LGV Dax-Espagne : SNCF Réseau avance masqué et déterminé

LGVEzPierre Recarte vice-président du CADE

SNCF Réseau vient d’acquérir une propriété sur le fuseau de la LGV. Preuve est donnée que le projet n’est pas abandonné, loin de là.

Coup d’œil sur un passé récent

Après l’avis défavorable de la commission d’enquête publique, le 2 juin 2016 a été signé « le décret déclarant d’utilité publique et urgents les travaux nécessaires à la réalisation des lignes ferroviaires à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax ».

Concernant le tronçon Dax-Espagne, aucune décision n’est prise et l’enquête publique n’a même pas eu lieu.

Le Conseil d’Orientation des Infrastructures mis en place par le gouvernement a remis son rapport le 1er février dernier. Retenant 3 scénarios selon le montant des investissements sur 20 ans (à 48 milliards, à 60 milliards ou à 80 milliards) il semble nettement opter pour le scénario n°2.

La priorité est donnée aux nœuds ferroviaires puis à des tronçons de lignes nouvelles à grande vitesse. Concernant le GPSO, la priorité sera dévolue aux aménagements en sorties de Bordeaux et Toulouse pour lesquels les tribunaux administratifs ont annulé la déclaration d’utilité publique. La ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse est à nouveau considérée comme prioritaire mais sa construction se ferait en deux phases et serait repoussée dans le temps.

Quant au projet de LGV Bordeaux-Dax, le Conseil indique clairement : « l’opportunité de ligne nouvelle doit être réinterrogée à plus longue échéance. Il semble en effet au Conseil que moyennant des travaux de relèvement de vitesse sur la ligne classique, il est possible d’obtenir quasiment les mêmes bénéfices qu’une ligne nouvelle à un coût bien moindre. Dans les faits, l’infrastructure nouvelle ne serait justifiable que par la saturation de la ligne existante, notamment pour répondre aux besoins de fret, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui et ne semble pas envisageable avant un avenir lointain ».

Ce rapport s’inscrit dans la continuité des nombreux rapports officiels qui prônent l’abandon des LGV désormais trop coûteuses et non rentables.

En novembre 2011, Thierry Mariani, ministre des transports met en place un Observatoire des trafics transfrontaliers destiné, selon l’Etat, à fixer « l’horizon de pertinence d’une nouvelle infrastructure ferroviaire entre Bordeaux et l’Espagne. ». Lors de la séance du 25 juin 2014, les chiffres présentés par la DREAL ne vont pas dans le bon sens : baisse conséquente  du nombre de trains de fret à Dax (49,3% entre 2006 et 2012)   et baisse de 21% du nombre de voyageurs entre 2006 et 2015 dans les gares de la côte basque. Depuis l’Observatoire est mis en sommeil et la ministre des transports n’a pas répondu  à notre demande de le réactiver.

Coup fourré dans un proche avenir ?

Cette détermination à acquérir des propriétés sur le fuseau, pose question, même si SNCF Réseau se cache derrière un « fond de solidarité ».

Le président de la République annonçait, lors de l’inauguration de la LGV Paris-Rennes, qu’il entendait mettre la priorité sur « les transports du quotidien » plutôt que sur de nouveaux « grands projets tels que la LGV ». Il n’entendait pas  « relancer de grands projets nouveaux mais s’engager à financer le renouvellement des infrastructures ».

 « On a sacrifié le réseau existant au profit des lignes à grande vitesse. C’est aussi cela que nous voulons changer » martèle sans relâche la ministre des Transports, Elisabeth Borne, depuis le lancement des Assises de la mobilité. Tout le monde s’accorde pour constater que c’est notamment la création des LGV qui a creusé la dette de SNCF Réseau.

Le Premier ministre souhaite « que chaque euro qui finance le service ferroviaire soit dépensé efficacement » et annonce que l’Etat reprendra une grande partie de la dette abyssale de la  compagnie.

Alors comment laisse-t-on SNCF Réseau perclus de dettes continuer d’acquérir des propriétés  dans un secteur où l’enquête publique ne s’est pas encore déroulée ? Comment laisse-t-on SNCF Réseau continuer d’investir dans un projet censé voir le jour dans un avenir lointain ou qui sera rangé dans les oubliettes ?

Que  dissimule cette complicité ? La volonté affichée de changer de politique en matière de transport ferroviaire est-elle réelle ?

Les citoyens que nous sommes s’interrogent et en appellent à leurs représentants élus Vincent Bru, Florence Lasserre-David, Max Brisson et Frédérique Espagnac pour qu’ils apportent des réponses claires.

« La conséquence de la politique de la continuelle dissimulation est tragique » disait Pierre Mendès France avant de renchérir « Une démocratie, parce que sa force est dans l’adhésion populaire, ne peut fonctionner que dans  la confiance du peuple ce qui exige la loyauté de ses dirigeants »

Un avertissement que nos responsables politiques feraient bien de méditer en ces périodes incertaines …

 

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

Une réflexion sur « LGV Dax-Espagne : SNCF Réseau avance masqué et déterminé »

  1. Où ont été faites les acquisitions « des propriétés dans un secteur où l’enquête publique ne s’est pas encore déroulée ? »

Les commentaires sont fermés.