Maryse Cachenaut

Maryse Cachenaut

Paysanne à Itxassou, Présidente de Xapata (producteurs de cerises d'Itxassou), Présidente de Lurrama, Membre de Euskal Herriko Laborantza Ganbara et du syndicat Euskal Herriko Laborarien Batsasuna.

Ici et ailleurs les paysans continuent de disparaître

Les PLU, tels que celui présenté par Cambo, ne devraient plus être acceptés au vu de l’enjeu de préservation agricole et de lutte contre le changement climatique.

Covid et guerre en Ukraine ont montré la nécessité de relocaliser la production agricole, tandis que la France a perdu 100.000 agriculteurs ces dix dernières années. (...)


Obtenir l’arrêt du projet immobilier Marienia à Cambo

Des terres agricoles condamnées à être bétonnées… C’est le scénario que refuse, à Cambo, le collectif Marienia ez hunki, avec le Cade et Lurzaindia, contre la mairie et Bouygues Immobilier.

"Une opération purement spéculative, pour servir les copains’, au mépris des besoins agricoles vitaux et de trois Appellations d’origine contrôlée. (...)


Les ZAD font débat !

On connaissait la ZAD de Notre Dame des Landes contre le projet d’aéroport… On connaît moins la ZAD (zone d’aménagement différé), outil au service des collectivités. Aujourd’hui le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) nous indique que près de 30 ZAD sont déjà programmées à ce jour sur notre territoire. Le principal avantage d’une ZAD est de donner une priorité aux communes en cas de vente du foncier “ZADé”, mais ne permet pas l’expropriation.

On peut admettre que la ZAD peut être un outil de maîtrise du foncier pour les collectivités et éventuellement un outil anti-spéculatif intéressant sur un terrain classé “urbanisable”. Cependant nous ne comprenons pas qu’une commune négocie avec le propriétaire d’un terrain agricole faisant partie d’une ZAD mais encore classé comme agricole, un prix inacceptable pour du terrain agricole. (...)


Une victoire dans la lutte foncière

Lurrama se déroulera le 24 octobre à Arbonne pour célébrer la victoire d’une lutte paysanne et citoyenne contre l’accaparement de la terre et rappeler ses valeurs en faveur de la préservation de la terre agricole.

Pour nous, il est clair que nous devons agir au niveau de la loi pour conforter les possibilités d’intervention de la SAFER, avoir la garantie d’une juste évaluation des biens par les Domaines, d’autant plus que cette évolution législative que nous souhaitons a de l’intérêt pour bon nombre d’autres territoires. De même, au delà des changements de loi nécessaires, nous serons attentifs au contenu des assisses foncières promises par la Communauté d’agglomération cet automne. (...)


Occupation de terres agricoles aux portes de Biarritz

L'occupation d'un terrain à Arbonne par ELB et Lurzaindia est l'ultime recours pour s'opposer au recul des terres agricoles soumis à la pression foncière et pour interpeller les pouvoirs publics sur des dispositifs légaux insuffisants.

La préemption partielle a été rendue possible en 2014. Mais comme souvent elle ne donne pas à la Safer la possibilité de l’appliquer jusqu’au bout. Cette faille nécessite d’être réparée. L'occupation est en cours et une pétition en ligne. (…)


Le sens de la démarche

Dans les batailles partagées avec Michel à ELB, Laborantza Ganbara, Lurrama, avant de dénoncer, de défendre, de réagir, d’agir, de construire, il nous a montré l’importance des mots.

Il s’agissait de concevoir l’idée, le projet, de le faire avec les autres, émettre des doutes, douter de soi, rassembler les arguments, écrire l’idée et enfin construire. (...)


Cinq jugements en faveur de Lurzaindia

Le tribunal administratif a donné raison à la requête de Lurzaindia en annulant ce mois de mars 2021 la constructibilité d’une parcelle agricole à Arbonne.

Si l’enjeu de la préservation de la terre agricole était prioritaire dans notre territoire peut-être éviterions nous des situations pareilles ! (...)


Maraîchage nous voilà !

En prévision d’une édition finalement annulée, Lurrama s’est projeté dans un futur proche pour évaluer les possibilités d’une autonomie alimentaire salutaire.

Seule une politique très ambitieuse en faveur d’un développement du maraîchage permettra de relever ce défi. Mais l’autonomie alimentaire de demain se gagne aujourd’hui. (...)


Préserver la terre nourricière

Le mouvement abertzale, à peine né en Iparralde, s’engageait déjà dans la protection des terres agricoles avec le GFA Lurra.

Depuis 2013 au Pays-Basque, Lurzaindia joue ce rôle de demandeur de préemption, en demandant régulièrement une révision du prix (souvent spéculatif). 35 ventes portant sur 118 ha ont été ainsi bloquées. Parallèlement l’autre grand outil de protection de la terre est donné aux élus municipaux qui élaborent les PLU et aujourd’hui à la CAPB qui les vote. De ce point de vue, il est clair qu’une grande majorité des décideurs locaux ont, au cours des dernières décennies, puisé dans la ressource foncière agricole, comme dans une réserve inépuisable, pour alimenter leurs projets d’artificialisation divers. (...)

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video