La LGV, c’est toujours non !

PrintFriendly and PDF

LGV
Après la conférence de presse du CADE et l’appel à mobilisation, Bizi! communique pour soutenir cet appel. « Après une période d’absence dans le débat public, le projet de LGV refait surface à quelques mois des élections présidentielles. Bizi ! renouvelle son opposition à un projet dont les retombées écologiques, sociales, économiques seraient néfastes pour le territoire et appelle au rassemblement convoqué par le CADE le samedi 6 novembre à 9h à la cité des Arts (Bayonne).

La LGV : un gaspillage financier, un désastre écologique

Le projet de LGV qui passerait au Pays basque fait partie d’un ensemble dénommé GPSO (Grands Projets du Sud-Ouest) par le Réseau Ferré de France. Gain de temps pour les voyageurs, nouvelles opportunités économiques, aspect écologique du train… Les arguments ne manquent pas du côté de la région pour défendre ce projet à plus de 14 milliards d’euros pour le GPSO.

Problème : ces arguments se heurtent à la réalité des faits. Etudes à l’appui, le CADE a démontré lors de sa conférence de presse donnée le 27 octobre à Bayonne que les bénéfices de temps et l’impact économique du projet sont minimes.

En parallèle, le coût de prise en charge par la collectivité s’annonce énorme, 305 millions d’euros, rien que pour le département. Sans parler de son coût environnemental.

D’après le CADE, l’emprise totale du GPSO sera de 6 300 ha « dont 1 500 ha de terres agricoles (470 exploitations), 3 300 ha de forêts, 370 ha de zones humides, 90 plans d’eau ». Alors que les questions de souveraineté alimentaire et de protection de l’environnement sont aujourd’hui au centre des décisions, le projet de LGV apparaît encore une fois hors sol.

De plus, l’arrivée d’une LGV ne ferait qu’empirer l’inflation des prix de l’immobilier et du foncier dans un contexte où celle-ci met déjà en péril l’équilibre du territoire. En lieu et place de ce projet titanesque aux retombées plus qu’hasardeuses, le CADE et Bizi! soutiennent la rénovation des lignes actuelles et le renforcement du maillage de transports de proximité sur le territoire. Voir ici : https://bizimugi.eu/la-lgv-cest-toujours-non

Le président de la région Nouvelle Aquitaine, a convoqué les maires ainsi que l’exécutif de la Communauté d’Agglomération Pays Basque (CAPB) pour une réunion le samedi 6 novembre à Bayonne. L’objectif est de convaincre les élu.e.s locaux.ales qui s’y opposent du bien-fondé de la LGV. Pour cela, la région a pris soin de ne pas convier le CADE, (Collectif des Associations de Défense de l’Environnement, principal collectif citoyen représentant les opposants au projet), qui figurait pourtant jusque-là aux réunions décisionnelles. Un choix que le CADE conteste évidemment et Bizi apporte tout son soutien à ce dernier.

Un rassemblement se tiendra ce samedi 6 novembre, à partir de 9h, devant la Cité des Arts de Bayonne où aura lieu la réunion avec les élu.e.s. Soyons nombreux.ses pour dénoncer ce projet aberrant, tant du point de vue écologique, social qu’économique et pour demander aux élu.e.s locaux de prendre leurs responsabilités. »

Afin de mieux comprendre le rejet des LGV par les opposants du CADE (rappelons qu’il s’agit de nombreuses personnes de toute la France ainsi que de 65 associations citoyennes…), nous postons à nouveau les arguments de ce diaporama (2018)  qui a toujours toute sa pertinence aujourd’hui, ainsi que la chronologie de la lutte. Car il faut savoir que le combat dure depuis de nombreuses années, maintes études, et que ce projet insensé n’aurait jamais dû ressortir.

Chronologie de la lutte: Les actions de lutte contre la LGV organisées par le CADE | CADE : Collectif des Associations de Défense de l’Environnement du Pays-Basque et du sud des Landes (cade-environnement.org)

Diaporama – Il concerne la partie du GPSO entre Bordeaux et l’Espagne, et nombre de pages peuvent être utiles ailleurs pour comprendre et argumenter auprès des Collectivités qui délibèrent, notamment sur le financement en ce moment.

Composition du diaporama: Présentation PowerPoint (cade-environnement.org)

  • Comment seront desservies la gare de Bayonne et les villes de la côte? D2
  • Tracés retenus (voir situation de Dax également): avec la grande vitesse, les dessertes ne seront pas celles attendues. D 3 à D6
  • Quels gains de temps? Paris-Dax-Bayonne, Bayonne-Bilbao. D7 à D8
  • L’offre de transport: est-elle meilleure? Retour sur expériences. D9 à D10
  • Retombées des LGV et dangers pour les territoires. D11 à D14
  • Retombées pour l’usager. D15
  • Impacts pour l’environnement et milieu agricole. D16 à D17
  • Coût financier, rentabilité socio-économique. D18 à D20
  • Capacité de l’existant et hypothèse de saturation. D21 à D28
  • Autres solutions: amélioration de l’existant. D29 à 31

2 Commentaires

  1. Jakes LAFITTE
    Publié le 01/11/2021 à 19:43 | Permalien

    Lapurdiko kostaldean Abiadura Handiko Trenbide baten eraikitzeak ez du zentzurik. Adituek diotenez Hendaiatik Bordelera doanak 4 minutu irabaziko lituzke . Zergatik 4 minutu irabazteko hainbeste diru gastatu behar da?. Horretaz gainera, dauden eraikin berriekin dagoen trenbidearekin dauden errepidea eta autobidea nahiko izorratua dago Lapurdiko itsasertzea. Jadanik laborantzak asko galdu du lur zati honetan. Ez beza geihago gal beraz eta ez dezagun gure agintariek Lapurdko kostaldea gehiago izorra dezaten. Horren aurka jazarri behar dugu abertzaleok, euskalzaleok, nekazariok eta ingurugiroa defendatu nahi dugun guztiok. Aurtengo Arbonako eskarmentua eta han berta ospatu den aurtengo Lurrama adibide onak izan ditugu. rrepika dezagun beraz. Zentzugabekeria horren egin ordez, hobe litzateke Garazitik Baionarainoko trenbidea topo eta metro baten bihurtzea; horrela kotxe ilera gutxiago lirake Nafarroarako errepidean. Gehiago esanen nuke ere: zergatik Arrosatik Irunarainoko Aldudetako trenbidea ez eraiki? Arrosatik Baigorriarainokoa 1972 itxita izan zen. Aldutetako ez da sekulan eraiki Espainako militarrak eta Bizkai eta Gipuzkoako industrien jabeak kontra jazarri zirelako. Baina nafarrek ez dute azken hitza esan eta proiektu horri ez dute aho betez sekulan ukatu. Kontutan har dezagun Biarnoko Aspe Zelaian 1970 ean itxi zuten trenbidea berreraikitzen ari direla eta 2025 ean bukatua izanen dela. Segurrik Lapurdiko abiadura handiko trenbidea baino askoz merkeago izanen da. Orduan Biarnoan egiten ari den proiektu mota hori, trenbidez Aunamendien zeharkatzea alegia, Nafarroan ez da posible?. Beraz Lapurdiko AHT aren kontra eta Aldudeetako trenbidearen alde borroka dezagun.

    • ANTTON B
      Publié le 05/11/2021 à 19:10 | Permalien

      Bai , Baiona – Kastejon trenbidea ( Aldude eta Iruñea-tik pasatuko dena ) independentzi projektu barnean dago . Kamionak tren batean sartuko dira Baionan ( autobidea arintzeko ) eta Kastejon jautsiko dira . Eta joan jinak eginen dituzte . Bertze tren batzu jendeak ekarriko dituzte ( pentsatu 30-40 minutez , Iruñerriko 300 000 mila bizilagunek , Angeluko hondartzarak jin ahal likete . Baiona beti izan da Iruñako portu naturala ) .
      Independentzi projektuan ainitz gauza badira :
      Hiru tunel berri , Baigorri-Elizondo , Mendibe-Altzai eta Donaixti-Muskildi .
      Ospitale publiku berri bat Baxe Nafarroa eta Xubero artean ( Donapaleu , Maule eta Garazi dena bat jarriko dira ) .
      Espetxe berri bat , Donapaleu-ko itzulian ( 400-500 ohe ) .
      Banku postala nazionalizatua izanen da ( banku publiko haundi bat izaiteko ) .
      Eta bertze …..

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video