La baguette magique de Moïse

PrintFriendly and PDF

Zer senditzen duzue : Gaixo nexka ! 20 kilo ur eraman behar buru gainean, ala Zer xantza! ur edangarria badu.

Zer senditzen duzue : Gaixo nexka ! 20 kilo ur eraman behar buru gainean, ala Zer xantza! ur edangarria badu.

Plus d’un mois que nous sommes confinés. « Aussi cons que fins« , traduit un de mes copains. Notre finesse est incontestable. Dans ma courte vie, chaque jour plus proche de la centaine (mais qu’est-ce à côté de ces millions de siècles de la création, selon les astrophysiciens !) j’ai vu apparaitre eau courante, électricité, bicyclette, vélomoteur, aéroplane, téléphone… A l’école, dès que l’on entendait un bruit de moteur on se précipitait sur le mur de la cour : une auto ! L’événement de la semaine! Au Café Maure, en Algérie, j’ai entendu le premier « bip bip » de la lune. A la quille, achat la première TSF pour ama. Adolescent, j’en avais déjà écoutée à la forge: Manez Okerra avait demandé au forgeron Ixtebe: »Bonne nouvelles à ta radio ? – Oui, Oui, ! – T’as acheté un bon engin, toi. Celui de mon patron n’en raconte que des mauvaises. » Depuis, nous avons fait un sacré chemin ! Et ce n’est pas fini. Certains ont déjà réservé un billet pour la stratosphère, brûlant d’envie de prendre des photos du globe, autres que celles de Google. Ça se démocratisera comme le reste. L’homme, maître souverain, on y est arrivé ! C’est écrit dans la Genèse ( 3/5) : »Vous serez comme dieu.« 

Et voilà cette saloperie de fièvre chinoise ! Il parait que des scribouillards au service de l’ONU avaient gentiment averti les Anciens des Grandes Écoles (AGE) qu’ils servent au doigt et à l’œil ; « A la suite du SRAS de 2004 et de l’Ebola, un autre virus va s’abattre comme la foudre, se répandre à travers le globe à la vitesse de l’éclair. Nul ne sait ni le jour, ni l’heure. Il faut absolument préparer la riposte. Stocker partout masques, gants, tabliers, tests et tutti quanti. Être prêt à faire front dès la première alerte.« 

Les AGE ont souri dans leur barbe poivre et sel. « Des stocks partout dans le monde ? Dans d’immenses hangars? Mais où vivent-ils ? Nous sommes dans l’ère de la mondialisation non? Un hangar à São Tomé, un autre à Honolulu et pourquoi pas à Tuamotu ? Non ! Ne paralysons pas des capitaux qui seront si féconds ailleurs. Il suffit d’un seul stock. Assez grand pour tous, au milieu du monde civilisé. Les Antonov, Airbus et autres Boeing ne sont-ils pas là pour dispatcher dans la minute, ce qu’il faut, là où il faut ?« 

Convocation d’urgence du sommet de l’ONU fiévreusement préparé par brainstormings, briefings, et braintrusts habituels. Certains proposent la Grande Bretagne : son expérience du Commonwealth lui donnait un doigt d’avance. Heureusement le St Esprit soufflait par là. Vous vous rendez compte avec leur instabilité politique ! Un pays encore vierge de préjugé ose : » la Chine ! C’est l’Empire du Milieu, bien central. Ils ont une stabilité phénoménale : 61 ans sans coup d’État ni référendum ! 61 ans sans changer de Constitution !!! » Il y a bien eu quelques oppositions timides dans les fauteuils mais aucun argument convaincant. Et chacun de retourner chez soi, l’esprit libre pour continuer à penser rond-points, mondial de pétanque et survie des ours.

Et voilà qu’en fin 2019, sans crier gare, quelques petits virus (pardon ! des viri !) ont osé une virée, en Chine précisément. S’y sont installés, ni vus ni connus. Personne ne les attendait. Vite fait, les premiers dégâts apparaissent. Un vulgaire petit toubib de campagne se méfie de quelque chose. Immédiatement il donne l’alerte, mais les AGE (il y en a aussi en Chine) le regardent de haut. Il n’était jamais sorti de sa province ! Devant l’insistance de l’obscur carabin, ils se réunissent. C’est la surprise. Du jamais vu. Convocation immédiate du comité des experts qui consulte sur le champ la commission scientifique, laquelle ne peut passer par dessus les chercheurs du RSTU, etc. Avant de donner les résultats de toutes ces cogitations au sous-ministre des affaires étrangères, le temps passe. Les dégâts progressent. Comment faire? Submergés par l’ampleur jamais vue du problème, Pékin tâtonne, hésite, bégaie pour finir par convoquer d’urgence un sommet de tous leurs AGE formés en Occident. Et ils en ont!!! Ils en ont! Et le temps presse !

L’un d’entre eux propose de faire appel aux experts internationaux de l’ONU qu’il connait personnellement. Quel con! Demander conseil à des Amerlocs qui sont leurs pires ennemis !!! Ça discute ferme (c’est un euphémisme !) quand un certain Chou Tuchong (licence de patrologie à la faculté catholique de Lyon) se lève, les bras en l’air, triomphant. « Les stocks du grand hangar ! » Personne n’y avait pensé ! A 2.783 miles à peine ! Ils s’y précipitent, puisent à pleines mains, oubliant que le stock est mondial et non Chinois.

Pendant que les intelligences, artificielles ou non, planchent sur le sujet, les viri, invisibles même aux yeux bridés, profitent de ces milliers d’avions qui rayonnent depuis l’Empire du Milieu vers le reste du globe, pour aller voir ce qui se passe ailleurs. Remue ménage fébrile à l’OMS. On expédie des bons de commande : la Chine avait déjà puisé sans compter dans les réserves. Elle s’est souvent vue réduite, il faut l’avouer, à envoyer du second choix. Lehenik aitaren disait mon arrière grand père, ancien combattant de 1870. Avouez ! Qui n’aurait réservé le premier choix pour soi même ? Et voilà comment on en est là où nous en sommes.

Avec ce désastre, finie la foi en la science humaine incommensurable ! Que nenni ! Les AGE du monde entier penchent sur l’avenir. Tourner la page de la mondialisation pour compter d’abord sur soi-même ? Pas question ! Ce serait la ruine de l’économie qu’ils ont pensée et organisée (si l’on peut dire!). Vous avez bien vu ce qu’ont donné ces quelques semaines d’arrêt ! Alors, on redémarre de plus belle. Debout ! On se remet au travail d’arrache-pied. Fini les 3 millions de chômeurs? Pas du tout. Pas de temps à perdre. Développons d’urgence les heures supplémentaires. Ils sont expérimentés vous comprenez. Efficaces. Tout de suite.

Finis ces rodéos d’avions internationaux qui polluent l’atmosphère? Les G19, G20, G21 etc… n’avaient-ils pas pesté contre cela? Pendant nos « vacances » forcées, la pollution a descendu des trois quarts. Preuve par neuf que les prophètes de malheur avaient raison. Eh bien, non! L’économie mondiale n’est pas viable sans tout cela ont déclaré les AGE. On ne va quand même pas fermer les bourses! Non ! Non ! Non ! et non ! Le Grand Conseil de Développement l’a décidé. On recommence. De plus belle.

Par contre, changement remarquable dans les médias qui vont désormais commencer leurs bulletins d’information en nous disant, comme ils l’ont fait chaque jour de pandémie, combien de morts il y a eu la veille. 10,5 millions d’Africains quittent annuellement cette vallée de larmes parce qu’il boivent une eau que les normes européennes interdiraient pour nos cochons.(28.000/jour). Ce ne sont pas les 127 victimes de la fièvre chinoise du 25 avril dernier sur la Grande Aquitaine ! Oui, j’ai vérifié avec ma calculette électronique, c’est bien 28.000/jour. Chaque jour, ils nous diront que 20.000 bonnes âmes sont partis la veille chez le Père Éternel suite à la la pollution de l’air (8.8 millions/an). Le palu, lui, n’en laisse que 450.000/an sur le tapis, (1250/J à peine), africains à 80%. Et dire que l’on s’affaire derrière le vaccin anti-virus alors que depuis le temps, on n’a toujours pas découvert celui contre la palu ! Ce n’est pas rentable voyez-vous. Avec le PIB des Africains… De mauvaises nouvelles que tout ça ? Mais cela fait monter l’adrénaline des auditeurs assoiffés de pleurs et de sang. Chez les autres! Indispensable pour l’audimat.

Le PIB est à ce prix qu’ils nous disent les AGE. Ils n’ont pas précisé de quel PIB il s’agit : celui de France à 35.000€/an, ou celui de la Guinée qui titille les 5.000. Je cite ce dernier, car la grande majorité des émigrés en transit à Bayonne à raison de 80/100 par jour, sont Guinéens. Toutes ces victimes du palu, de l’eau etc.. font diminuer l’émigration africaine. Sans cela nous serions envahis ! A quelque chose malheur est bon.

Mais pourquoi froncez-vous les sourcils ? N’ayez pas peur ! Dormez tranquilles. On s’en sortira. On s’en est toujours sorti. L’alerte sera chaude, très chaude, mais on se serrant les coudes… entre riches… Vous verrez. L’important, c’est Mammon. C’est le règne du Cash, le nouveau dieu de l’Occident. Un dieu EFFICACE.

PS - J’ai hésité à l’avouer, mais je dois me reconnaître incompétent pour expliquer comment, du jour au lendemain, ils ont trouvé des brouettes pleines de milliards pour créer des postes, augmenter les salaires, outiller les hôpitaux, ce même qu’ils avaient juré leurs grands dieux, impossible, lors de ces grèves à répétition qui ont duré un an. Il-n’y-a-pas-d’argent disaient-ils. Passons sur ces milliards destinés à Air France, Renaut et autres clochards, déjà dispensés de la taxe sur les carburants et condamnés à la rue sans une obole de quelques liards.

Bien supérieure à celle de Moïse qui fit couler l’eau à flots d’un rocher de granit, la baguette de nos sorciers modernes fait couler les euros par milliards. D’où ? C’est le secret réservé aux seuls initiés. Nyamien Kpli kolafuè, m’bu wo nawrè; Nan man ulafi yé!!!1 Dieu seul sait ce que nos gyéyilafuè2 nous réservent à l’avenir ! Peut-être perceront-ils les secrets de l’efficacité des lobbies, experts en l’art de faire voter à gauche les élus de droite et à droite, ceux de gauche ? A moins qu’ils n’arrivent enfin à déchiffrer les signes cabalistiques traçant la route entre la Bourse et ces paradis fiscaux où des banques fonctionnent sans banquier. Et sûr ! Ils nous diront la raison de la colère de Paris contre Brasilia qui déforeste, pour vendre son soja à la France dont les produits laitiers vont en Chine, en tout respect de la pollution. Condition pour être exaucé : le sacrifice d’un chat noir. Je dis bien noir, seule offrande agréable au N’Zi Ussu (Génie du fleuve N’Zi)

Nyamien Kpli Kolafwè, t’as intéret à te confiner. A double tour!

1Grand maître tout puissant. Je compte sur toi. Ne nous plaque pas. ! (cri de supplication d’un grand féticheur de la forêt vierge ivoirienne. Quand elle existait encore.)

2Voyant

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video