La COP21 en point de mire

alternatives
Samedi 26 septembre plus de 20 000 personnes ont accueilli l’arrivée du Tour Place de la République à Paris. Les porteurs d’alternative au changement climatique sur scène.

Depuis le premier Alternatiba à Bayonne le 6 octobre 2013, plus de 403 121 personnes ont  participé à une étape du Tour Alternatiba ou à un Village des alternatives au changement climatique. Avec Alternatiba, une étonnante dynamique citoyenne est en marche. Elle apporte sa contribution à la construction d’un grand mouvement climat, à la mise en route d’une réelle transition sociale et écologique ; à la construction d’une société plus  humaine, soutenable, juste et équitable.

Le Tour Alternatiba pour le climat est arrivé à Paris le samedi 26 septembre à 16h30 après avoir parcouru 5.637 km sur des vélos à 3 et 4 places, symboles de la transition écologique et de la solidarité.

Plus de 1.500 cyclistes ont participé à la 152ème et dernière vélorution du Tour Alternatiba, intitulée Climate Pride pour l’occasion. Manifestation festive et revendicative en vélo, elle a parcouru les cinq derniers kilomètres de ce gigantesque road-movie climatique parti le 5 juin de Bayonne qui aura traversé 187 territoires et 6 Etats différents.

20.000 personnes ont assisté à l’arrivée du Tour Alternatiba sur la place de la République, portant ainsi la participation totale et directe au Tour Alternatiba à 62.000 personnes.

En près de quatre mois, des centaines de milliers de personnes auront pu voir passer le Tour Alternatiba directement dans leur ville ou leur village, et bien plus ont pu en découvrir le message et les objectifs dans les innombrables articles et reportages télé ou radio. Plus de 600 articles dans la presse écrite régionale et locale depuis début juin ! Par plus de 100 conférences publiques, plus de 200 prises de paroles sur les places publiques, des milliers de rencontres avec des associations et élus locaux, et un travail ininterrompu auprès des médias locaux et nationaux, le Tour Alternatiba a porté pendant ces presque quatre mois le message de l’urgence à agir contre le changement climatique et présenté les alternatives concrètes que chacun-e peut rejoindre et renforcer à son niveau.

Cap sur la COP21 et au-delà

Partout, midi et soir, le Tour Alternatiba a appelé à participer aux temps forts de mobilisation organisés pendant la COP21 par la Coalition Climat 21, dont notamment les grandes marches des samedi 28 et dimanche 29 novembre, le Sommet Citoyen pour le Climat et le Village Mondial des Alternatives des 5 et 6 décembre à Montreuil et les rassemblements et actions de masse du samedi 12 décembre.

Partout, chaque jour, le Tour Alternatiba a encouragé à la fois le développement des alternatives au changement climatique qui existent sur tous nos territoires, et qui sont déjà à notre portée, mais aussi invité à participer à toutes les actions déterminées et 100% non-violentes visant à empêcher la déstabilisation du climat et visant à exiger auprès des grands groupes économiques et des pouvoirs publics les changements massifs et rapides permettant de réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine.

Partout chaque jour, le Tour Alternatiba a appelé à poser les bases d’un grand mouvement climat à même de gagner des batailles décisives sur cette question essentielle de la stabilisation du climat dans les quelques années à venir. Avec Alternatiba, une étonnante dynamique citoyenne est en marche, qui apporte sa contribution à la construction de ce grand mouvement climat ; à la mise en route d’une réelle transition sociale et écologique ; à la construction d’une société plus humaine, soutenable, juste et équitable.

Déjà plus de 403 121 personnes ont participé à une étape du Tour Alternatiba ou à un Village des alternatives au changement climatique Alternatiba depuis le 6 octobre 2013 dont plus de 280.000 ces cinq derniers mois.

Cela en fera bien plus avec les nombreux Alternatiba à venir, dont 2 au Pays Basque (Alternatiba Garazi, les 10 et 11 octobre, et Alternatiba Bilbo, le 24 octobre).

Il n’y a pas que le niveau de la mer qui monte, celui de la mobilisation aussi.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).