Réflexions par Jean Haritschelhar

Assistanat: Je prends les définitions données par mon dictionnaire Larousse en dix volumes datant de 1982:
1- Fonction d’assistant dans l’enseignement supérieur et dans les industries du spectacle.
2- Concours sur épreuves qui ouvre à la fonction d’assistant des hôpitaux.
Rien de plus. Je me reconnais dans ces définitions, celle d’assistant et de maître-assistant à l’Université de Bordeaux de 1962 à 1969, date à laquelle j’ai succédé à René Lafon en tant que professeur titulaire de langue et littérature basques. En tant qu’assistant d’espagnol j’était chargé des travaux pratiques, exercices de versions et de thèmes essentiellement. C’est le propre de l’assistant que d’apporter son aide, de faire partie d’une équipe dirrigée par un professeur, d’être un des agents voués à l’enseignement et à la recherche dans les universités.
Je reconnais que le dictionnaire auquel j’ai fait allusion n’a pas donné une définition qui, d’ailleurs, n’existait pas à l’époque. En effet, la nouvelle définition est passée de la fonction d’assistant à l’état d’assisté. Je n’en veux pour preuve que la phrase qui fut émise au cours de la campagne présidentielle de 2007: “Il faut inciter chacun à prendre un emploi plutôt qu’à vivre de l’assistanat”. (Sic). De la notion d’aider on est passé à la notion d’être aidé. Belle pirouette!
Qu’est-ce que “vivre de l’assistanat”? C’est bénéficier d’une aide sociale, être à la charge d’une collectivité parce qu’incapable de gagner sa vie par son travail. De là à imaginer que l’assisté en question se contente de l’état dans lequel il vit est un jugement que, personnellement je refuse, mais dont je sais qu’il existe parmi nos concitoyens, qui considèrent que trop d’entre eux ont une mentalité d’assisté.

Solidarité: A l’assistanat j’oppose la solidarité qui correspond à un sentiment qui pousse les hommes et les femmes à s’accorder une aide mutuelle, à un sentiment d’un devoir moral envers les autres qui sont dans le malheur, la détresse, la précarité, la pauvreté et que ce devoir moral est de les en sortir, de ne pas se contenter de verser une obole, mais d’agir contre l’injustice qui les frappe et dont ils ne sont pas responsables.
Le mot “elkar” en basque avec ses va-riantes “elgar” ou “alkar” suppose un groupe de personnes, un ensemble, une mutualisation, un “vivre ensemble”. Ce n’est pas pour rien qu’un syndicat polonais se soit appelé “Solidarnosc” ou encore un parti politique basque “Eusko Alkartasuna”. La solidarité quel bel idéal!

Fraternité: Il ne me déplait pas du tout de franchir cette troisième étape, celle de la fraternité, ce lien qui va au-delà de la solidarité et qui devrait unir tous les membres de la famille humaine. Je rappelle qu’au cours de la campagne présidentielle de 2007 Ségolène Royal avait scandé ce mot, objet de dérision de la part de certains y compris de membres de son parti qui faissaient la fine bouche. Peut-être condidéraient-ils que cette notion est un peu trop chrétienne? Ce n’est pas parce qu’on la place après la liberté et l’égalité qu’elle n’en a pas moins de valeur. Je suis de ceux qui pensent qu’elle vient couronner le tout, qu’elle est aussi “universelle” que les deux autres, qu’elle apporte cette note spirituelle et sentimentale qui devrait sceller le pacte humain.
Celui ou celle qui croit au ciel et celui ou celle qui n’y croit pas ne peuvent que se retrouver dans la devise: “Liberté, Egalité, Fraternité”, mais sans en omettre aucune, chacune d’entre-elles comptant dans le “vivre ensemble” auquel on aspire.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).