La paix n’est pas un acte passif

Jean Rene Etchegaray, maire de Bayonne, lors de l'inauguration de la sculpture "Arbolaren Egia" le Dimanche 8 Avril 2018.
Jean Rene Etchegaray, maire de Bayonne, lors de l’inauguration de la sculpture « Arbolaren Egia » le Dimanche 8 Avril 2018.

Retranscription de la prise de parole de Jean-René Etchegaray,  Maire de Bayonne,  Président de la Communauté d’agglomération Pays Basque, lors de l’inauguration de la sculpture de Koldobika Jauregi (« Arbolaren Egia » ou « La vérité de l’arbre ») le dimanche 8 avril à l’Esplanade Roland Barthes :

Il y a un an jour pour jour, le désarmement de l’ETA était acté à Bayonne, selon un processus conforme à notre Etat de droit. Le Gouvernement, présidé alors par le Premier Ministre Bernard Cazeneuve, a rendu possible le déroulement de cet acte historique. On sait aujourd’hui que le 8 avril marquera l’histoire du Pays Basque mais aussi de la France, car c’est ici que le dernier conflit armé d’Europe Occidentale n’avait toujours pas trouvé sa solution.

Beaucoup de générations ont souffert de ce conflit qui avait toutes les caractéristiques d’une guerre. En Octobre 2011, la Conférence d’Aiete, présidée par Kofi Annan, a ouvert une fenêtre sur la paix en proposant en 5 points les termes de la résolution du conflit.

Le premier point, c’est-à-dire l’engagement définitif de la fin du conflit armé par l’ETA, était immédiatement acté. Restait le point 2 de cette déclaration, qui supposait la participation des Etats français et espagnol à ce processus. Le 8 avril 2017 marquera une forme claire d’engagement de l’Etat français.

Il reste encore beaucoup à faire. La paix n’est pas un acte passif. C’est pour cela que j’ai considéré comme opportun que ce soit à l’Hôtel de Ville de Bayonne, capitale du Pays Basque français, que cet acte historique se déroule.

Depuis lors, un espace de discussion sur la situation des prisonniers a été initié au Ministère de la Justice. Les premiers résultats tangibles ont été observés avec la levée du statut à plusieurs prisonniers. Et surtout le rapprochement de plusieurs d’entre eux. D’autres mesures devraient suivre. La mobilisation doit néanmoins se poursuivre.

Il est important qu’aujourd’hui nous soyons rassemblés pour inaugurer une sculpture, dans ce quartier qui, il y a tout juste un an, rassemblait dans une manifestation silencieuse près de 20 000 personnes. Le geste artistique de Koldobika Jauregui, auquel nous devons cette œuvre, et que je veux ici remercier, doit être bien compris par chacune et chacun d’entre nous. Cette sculpture se veut être l’apologie de la paix et de la réconciliation à laquelle tout le monde aspire.

Le symbole, parti pris artistique du sculpteur, doit être entendu comme l’espoir du renouveau. L’arbre symbolise au Pays Basque le rassemblement et la vie. Et si le récit suggéré par l’artiste nous rappelle ce qu’a été l’histoire de ce conflit, c’est pour mieux le dépasser.

Je veux dire ici, d’une façon très solennelle, que les victimes, toutes les victimes, sont dans notre esprit associés à cette commémoration. Rien, absolument rien à mes yeux, ne justifiera jamais les actes commis de part et d’autre.

Mais aujourd’hui, l’occasion unique nous est donnée, sans oublier les souffrances du passé, de préparer l’avenir du Pays Basque et des générations futures. Cette sculpture, cette œuvre, est à mes yeux une étape nécessaire pour une paix durable au Pays Basque. Je le répète, la paix qui se construit n’est pas un acte passif. Le signe que renvoie la sculpture de Koldobika Jauregui, s’il est bien compris, permet de poser un acte qui pourrait être décisif…

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).