Speak English, SVP !

Couverture du livre de la linguiste française "Honni soit qui mal y pense" sur l'incroyable histoire d'amour entre le français et l'anglais
Couverture du livre de la linguiste française « Honni soit qui mal y pense » sur l’incroyable histoire d’amour entre le français et l’anglais

L’introduction de la langue anglaise comme langue d’enseignement au plus haut niveau des universités françaises, prévue par la loi Fioraso, suscite chez les intellecteurs de l’Hexagone de la perplexité si ce n’est une réaction de rejet.

Nous, Basques, dont la langue est volontairement minorisée par cette même élite, nous observons la querelle, amusés et narquois. De grands professeurs, pour certains  -comble de l’ironie – enseignants dans des universités américaines, disent qu’il s’agit là d’un danger mortel pour la langue de Molière. Qu’ont dû dire les Grecs, seingeurs de la pensée, des sciences et des arts, lorsque le latin les a dépossédé de leur magistère ?

La langue maladroite des parvenus s’est imposée dans l’occident comme celle des lois, des armes et de Dieu !

Et voilà que, des siècles plus tard, ce langage universel, apanage des universités naissantes, a été insidieusement supplanté par d’insupportables baragouins, des patois eux-mêmes issus de dialectes maltraités et déformés.

La langue d’oil s’est ainsi imposée au détriment d’ailleurs de la langue d’oc, celle des troubadours et d’Aliénor.

Le gascon, entre autres, cher à Michel Serres, n’est pas mort, comme il le prétend, de son incapacité à dire « polyèdre, ADN, ordinateur ou galaxie« . Il suffit généralement de les reprendre tels quels du grec ou du latin. C’est ce qu’ont fait nos langues actuelles, quand elles n’ont pas inventé leur propre lexique. Demandez à l’hébreu du Talmud comment ils est devenu l’hébreu de l’Israël moderne.

Au fond, les Français pleurent leur hégémonie perdue.

La langue coloniale ne serait plus que celle d’un peuple colonisé. Une puissance remplacerait l’autre. A moins que, prenant exemple sur nous, survienne le sursaut : « Aux armes citoyens ! ».

 

 

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.


Pour tout soutien de 50€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.


50€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).