Txetx Etcheverry

Txetx Etcheverry

Animateur de la Fondation Manu Robles-Arangiz en Pays Basque nord, impliqué dans différentes alternatives sociales et écologiques locales et dynamiques de construction nationale basque.

Un nouveau mouvement en Iparralde

Ce samedi 10 octobre à Bayonne se tiendra l'assemblée générale fondatrice d'un nouveau mouvement, qui agira avec et au sein des milieux et quartiers populaires du Pays Basque nord, et travaillera à leur organisation collective. Il s’agira de défendre les droits et besoins fondamentaux des citoyen·nes des classes populaires dans leur cadre de vie et environnement quotidien, hors monde du travail, (logement, quartier, accès à l'emploi, transports, écoles, administration, banques et services, consommation, santé, environnement etc.), au sein d’une organisation de masse abertzale s’inscrivant radicalement dans une perspective de justice sociale et écologique.

Utilisant des répertoires d'action et de mobilisation inspirés de ceux du mouvement abertzale, de ceux des mouvements ouvrier ou altermondialiste, et du « community organizing », il visera à changer et améliorer la vie des gens des milieux populaires, et pas seulement au niveau matériel. L'objectif est également de reconquérir une reconnaissance, un respect ; de reconstruire un tissu social, des solidarités actives et un projet culturel populaire, une vraie place dans la vie démocratique locale et globale, ainsi qu'une (re)connexion avec la société basque. (...)


Pre.s.o.s, 19 septembre : faire monter la pression

"Le ministère de la justice pourrait et devrait adresser au parquet une circulaire actant que le contexte politique a fondamentalement changé avec le désarmement puis la dissolution de l’organisation ETA, et que les réquisitions du ministère public doivent tenir compte de ce changement de contexte. Or, il ne le fait pas."

Tant que le gouvernement ne fait pas en sorte que “l’Etat accompagne le mouvement de résolution du conflit et de sortie des armes en Pays Basque”, nous n’avons d’autre choix que de renforcer et de multiplier la mobilisation pour la libération des prisonniers politiques basques. Les initiatives doivent se succéder sans répit et doivent monter en puissance et en détermination. Nous ne pouvons pas attendre qu’il y ait un mort en prison pour créer la tension et le rapport de forces suffisants pour débloquer la situation. Le samedi 19 septembre notamment, nous devons nous mobiliser massivement pour lancer un nouveau cycle de pression, dont le niveau et la détermination devra monter crescendo lors de l’année à venir. (...)


Un abertzale à la présidence de la CAPB ?

A Bayonne, les abertzale de gauche ont voté en masse pour faire barrage à leur adversaire le plus déterminé Henri Etcheto. Ce dernier est décidément une véritable machine à faire perdre son camp, de plus de 1000 voix cette fois-ci contre à peine 26 voix de différence il y a 6 ans. La liste abertzale – Front de gauche qui s'était en 2014 maintenue au second tour avait récolté 1574 voix (il y avait à l'époque moins d'électeurs mais une participation nettement plus élevée).

C'est justement parce qu'on s'attendait à un résultat beaucoup plus serré que beaucoup ont été étonnés, voir choqués, par la déclaration de candidature d'Alain Iriart à la présidence de la Communauté d'agglomération Pays Basque (CAPB), trois jours avant ce scrutin décisif. Le maire de Saint Pierre d'Irube, membre d'EH Bai, prenait ainsi le risque de faire élire Henri Etcheto à la tête de la ville-capitale du Pays Basque. (...)


Coronavirus : sept leçons de la crise

Maintenant que “le roi est nu” (Enbata d’avril 2020), la crise sanitaire rend pertinente l’organisation collective.

La métamorphose sociale et économique est tangible et il est possible de remettre les pieds sur terre, au plus près de nos territoires. Un enjeu qui n’est pas seulement environnemental et redéfinit une hiérarchie des valeurs. (...)


Coronavirus : le roi est nu

L’épidémie actuelle souligne les carences d’un système incapable de prévenir une situation malgré son caractère prévisible.

Le coût social, humain et économique de cette crise historique annonce les catastrophes de demain, liées au dérèglement climatique que les gouvernants ne parviennent pas plus à anticiper. (...)


Les petits pas ne suffiront pas

Les scientifiques nous décrivent de manière détaillée et chiffrée les réductions d'émissions de gaz à effet de serre indispensables si l'on veut contenir le réchauffement planétaire en dessous de +2°C voire de +1,5°, et ce depuis le 4ème rapport du GIEC en 2007. 2007 !

13 ans d'absence de politiques structurelles pour garder une chance de ne pas franchir des seuils d'impact majeur pour l'humanité ! Or, moins on agit à temps, et plus les efforts à fournir pour contenir le bouleversement du climat sont importants dans la décennie suivante. Après 13 ans d'action insuffisante à ce niveau, pour maintenir le réchauffement à 1,5°C, il faudrait désormais réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 7,6 % par an ! Et pour le maintenir à 2°C, les réduire de 2,7 % par an dans la prochaine décennie, alors qu'elles ont augmenté de 1,5 % par an en moyenne dans la décennie actuelle. (...)


Municipales 2014, l’heure du bilan

Un rapport inédit et remarquable fait le bilan des politiques communales en matière d'environnement et de climat, en Pays Basque nord et pour la période 2014- 2020.

Sa présentation par Bizi! a été l'occasion d'annoncer une mobilisation citoyenne sans précédent pour demander, aux listes se présentant aux élections municipales de mars 2020, un engagement plus conséquent sur ces thématiques. (...)


Réformer vraiment les retraites

Au moment d’entreprendre la réforme de notre système de retraite, il est nécessaire de considérer, avant les logiques budgétaires ou les comptes de la dette, la capacité limitée de notre planète.

Cette réforme structurelle n'en serait que plus équitable et permettrait d’enclencher une dynamique vertueuse pour la planète et la société. (...)


Presos, 11 janvier, nouvelle phase

Serions nous devant un blocage de l’apaisement définitif du conflit basque dans l’institution judiciaire, considérant le sort de Lorentxa Beyrie et Xistor Haramboure.

Il faut sortir de la logique versaillaise faite d’humiliation et de désespérance poussant au désir de revanche. (...)

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video