Un vote historique pour les langues régionales

PrintFriendly and PDF

David Grosclaude
Conseiller régional d’Aquitaine
Délégué aux langues régionales

 

En votant la loi sus la refondation de l’école les députés ont adopté un texte qui légalise enfin l’enseignement bilingue et qui fait entrer dans la loi les langues régionales de façon claire. C’est une victoire collective. Il aura en effet fallu la pression du monde associatif, d’élus locaux et régionaux, de députés et de sénateurs (les trois sénateurs des P.A et plusieurs députés d’Aquitaine se sont engagés) pour faire comprendre au ministre de l’Éducation que la loi ne pouvait pas ignorer ces langues.

Le ministre dit aujourd’hui qu’il se félicite de ce texte et de cet article 27 bis.

Tant mieux.

Il va falloir maintenant que ce texte permette un vrai développement des écoles bilingues, associatives ( Calandreta, ikastolas) ou de l’Éducation nationale.

La loi est claire et les parents pourront demander qu’elle s’applique.

Le dialogue que les collectivités ont avec les autorités académiques n’en sera que meilleur et plus fructueux puisqu’il s’appuiera sur une vraie base légale.

Chaque année en Région Aquitaine 5 à 6 sites bilingues pour l’occitan sont ouverts grâce au travail commun des collectivités ( départements et Région) et de l’Éducation Nationale. Il en faut plus demain pour répondre à la demande et il faut plus de maitres formés.

Tout ne se fera pas en quelques semaines ou quelques mois mais il y a aujourd’hui des possibilités nouvelles ; parce que dans une République c’est la loi qui dit le droit.
Un droit pour les langues a été conquis. C’est un pas. Il reste d’autres droits à conquérir. Gageons que ce gouvernement aura a coeur d’aller jusqu’au bout qu’il travaillera à une loi sur les autres domaines où les langues doivent trouver leur place.

Je m’impliquerai dans ce combat comme j’ai modestement participé à cette avancée concernant l’école.

David Grosclaude