nahi dutela, pasatakoa ahaztu gabe, baina geroa hipotekatu gabe; aurrera begira dituen eztabaidak baldintza demokratikoetan eta elkarren arteko begirunez egiteko gogoz. Ez dugu behar, ez dugu nahi iraganik gabeko etorkizunik, ezta etorkizunik gabeko iraganik ere. Zoritxarrez, beste interes politiko batzuk dituztenak egoera zailtzen saiatzen ari dira, egindako urrats guztiak gutxiesteraino edo itxuraldatzeraino. Horiek horrela ere, aurrera egin beharra dagoela uste du ETAk, eta horregatik burutu du bere ziklo historikoari buruzko eztabaida eta horregatik kaleratu du orain eragindako kalteari buruzko adierazpena.

ETAk nabarmendu nahi du Erakundeak egindako ekintza guztiak bere egin dituela aldiro kaleratutako agirietan, eta horietan ETAren kidegoak ardura kolektiboa hartu duela bere erantzukizuna onartuz. ETAk argitua du zer egin duen.

Hori azpimarratzea garrantzitsua iruditu zaigu, oraindik ere Euskal Herrian gertatutako indarkeriazko ekintza asko ez baititu inork onartu. Inork ez ditu argitu. Harago, ekintza horien arduradunek beren erantzukizuna ukatu dute. Hori ere azpimarratzea garrantzitsua iruditzen zaigu egia osoa azaleratzeko ariketak egin nahi badira.

Beste gatazka batzuetako konponbide prozesuen antzeko ibilbide adosturik garatu ahal izan ez denez Euskal Herrian, gai honetan ere ez dira egia, justizia eta erreparazioa lortzeko behar bezalako prozedurak martxan jarri. Horren ordez, “errelatoaren bataila” lehenetsi du zenbaitek.

Domaia da horretan horrela tematzea. Egia azaleratu behar da. Seguru asko hori ere Euskal Herriko gizarte zibilaren, eragileen eta borondate oneko ordezkari instituzionalen eskutik etorriko da. Horretan jardungo direnek ETAren historian barrena ere egon daitezkeen argibideak aurkitu ahalko dituzte, eta ETAn aritutako kidegoa, bere ahalen arabera eta arduraz, ekarpena egiteko prest izango da.

Gara

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Connect with Facebook

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>