L’Océan colonisé

PrintFriendly and PDF
Olivier Dubuquoy, géographe.

Olivier Dubuquoy, géographe.

« La mer est le vaste réservoir de la nature. C’est par la mer que le globe a pour ainsi dire commencé, et qui sait s’il ne finira pas par elle ! Là est la suprême tranquillité. La mer n’appartient pas aux despotes. À sa surface, ils peuvent encore exercer des droits iniques, s’y battre, s’y dévorer, y transporter toutes les horreurs terrestres. Mais à trente pieds au-dessous de son niveau, leur pouvoir cesse, leur influence s’éteint, leur puissance disparaît ! Ah ! Monsieur, vivez, vivez au sein des mers! Là seulement est l’indépendance ! Là je ne connais pas de maîtres ! Là je suis libre ! » Jules Verne, 1869, 20000 lieues sous les mers.

Article disponible sur  : www.greeneuropeanjournal.eu/locean-du-territoire-colonise-a-la-nation-planetaire

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video