Il n’y avait pas de place pour eux

XipriArbelbideCourrier de Xipri Arbelbide

« Il n’y avait pas de place pour eux » ai-je lu dans l’Evangile de Noël. Ayant l’habitude d’actualiser l’Evangile, je n’ai pu m’empêcher de penser à nos anciens de l’ENA. Est-ce au nom de la tradition de l’Eglise ou de la charité chrétienne auxquelles il leur plaît de faire référence ? Est-ce de par leurs décisions propres ? Il n’y a pas de place pour les ikastola dans des bâtiments communaux que l’on peut par ailleurs louer, en toute laïcité, même à un prêtre, en exercice ou pas. Seuls exclus : les ikastola. Des lettres comminatoires ont été envoyées.

Curieusement on y trouve une littérature menaçante mais aucune référence concrète à tel article de telle loi. Le rumeur publique parle de la loi Falloux. Là aussi pas de texte concret. Je rappelle que cette loi a été votée sous le président Napoléon Bonaparte qui était en train de préparer son coup d’Etat. J’ose espérer que les anciens de l’ENA ont d’autres références plus républicaines. D’autant plus que cette loi fut votée sous l’influence du clergé et fut qualifiée de cléricale. Quand on se pique de laïcité…

Dans le texte de la loi Falloux, art 69, je lis : Les établissements libres peuvent obtenir des communes, des départements ou de l’État un local et une subvention, sans que cette subvention puisse excéder le dixième des dépenses annuelles de l’établissement. Comment interdire à une commune au nom de cette loi, de donner un local à l’ikastola? N’étant pas juriste, il y a peut-être des nuances qui m’ont échappées, mais j’aimerais que l’on me dise clairement lesquelles.

Je voudrais aborder un deuxième point sur les sans abris de Noël. La loi SRU de 2000 prévoit que les communes de plus de 3 500 habitants doivent avoir 20% de logements sociaux. 12 ans après, Bayonne doit être la seule ville en règle sur ce point avec 26%. Ciboure, Urrugne, Bidart, Biarritz, Anglet, Mouguerre, St Pée sont à mi-chemin. St Jean de Luz aux trois quarts. Comment se fait-il que le représentant de l’Etat ne mette pas le même zèle à faire appliquer cette loi qui est autrement plus importante? Il faut avouer qu’il est d’une inefficacité remarquable en la matière. Voilà pourtant une loi bien républicaine et digne d’un gouvernement socialiste. Celui-ci vient de porter le pourcentage des logements sociaux de 20 à 25%.

Vous me direz que les récalcitrants paient une amende. Si un policier vous inflige une amende sur un sens interdit, continuez vous dans la même direction une fois l’amende payée ou faites-vous demi-tour sur le champ?
Nous entrons dans la campagne électorale. Je propose que les listes abertzale mettent au tribunal notre sous préfet pour négligence flagrante à faire appliquer la loi. Le préfet de Lille a été condamné la semaine dernière pour avoir expulsé des Roms d’un bâtiment qu’ils squattaient. Je ne vois pas pourquoi notre sous préfet, fautif, qui connaît si bien le chemin des tribunaux, n’y serait pas convoqué lui-même. Nos abertzale pourraient ensuite mettre au tribunal, ces maires tout aux aussi coupables. Ce serait plus efficace que les incantations habituelles.

 

Les tribunes libres soumises à la rédaction doivent être adressées à [email protected].  Enbata se réserve de les publier, selon ses disponibilités, dans son édition mensuelle ou sur son site internet www.enbata.info

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

Une réflexion sur « Il n’y avait pas de place pour eux »

  1. Dans la rubrique « logements sociaux », j’ai lu que Senpere était à mi chemin des efforts demandés par la loi SRU. Habitant Senpere, je serais curieux de connaître le chiffre qui vous a été communiqué pour que vous puissiez en faire cette publicité.
    Sinon excellent article qui offre des développements considérables.

    Atxik.

Les commentaires sont fermés.