« Agir dès maintenant pour l’outil institutionnel de demain »

PrintFriendly and PDF

BATERAVoilà plusieurs mois maintenant que le Conseil des Elus planche sur la question d’une intercommunalité unique. Où en est-on de ce dossier ? Comment agir pour obtenir cette première forme d’organisation institutionnelle à l’échelle du Pays Basque nord ? Ce sont là les deux principales questions qui seront abordées le jeudi 9 juillet prochain à 19h00 au Centre Elgar d’Hasparren, lors de la réunion Batera.

La plateforme citoyenne réunit son réseau de militant-e-s pour faire le point sur l’avancée des débats depuis les propositions formulées par le Préfet des Pyrénées-Atlantiques l’année dernière. Aujourd’hui, les réflexions portent autour de la création d’une intercommunalité unique. Cet échelon va subir de profonds changements dans les prochains mois et les prochaines années. Même si la loi NOTRE (nouvelle organisation du territoire de la république) est encore en débat, on commence à y voir un peu plus clair sur les enjeux. Et la tendance est au renforcement du fait intercommunal. Dans le département actuel, sous la houlette du préfet, la carte de l’intercommunalité va être modifiée. Pour l’instant, la proposition en débat est la constitution d’une seule intercommunalité à l’échelle du territoire Pays Basque en lieu et place des 10 existantes à l’heure actuelle. Et même si de nombreuses questions restent à travailler, on commence à y voir plus clair sur le statut et l’organisation de la Communauté Pays Basque de demain.

Aller vers le public, expliquer les enjeux

Jusqu’à aujourd’hui les réunions techniques sur les compétences, la fiscalité, la gouvernance ont eu lieu en cercle restreint pour favoriser le travail et avec l’aide de techniciens et juristes. Tout l’enjeu de la séquence à venir résidera dans le fait de populariser le contenu de ces débats et la proposition de la création d’une Communauté Pays Basque en 2017.

La population doit se saisir de cette question, comprendre les changements à venir et participer au débat. Tout un travail de pédagogie est à prévoir afin d’impliquer le plus grand nombre. Les habitant-e-s de ce territoire peuvent et doivent s’impliquer  le débat institutionnel. A plusieurs reprises Batera a su prouver que lorsqu’on interroge les gens sur cette question complexe ils répondent présents.

La campagne des élections régionales qui auront lieu début décembre de cette année, fera certainement prendre conscience de manière concrète du nouveau périmètre électoral. Aquitaine-Limousin-Poitou Charente, voilà à quelle échelle vont se réfléchir les politiques publiques régionales dès demain, et nous devons donc anticiper ce changement et nous structurer afin d’éviter d’être complètement noyé.

Construire une stratégie ensemble

La réunion du 9 juillet aura donc vocation à donner les premiers éléments de réflexions aux militants Batera, à partager les idées sur la campagne à mener à la rentrée et ce jusqu’à la fin de l’année.

Comment sensibiliser le plus grand nombre ? Que doit-on faire pour simplifier les éléments du débat ? Qui décidera au final de l’organisation territoriale et quand se prendront ces décisions ?

Autant de points à aborder et éclaircir ensemble afin d’amener le débat sur la place publique. Le Pays Basque se trouve certainement à la croisée des chemins. Là où la Collectivité Territoriale à statut particulier venait remplacer le département, l’exercice proposé aujourd’hui est de se prendre en main sur le territoire, depuis nos communes, afin de construire de la base l’outil institutionnel et organisationnel de demain.

Le deuxième semestre de 2015 constitue un tournant que l’avenir qualifiera peut-être d’historique, nous devons être au rendez-vous.

Prochaines étapes dans la reconnaissance institutionnelle du Pays Basque Nord :
2015 :
1er Juillet : AG du Conseil des Elus.
9 Juillet : Réunion du réseau  Batera.
Fin Juillet : Vote de la loi NOTRE ( (nouvelle organisation du territoire de la république).
Septembre : Assemblée élargie entre tous les élus sous l’égide du Conseil des Elus.
Dernier Trimestre : Avis des communes concernant le périmètre.
2016 :
Premier trimestre : Vote des Conseils Municipaux.