Le Village Alternatiba, fête populaire et alternatives éco-citoyennes

PrintFriendly and PDF

Le Village Alternatiba
fête populaire
et alternatives éco-citoyennes

Le dimanche 10 octobre 2010, dès 10h du matin, un village appelé Alternatiba sera installé en plein cœur de Bayonne. Sous des allures de fête populaire, il présentera des alternatives concrètes à la crise écologique et sociale actuelle.

Une journée internationale
d’action pour le climat
Un Appel international a été lancé par diverses ONG (notamment 350.org) à se mobiliser partout sur la planète le dimanche 10 octobre 2010 (soit le 10-10-10), pour montrer qu’il existe des solutions au problème du changement climatique menaçant notre avenir et pour demander aux dirigeants et aux populations d’emprunter les bonnes voies dans ce domaine (et ce dès maintenant).
En réponse à cet appel, près de 4.000 actions sont déjà en cours de préparation dans plus de 170 pays différents. Ainsi, au Pays Basque, c’est Bizi! qui organise à Bayonne une initiative qui prendra la forme du Village Alternatiba.
Cette mobilisation sans précédent s’inscrit dans le combat international pour un Accord juste, ambitieux, contraignant et efficace contre le réchauffement climatique autour de la revendication de baisse de 10 % des gaz à effet de serre dès 2010 (l’enjeu étant également de peser sur les négociations préparant le COP 16 de Cancun).

Alternatiba,
le monde de demain en marche
Le dimanche 10-10-10, de 10h du matin à 10h du soir, Alternatiba sera le nom d’un village de transition vers le monde de demain, installé en plein cœur de Bayonne.
Il sera constitué sur un espace rendu piéton et comprenant le quai Chaho, la partie du quai Galuperie allant jusqu’à la rue Coursic, la rue des Tonneliers, la Place Patxa, la rue Pannecau et la rue des Cordeliers.
De rue en rue, on pourra ainsi voir quelles sont les réalisations et alternatives concrè-tes (AMAP, jardins partagés, écoconstruction, autopartage, agriculture paysanne et durable, relocalisation de l’économie, com-merce équitable, éducation à l’environne-ment, économies d’énergie, déplacements doux, pédibus, banques éthiques, recyclage, initiatives de transition…) permettant dès aujourd’hui à chacun (individu, collectivités, associations et entités diverses) de diminuer concrètement ses émissions de gaz à effet de serre. Un marché aux produits locaux, fermiers ou bios aura lieu dans les rues du village, de 10h à 13h.
Les gens pourront découvrir quelles pratiques alternatives existent à ces niveaux et s’engager à en adopter une, ou deux, ou trois dans l’année qui vient.
L’espace sera également occupé par des repas de quartier, des espaces jeux pour enfants et promenades pour les familles, bancs et chaises dans les différentes rues pour que les gens puissent s’asseoir, discuter, tous types d’animations musicales, théâtre de rue, lectures publiques etc.
Tout cela aura des allures à la fois de fête et de mobilisation populaire, de village post-carbone et convivial, de salon des alternatives existantes…
Enfin, la journée comportera également un moment de mobilisation collective pour peser sur les pouvoirs publics ainsi que sur les négociations internationales sur le ré-chauffement climatique: «Changeons le système pas le climat!».

Signification et perspectives
d’une telle journée
Un bilan carbone sera proposé aux gens pour les aider à calculer leurs émissions annuelles de gaz à effet de serre en fonction de leur mode de vie, habitudes de consommation, transport, habitat, etc.
Une charte sera ensuite proposée aux gens dans laquelle ils pourront choisir deux ou trois engagements (au niveau transport, chauffage, consommation, nourriture, dé-chets…) de modification d’habitudes et de pratiques quotidiennes (sur une liste d’une vingtaine d’engagements proposés) avec comme objectif d’avancer vers une réduction de 10 % d’émissions de gaz à effet de serre. La logique est que chaque année, les gens tentent de passer à des engagements plus nombreux et allant plus loin.
Donc les gens découvriront, en visitant le Village Alternatiba, quelles pratiques alternatives existent et s’engageront à en adopter une, ou deux, ou trois dans l’année qui vient.
D’autres types de bilan-engagements adaptés non pas aux individus mais aux entités collectives (mairies, syndicats intercommunaux, associations, immeubles, entreprises, écoles, club de sport…), pourront être diffusés ce jour-là et ramenés par les divers responsables au sein de leur entité spécifique.
Il s’agira d’une démarche d’accompagnement, pédagogique, et exemplaire pour servir d’aiguillon au reste de la société, appuyée sur une échéance précise, qui pourra être par la suite organisée chaque année sur un quartier ou un village différent (si la première expérience est satisfaisante et en fonction du bilan qui en sera tiré).
L’objectif serait alors de refaire cela chaque année avec un objectif progressif, montant de -10 % en 2010 à -40 % en 2020.
Le Village Alternatiba se tiendra même en cas de pluie, sous les arceaux et dans les multiples locaux du Petit Bayonne.

Susan George : marraine du village Alternatiba de Bayonne

C’est une des personnalités les plus marquantes de l’altermondialisme. Elle inaugurera le Village Alternatiba le dimanche 10 octobre 2010 à Bayonne à 10h. Connue pour son inlassable combat contre la dette du Tiers-monde, elle est l’auteur d’une quinzaine de livres, dont Le rapport Lugano, Un autre monde est possible si…, Comment meurt l’autre moitié du monde, Leurs crises, nos solutions… Ses ouvrages ont été traduits dans une vingtaine de langues. Elle a siégé aux Conseils d’administration de Greenpeace International et de Greenpeace France, et est actuellement Présidente du Conseil du Transnational Institute (TNI) et Présidente d’Honneur d’Attac-France.
« Oui, chacun peut faire quelque chose individuellement contre le changement climatique, mais c’est tellement plus agréable de le faire en famille ou avec des amis. C’est pour cela que vous êtes conviés à Alternatiba, le village écologique qui tracera un beau chemin vers le futur que l’on peut emprunter tous ensemble ».

Conférence Susan George au Salon Elkar, le 10-10-10 à 11h30 sur le thème « Leurs crises, nos solutions ».