Biarritz : un choix significatif

PrintFriendly and PDF
Jean-Baptiste Lemoyne, Michel Veunac et Didier Guillaume

Jean-Baptiste Lemoyne, Michel Veunac et Didier Guillaume

L’opposition électorale à Biarritz entre deux membres du gouvernement d’Edouard Philippe, a fait de notre cité le Clochemerle hexagonal et la risée de la presse parisienne. Le premier ministre a fini par intervenir dans ce qu’il qualifie de “situation baroque” et a déclaré ce mercredi 15 janvier qu’il n’était “pas envisageable que deux membres du gouvernement puissent être candidats l’un contre l’autre durablement”. Rappelant “la règle” à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne, Edouard Philippe indique avoir donné quelques jours à ses ministres avant “d’en tirer les conséquences”.

En sifflant la fin de la récréation, le premier ministre offre l’opportunité à Didier Guillaume, qui s’est engagé à occuper le fauteuil de maire, une démission anticipée de ministre de l’agriculture, démontrant ainsi la hiérarchie de ses engagements.

S’il ne démissionnait pas, il indiquerait vouloir faire passer le déroulement de sa carrière politique avant son attachement à Biarritz.

Un Biarrot
Jakes Abeberry

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video