Bizi! 5 ans et toutes ses dents

PrintFriendly and PDF

Bizi5ans

Les 20, 21 et 22 juin prochains, Bizi! célébrera son 5ème anniversaire. Les altermondialistes basques fêteront 5 ans de mobilisation non-violente pour la justice sociale et environnementale ainsi que 5 ans de travail ininterrompu en Pays Basque pour la transition sociale et écologique. Alda! apporte un éclairage particulier sur l’action permanente et efficace du mouvement Bizi! qui, en à peine 5 ans, a connu plusieurs résultats concrets en Iparralde et au-delà.

Bizi ! est issu d’un long processus de réflexions et de débats qui ont été menés les deux années précédant sa naissance en juin 2009. L’origine de ce processus de réflexion se situe dans les “journées de Mendionde” qui avaient été organisées à l’initiative de la Fondation Manu Robles-Arangiz fin juillet 2007. Un groupe de personnes s’y retrouvait pour réfléchir et débattre sur la situation en Pays Basque, les enjeux de la non-violence, les problématiques sociales et écologiques globales et locales, le Pays Basque de demain, etc.

D’autres mondes sont possibles

Les échanges entre les participants se sont prolongés, via la création d’une liste de discussion internet, et ont pris le temps pour se fixer un objectif plus concret et plus délimité, à savoir étudier l’intérêt et la possibilité d’un mouvement social qui aurait pour fonction de lier la question sociale et la question écologique.

En juin 2008 un week-end de formation et de discussion s’est tenu pour savoir s’il fallait décider ou non de créer un tel mouvement. Didier Lestrade, fondateur d’Act-Up y a participé pour présenter en détail la création et l’histoire d’Act-Up.

Les participants ont aussi suivi une formation assez poussée sur les grands enjeux d’Iparralde au niveau social, environnemental, infrastructures, économique et démographique.

DSC_0209Démos socio-écolos

La question politique qui était posée était de savoir s’il fallait aller vers “la création d’un mouvement du type démo sur le plan écolo-social, mais qui en plus de la pratique type Démo prendrait en charge un travail de dossier et d’expertise, d’intervention publique sur les questions sociales et écologiques”. En effet, pas mal de militant(e)s Démos participaient à ce processus et dans le mouvement Démo lui-même, un débat interne avait débouché sur le besoin ressenti d’agir sur les questions sociales et environnementales.

Lors de ce week-end, il fut décidé à une large majorité de créer un mouvement qui aurait pour fonction de lier l’enjeu écologique à l’enjeu social, dans l’esprit du livre Comment les riches détruisent la planète d’Hervé Kempf qui avait animé deux conférences à Bayonne et à Ainhice-Monjelos en février 2008.

Commencèrent alors des réunions régulières portant tant sur la définition d’une plateforme idéologique, que sur l’approfondissement des axes de travail, et sur tous les aspects concrets d’un mouvement : fonctionnement, formes d’action, adhésion ou pas, nom du mouvement, etc.

Parenthèse Ehlg doit vivre !

Ce processus fut paralysé à partir de fin août 2008 (citation d’Ehlg au pénal) et la majorité des militant(e)s y participant décida de se consacrer entièrement à la campagne Ehlg doit vivre.
Ce qui fait que les réunions et réflexions ne reprirent qu’après le verdict du procès en avril 2009. Lors d’une réunion qui vit la naissance de Bizi! le 24 juin 2009, il fut décidé de passer au
travail concret et public autour d’une thématique principale (le réchauffement climatique et le sommet de Copenhague) jusqu’en décembre 2009, dans la perspective de faire fin décembre un bilan de cette première pratique et en fonction de ce bilan de décider de la suite des évènements : transformation en un mouvement permanent ou pas, élargissement ou pas des axes de travail, adaptation du fonctionnement, etc.

C’est ainsi qu’ont commencé les 5 ans d’apports déterminés de Bizi! au combat mondial contre le changement climatique pour l’égalité d’accès de tous-tes aux ressources de la planète dans le respect de ses limites globales.

Bizi! à la manifestation anti-LGVBien choisir sa façon d’agir

Dès le début Bizi! a déterminé 6 piliers qui lui servent de référence pour articuler son action:

  1. le diagnostic, la critique et les résistances.
  2. l’élaboration de propositions concrètes.
  3. la lutte pour des alternatives collectives, locales et possibles dès aujourd’hui.
  4. la modification des comportements individuels, la pédagogie de la pratique.
  5. la formation interne et externe.
  6. la participation à la réflexion et à la mobilisation internationale.

D’autre, part, et ce dès 2009, le mouvement Bizi! a confirmé qu’il voulait “mener des actions et mobilisations déterminées, à la hauteur des enjeux cruciaux auxquels l’humanité et la planète sont confrontées aujourd’hui, tout en rejetant sans ambiguïté toute stratégie clandestine ou action violente”. De plus, Bizi! s’est défini comme “absolument indépendant de tout parti politique et a fortiori des pouvoirs publics”.

Bizi!n euskaraz

Le cadre d’action principal de Bizi! a aussi été défini comme étant le Pays Basque Nord, le mouvement s’inscrivant pleinement dans la mouvance altermondialiste internationale et, tout aussi naturellement, dans le combat pour la diversité culturelle.

Ceci est une des raisons qui font que depuis 5 ans la communication de Bizi! est bilingue français / euskara. Il existe dans Bizi! un groupe de travail composé de bénévoles traducteurs.
Un certain nombre de conférences sont organisées en euskara (avec traductions simultanées) et depuis 2012, des militants de Bizi! animent l’émission Bizirik! sur Euskal Irratiak, le
réseau des radios bascophones.

Sarkozy-606BayonaDe nouveaux outils pour un pays soutenable

Durant ces 5 dernières années, le mouvement Bizi! luttant pour des alternatives collectives, locales et possibles dès aujourd’hui a, petit à petit, contribué, à son niveau, à mettre en place
des outils pour transformer et construire le Pays Basque. Ainsi, en avril 2011 Demain, une monnaie basque, écologique et solidaire ? était déjà une des questions qui ont été posées lors
du Forum Capitalisme : c’est par où la sortie ? organisée par Bizi! et la Fondation Manu Robles-Arangiz. Dès juin de la même année, une réunion était organisée pour étudier la faisabilité d’une monnaie locale, écologique et solidaire.

L’invitation à la réunion soulignait que “le choix du territoire qui sera celui où la monnaie en question sera valable est fondateur d’une communauté de projet, d’une identité collective,
bref d’un pays ouvert et intégrateur, à taille humaine, acteur de son présent et de son avenir,  solidaire du reste du monde et des générations à venir, au sens où nous l’entendons ici. Une monnaie locale de ce type pourra venir compléter à merveille l’ensemble des outils dont le Pays Basque s’est déjà doté pour se construire d’une manière plus humaine, plus juste, plus solidaire, plus autogérée et plus durable”. On en était aux prémices de l’eusko.

D’autre part, en mai 2013, Bizi! expliquait ainsi son appel à la manifestation en faveur de la Collectivité territoriale du 1er juin à Bayonne en précisant dans son communiqué que c’était pour “demander au gouvernement de permettre à ce territoire d’affronter ces défis capitaux, de relocaliser la gouvernance et les outils permettant une gestion plus soutenable de notre territoire”.

On peut aussi souligner deux autres apports du mouvement Bizi! qui ont eu un grand écho dans la société d’Iparralde et à l’échelle du Pays Basque et de l’Hexagone.

Le premier est la mise en place de la Boîte à outils des Alternatives municipales pour la transition énergétique et écologique en Pays Basque. 30 mairies représentant 74% de la population
d’Iparralde ont pris l’engagement de mettre en place un certain nombre des mesures de cette Boîte à outils entre 2014 et 2020.

Le deuxième est le succès d’Alternatiba, le village des Alternatives au changement climatique qui a attiré plus de 12.000 personnes à Bayonne le 6 octobre dernier. Depuis ce jour, l’écho d’Alternatiba ne cesse de s’amplifier et c’est aujourd’hui une quarantaine de nouveaux villages des alternatives Alternatiba qui sont en train de s’organiser du Pays Basque aux quatre coins de l’Hexagone et à travers l’Europe.

Le Rocher de la Vierge de Biarritz et la mont+®e des oc+®ans

Bizi! fête ses 5 ans :

Cela commencera dès le vendredi 20 juin à 18h00 au local de la Fondation Manu Robles-Arangiz à Bayonne avec un apéro-buffet-exposition qui permettra de connaître les 5 ans d’action de Bizi!

S’en suivra, le même jour à 20h00 à l’Amphi de l’IUT de Bayonne une soirée exceptionnelle “Bizi!, 5 ans et toutes ses dents!” où des vidéos seront projetés sur les actions et le travail de Bizi! commentées par des militant-e-s du mouvement.

Une façon originale de découvrir l’urgence climatique, la non-violence active, le logiciel radicalo-pragmatique, la méthode Bizi!, le lien entre le local et le global, entre le social et  l’écologique, l’humour et l’imagination au service de propositions et d’alternatives sérieuses et concrètes, etc.

Les animations du samedi 21 et du dimanche 22 juin sont présentée à l’adresse: www.bizimugi.eu

Enfin, comme le souligne Bizi! dans son tract d’appel aux célébrations des 5 ans, “Une action permanente et efficace, et déjà beaucoup de résultats concrets, en à peine 5 ans. Plus nous serons et plus les fruits de notre action seront nombreux et importants”… N’hésitons pas à dire Bost gehio! avec Bizi! en adhérant et faisant adhérer.

Un commentaire

  1. MAGUREGUI UHART
    Publié le 17/06/2014 à 11:42 | Permalien

    TRES BONNE INITIATIVE JE SOUTIENS TRES FORT BIZI POUR TOUTES LES ACTIONS QUE VOUS POUVEZ ENTREPRENDRE DANS TOUS LES DOMAINES SOCIAUX ENVIRONNEMENTAUX POLITIQUES ETC. JE GERE MON BUDGET AVEC LES EUSKOS ET LES PARTENAIRES FONT UN TRAVAIL DE PUBLICITE QUI FERA DES NOUVEAUX ADEPTES …. LE CHEMIN EST LONG POUR ARRIVER A UN MONDE PARFAIT MAIS CE QUI EST IMPORTANT C ‘EST DE L’EMPRUNTER ET D’Y INVITER TOUTES LES GENERATIONS CAR NOUS AVONS BESOIN DE TOUT LE MONDE. J’ESPERE POUVOIR VOUS RENCONTRER BIENTOT