Laborantxa ganbara xutik eta martxan

PrintFriendly and PDF
Maryse Cachenaut
Maryse Cachenaut
Paysanne à Itxassou, Présidente de Xapata (producteurs de cerises d'Itxassou), Présidente de Lurrama, Membre de Euskal Herriko Laborantza Ganbara et du syndicat Euskal Herriko Laborarien Batsasuna.
D'autres articles
Euskal Herriko Laborantza Ganbararen bulegoa: ezkerretik eskuinera, Panpi Olaizola, Daniel Barberarena, Francis Poineau, Mixel Berhocoirigoin eta Beñat Molimos

Euskal Herriko Laborantza Ganbararen bulegoa: ezkerretik eskuinera, Panpi Olaizola, Daniel Barberarena, Francis Poineau, Mixel Berhocoirigoin eta Beñat Molimos

L’anniversaire d’Euskal Herriko Laborantza Ganbara est toujours ressenti comme un moment fort par tous ceux qui le partagent chaque année. Présents dès sa conception, les donateurs d’Ehlg qu’ils soient paysans ou non ont soutenu Ehlg dans son projet et sa construction, au cours de la traversée des années difficiles lorsque ses détracteurs ont tenté de la rendre illégale et de l’asphyxier financièrement. Ces barrières sont aujourd’hui levées et Ehlg travaille en toute légitimité. Les donateurs quant à eux restent fidèles; ils ont bien compris qu’une telle structure associative même si elle reçoit pour un certain nombre d’actions l’appui des collectivités territoriales, ou remporte de nombreux appels d’offre, n’a toutefois pas les moyens d’une chambre d’agriculture départementale qui bénéficie de la ressource de l’impôt.

Vision sociale et territoriale
Situation saine donc financièrement, mais au-delà également ! En effet, il est bon de rappeler que le fonctionnement d’Ehlg est également sain et productif ; avec son assemblée plénière qui se réunit plusieurs fois par an et regroupe paysans, consommateurs, défenseurs de la nature, syndicats de salariés, c’est avec une véritable vision sociale et territoriale que sont prises les grandes orientations de la structure. La mise en œuvre des chantiers se fait aussi autour de pôles ouverts réunissant les mêmes acteurs, avec une équipe de salariés motivés et compétents.
A l’occasion de cet anniversaire 2014, Ehlg a choisi de mettre un coup de projecteur sur deux actions importantes : le travail autour de la préservation du potentiel agronomique des sols et le diagnostic pastoral en montagne de Cize. Dans les deux cas, on voit bien que la méthode de travail passe à la fois par du diagnostic, de l’expertise, de l’acquisition de savoir-faire, mais aussi de l’observation sur le terrain et de l’échange avec les paysans qui permettent de mettre en place des préconisations.
Ehlg entend poursuivre son travail sur les chantiers qu’elle s’était fixés dès le début à savoir le suivi des politiques agricoles et l’accompagnement des paysans dans leurs dossiers, le travail sur la transmission et l’installation avec notamment les diagnostics d’exploitation dans le sens de l’agriculture paysanne, l’amélioration de la valeur ajoutée sur les fermes à travers les systèmes d’exploitation (vers plus d’autonomie technique, décisionnelle, économique).

Accompagnement de projets innovants
Enfin, grâce à une amélioration de son assise financière, Ehlg peut également mieux répondre à des sollicitations extérieures et, par exemple, accompagner l’émergence de projets: aide à la filière cerise d’Itsasu ou soutien à la filière huile alimentaire, pour n’en citer que deux. Si l’élevage reste indéniablement le socle de l’agriculture du Pays Basque car adapté aux conditions climatiques et de relief, il est important aussi d’encourager et d’accompagner des projets innovants.
En somme , en ce début 2014, on a plus que jamais le sentiment que le travail accompli est utile, qu’il est reconnu par les différents partenaires, et même s’il reste beaucoup à faire, il est bon de temps en temps de regarder la bouteille à moitié pleine.
Enfin, on peut retenir de cette journée l’intervention du président de la CLPB (coopérative laitière du Pays Basque) dont on se souvient le désarroi des producteurs face à des industriels qui ne voulaient pas leur acheter leur lait, il n’y a pas si longtemps…Depuis, avec détermination, ils ont construit leur propre fromagerie dans la vallée des Aldudes. Elle démarrera dans quelques jours ; on leur souhaite bonne chance, et espérons que les consommateurs du Pays Basque les soutiendront en achetant leurs produits.

 

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video