Beti Bizi ! Climat d’urgence

PrintFriendly and PDF
Txetx Etcheverry
Txetx Etcheverry
Animateur de la Fondation Manu Robles-Arangiz en Pays Basque nord, impliqué dans différentes alternatives sociales et écologiques locales et dynamiques de construction nationale basque.
D'autres articles

BetiBiziEn 304 pages, 180 photos et une cinquantaine d’affiches, le livre “Beti Bizi ! Climat d’urgence” (1) retrace les dix premières années du mouvement basque Bizi ! Voici les grandes lignes de ce témoignage d’une décennie de luttes et de travail ininterrompu.

C’est au début un collectif qui naît sur le B.A.B. dans le contexte de la mobilisation internationale pour exiger un accord international pour combattre le réchauffement climatique, juridiquement contraignant, ambitieux et juste au Sommet de Copenhague.

L’objectif premier de Bizi est de faire le lien entre la question sociale et la question écologique en Pays Basque.

D’entrée de jeu, il marche sur deux jambes, le global et le local. La bataille pour freiner et limiter le dérèglement du climat est internationale et menace l’espèce humaine, et le vivant en général, dans sa globalité. Mais elle se joue également au plan local, et les émissions de gaz à effet de serre peuvent et doivent être réduites au niveau de chaque territoire, de chaque communauté.

UneBBLe “logiciel” Bizi

Fruit de beaucoup d’expériences, collectives et variées, qui l’ont précédé, Bizi naît d’emblée avec un “logiciel” spécifique, une méthodologie particulière, un certain type de fonctionnement qui vont marquer son action quotidienne et son évolution lors de ces dix premières années.

Fruit de beaucoup d’expériences,
collectives et variées,
qui l’ont précédé,
Bizi naît d’emblée avec un “logiciel” spécifique,
une méthodologie particulière,
un certain type de fonctionnement
qui vont marquer son action quotidienne
et son évolution lors de ses dix premières années.

Ils sont décrits et expliqués dans le livre, et ont permis à ce petit collectif de passer de 20 membres à sa naissance à plus de 600 adhérent- e-s aujourd’hui(2) et de réaliser des choses assez étonnantes pour un petit groupe local.

Le premier chapitre revient ainsi sur le lien entre le défi climatique et la justice sociale, le radicalo-pragmatisme caractérisant l’approche générale de Bizi, sa vision stratégique non-violente et déterminée, tentant d’articuler résistances et construction d’alternatives, le renouvellement des modes opératoires et de la communication militante, et un fonctionnement visant à allier démocratie, participation, efficacité, rapidité de décision et de réaction.

Implantation et essaimage

Les chapitres suivants décrivent comment Bizi va s’implanter et se renforcer, malgré un reflux du mouvement climat dans les années 2010-2012. L’échec du Sommet de Copenhague et les effets de la crise économique et sociale des années 2008-2011 font disparaître l’urgence climatique du centre des préoccupations et du débat. La plupart des collectifs climatiques nés en 2009 dans la dynamique de mobilisation liée au sommet de Copenhague périclitent ou disparaissent. L’ancrage local et la méthodologie particulière de Bizi l’amènent au contraire à se développer et à élaborer de nouvelles perspectives stratégiques. Il s’agit de contribuer au niveau local à créer ou renforcer un éco-système d’alternatives permettant de préfigurer la société plus juste et plus soutenable que nous revendiquons. Au niveau global, il faut aider à construire un rapport de forces obligeant les dirigeants politiques et économiques à stopper les politiques et projets les plus climaticides, et à agir réellement pour réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre. Bizi se fixe comme objectif de susciter l’apparition d’une “génération climat” dans l’Hexagone, afin de participer à la construction d’un mouvement climat international qui pèse réellement. Ce sont les années de construction des dynamiques Alternatiba et ANV-COP21 : on en dénombre aujourd’hui 108 groupes locaux différents sur tout l’Hexagone ! Ce sont aussi des années d’essaimage des méthodes de Bizi : actions non-violentes déterminées (via la campagne Alpha Coal / Société Générale ou celle des Faucheurs de chaises dans les banques complices de l’évasion fiscale), boite à outil municipale climat-énergie et Pacte de transition, fonctionnement et méthodologie “à la Alternatiba” etc.

4èCouvBBNouvelle feuille de route et changement d’échelle

Bizi apprend beaucoup dans cette période où il tente de “soulever des montagnes” et où il rencontre tant de gens différents, et ses capacités d’action et d’influence en sortent largement renforcées. Pendant ce temps le travail local n’a jamais cessé : contribution à la création et au développement de l’eusko, aide aux différentes alternatives locales, étude sur les emplois climatiques, suivi des engagements municipaux, initiatives diverses sur les terrains des transports et mobilités, de la consommation responsable, actions contre tel projet de mines d’or ou participation à la mobilisation générale pour un processus de paix juste et durable en Pays Basque, création de groupes locaux en Soule, en Basse- Navarre et en Sud Labourd…

Un processus de réflexion et de débat aboutit à la rédaction du projet Euskal Herria Burujabe ou Bizi définit sa vision et ses propositions pour un Pays Basque souverain, soutenable et solidaire.

Le dernier chapitre du livre s’intitule “Là ou croît le péril croît aussi ce qui sauve”. Alors que le dérèglement climatique s’accélère et s’aggrave, qu’on s’approche dangereusement des seuils de rupture faisant risquer à l’Humanité un emballement irréversible du climat, on assiste depuis septembre 2018 à un changement d’échelle du mouvement climat, de sa capacité de mobilisation et de pression. C’est encore loin d’être suffisant, mais on voit bien que tout ce qui a été semé cette dernière décennie ne l’a pas été en vain. Cela commence à donner des résultats, le rapport de forces augmente, les capacités à construire les alternatives indispensables également.

C’est bien cela que Bizi compte célébrer les 14, 15 et 16 juin prochain, au cours de trois journées de fête populaire(3) mais également de conférences, actions, expositions permettant de découvrir ou de mieux comprendre la stratégie et les perspectives d’action du mouvement climat.

(1) En vente dans toutes les librairies au prix de 10 euskos

(2) Bizi lance, à l’occasion de ses 10 ans, une campagne d’adhésion, pour appeler à renforcer son action et le travail à mener les 10 prochaines années. On peut adhérer dans son local, sur ses stands ou directement en ligne sur : https://bizimugi.eu/adherer

(3) Bizi fêtera ses 10 ans les 14, 15 et 16 juin sur la place Patxa de Bayonne. Voir le programme sur le site www-bizimugi.eu

10urte