Fin d’occupation

PrintFriendly and PDF

Tout d’abord, nous tenons à dénoncer l’intervention des forces de l’ordre mercredi soir sur ordre de la Rectrice de Bordeaux, Anne Bisagni Faure. Face à un acte pacifique et légitime, rien ne justifie l’utilisation de gaz, de coups et de violences portés de cette manière contre les parents, les enseignants et des élèves. Mme Bisagni-Faure s’est trompée de ministère, elle aura plus d’avenir au ministère de l’Intérieur qu’au ministère de l’Education nationale.

Seaska a été créée en 1969. En 53 ans, l’Etat français ne nous a jamais rien donné. Malheureusement nous avons dû toujours nous batte pour avancer pas à pas. Même si les ikastola scolarisent actuellement 13% des élèves du Pays Basque nord et même si nous avons le soutien de toutes les institutions et élus, l’Etat veut toujours interdire notre langue. Les Recteurs, les Ministres et autres sont de passage, mais nous nous serons toujours là pour faire vivre notre langue.

Les oraux du Baccalauréat démarrent à partir de lundi prochain. Le Rectorat a décidé de ne pas nommer de jurys bascophones, en sabotant ainsi l’accord signé avec l’Office Public que la langue basque. De fait, les élèves qui présenteront le Grand Oral, 90 élèves sur 100, seront contraints de le faire entièrement en français, alors que toute leur scolarité était en basque. L’Etat français, qui donne des leçons en matière de droits de l’Homme de par le monde, opprimera une fois de plus et sans vergogne, les droits linguistiques de nos enfants.

Quant au Brevet, nous n’avons pas eu de nouvelle non plus du Ministère de l’Education Nationale.  Le nouveau ministre Pap Ndiaye a pris ses fonctions dans la lignée de Jean-Michel Blanquer. Les épreuves du Brevet ayant lieu le 30 juin et le 1er juillet, il est encore temps de bien faire.

Mais sans attendre à Paris, ces jours-ci nous avons reçu le soutien de la société basque. La Communauté d’Agglomération du Pays Basque facilitera la correction des épreuves de Sciences du Brevet rédigées en euskara.

AzterketakEuskaraz1

Nos 250 élèves rédigeront l’épreuve des Sciences en langue basque et la Communauté d’agglomération du Pays Basque mettra à disposition de Seaska un local public pour que les corrections des copies de ces épreuves soient assurées par des enseignants correcteurs bascophones non issus de Seaska, assurant les mêmes conditions de corrections officielles que le Ministère de l’Education nationale.

Outre le fait de garantir que les corrections puissent se faire dans de bonnes conditions, la Communauté d’Agglomération du Pays Basque validera les notes attribuées par les correcteurs. A cet effet une cérémonie officielle aura lieu le 12 juillet au siège de la CAPB pour remettre une attestation aux élèves lauréats qui auront réussi l’épreuve des sciences rédigées en langue basque.

Après avoir passé 4 jours et 3 nuits dans les bureaux de l’Inspection Académique de l’Education Nationale, nous quitterons les lieux avec le niet de l’Etat mais avec le soutien de notre peuple, plus que jamais déterminés à lutter pour notre langue. Nous ne céderons pas jusqu’à ce que les examens soient corrigés en basque, nous restons mobilisés.

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video