La COP21 en point de mire

PrintFriendly and PDF
alternatives

Samedi 26 septembre plus de 20 000 personnes ont accueilli l’arrivée du Tour Place de la République à Paris. Les porteurs d’alternative au changement climatique sur scène.

Depuis le premier Alternatiba à Bayonne le 6 octobre 2013, plus de 403 121 personnes ont  participé à une étape du Tour Alternatiba ou à un Village des alternatives au changement climatique. Avec Alternatiba, une étonnante dynamique citoyenne est en marche. Elle apporte sa contribution à la construction d’un grand mouvement climat, à la mise en route d’une réelle transition sociale et écologique ; à la construction d’une société plus  humaine, soutenable, juste et équitable.

Le Tour Alternatiba pour le climat est arrivé à Paris le samedi 26 septembre à 16h30 après avoir parcouru 5.637 km sur des vélos à 3 et 4 places, symboles de la transition écologique et de la solidarité.

Plus de 1.500 cyclistes ont participé à la 152ème et dernière vélorution du Tour Alternatiba, intitulée Climate Pride pour l’occasion. Manifestation festive et revendicative en vélo, elle a parcouru les cinq derniers kilomètres de ce gigantesque road-movie climatique parti le 5 juin de Bayonne qui aura traversé 187 territoires et 6 Etats différents.

20.000 personnes ont assisté à l’arrivée du Tour Alternatiba sur la place de la République, portant ainsi la participation totale et directe au Tour Alternatiba à 62.000 personnes.

En près de quatre mois, des centaines de milliers de personnes auront pu voir passer le Tour Alternatiba directement dans leur ville ou leur village, et bien plus ont pu en découvrir le message et les objectifs dans les innombrables articles et reportages télé ou radio. Plus de 600 articles dans la presse écrite régionale et locale depuis début juin ! Par plus de 100 conférences publiques, plus de 200 prises de paroles sur les places publiques, des milliers de rencontres avec des associations et élus locaux, et un travail ininterrompu auprès des médias locaux et nationaux, le Tour Alternatiba a porté pendant ces presque quatre mois le message de l’urgence à agir contre le changement climatique et présenté les alternatives concrètes que chacun-e peut rejoindre et renforcer à son niveau.

Cap sur la COP21 et au-delà

Partout, midi et soir, le Tour Alternatiba a appelé à participer aux temps forts de mobilisation organisés pendant la COP21 par la Coalition Climat 21, dont notamment les grandes marches des samedi 28 et dimanche 29 novembre, le Sommet Citoyen pour le Climat et le Village Mondial des Alternatives des 5 et 6 décembre à Montreuil et les rassemblements et actions de masse du samedi 12 décembre.

Partout, chaque jour, le Tour Alternatiba a encouragé à la fois le développement des alternatives au changement climatique qui existent sur tous nos territoires, et qui sont déjà à notre portée, mais aussi invité à participer à toutes les actions déterminées et 100% non-violentes visant à empêcher la déstabilisation du climat et visant à exiger auprès des grands groupes économiques et des pouvoirs publics les changements massifs et rapides permettant de réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine.

Partout chaque jour, le Tour Alternatiba a appelé à poser les bases d’un grand mouvement climat à même de gagner des batailles décisives sur cette question essentielle de la stabilisation du climat dans les quelques années à venir. Avec Alternatiba, une étonnante dynamique citoyenne est en marche, qui apporte sa contribution à la construction de ce grand mouvement climat ; à la mise en route d’une réelle transition sociale et écologique ; à la construction d’une société plus humaine, soutenable, juste et équitable.

Déjà plus de 403 121 personnes ont participé à une étape du Tour Alternatiba ou à un Village des alternatives au changement climatique Alternatiba depuis le 6 octobre 2013 dont plus de 280.000 ces cinq derniers mois.

Cela en fera bien plus avec les nombreux Alternatiba à venir, dont 2 au Pays Basque (Alternatiba Garazi, les 10 et 11 octobre, et Alternatiba Bilbo, le 24 octobre).

Il n’y a pas que le niveau de la mer qui monte, celui de la mobilisation aussi.