Des candidats catholiques

PrintFriendly and PDF
Pour le pape François, les dix mille noyés de Lampedusa en deux ans sont autant victimes du terrorisme que les victimes de Daesh en France.

Pour le pape François, les dix mille noyés de Lampedusa en deux ans sont autant victimes du terrorisme que les victimes de Daesh en France.

Les deux finalistes du centre droit se sont référés au pape François pour leur programme. Voir que les paroles d’un pape ont encore du poids chez nos hommes politiques, cela fait doux au coeur en ces temps de laïcisme fondamentaliste. Façon de reconnaitre que les catholiques ne sont pas encore définitivement enterrés. Mais dans quelle mesure sont-ils vraiment d ‘accord avec le pape ?

Il a été question du mariage homosexuel et de l’avortement. Il est vrai que l’apport de gauche du président Hollande s’est pratiquement borné à ces deux lois sociétales. La gauche se limite-t-elle au sociétal? Et la pape ne serait-il pas précisément plus à gauche que la gauche française, bien qu’en désaccord avec elle sur ces deux points ?

Voici ce qu’il disait dix jours avant le face à face  des candidats aux 5.000 congressistes des Mouvements Populaires réunis au Vatican. Qui voit les yeux des enfants dans les camps de réfugiés, est capable de reconnaître immédiatement, dans sa totalité  la banqueroute de l’humanité. Que se passe-t-il dans le monde d’aujourd’hui où, quand une banque fait faillite surgissent immédiatement des sommes scandaleuses pour la sauver, mais devant la banqueroute de l’humanité, il n’y a pas le millième de ces sommes pour sauver les frères qui souffrent tant? C’est ainsi que la Méditerranée est devenue un cimetière, et pas seulement cette mer. Il y a tant de cimetières le long des murs, des murs maculés de sang…

Le pape rappelle que  dans quelques jours nous allons commémorer la fuite en Egypte de Jésus, Marie et Joseph, réfugiés politiques.

J’aurai bien aimé que les candidats nous disent ce qu’ils pensent de cette plaie de nos jours ? Les seuls coupables sont-ils les passeurs à qui je ne donnerais pas la communion sans confession ? Le grand coupable n’est-il pas notre société occidentale qui a organisé son économie de manière à s’enrichir sur le dos des plus pauvres. Nous avons assuré notre croissance grâce au pétrole des autres, grâce aux métaux des autres, grâce aux forêts vierges abattues et remplacées de palmiers pour fournir l’huile indispensable à notre industrie. Grâce à l’émigration etc… Qui a inventé l’immigration sélective qui fait que les pays pauvres en médecins fournissent le personnel nécessaire à nos « zones » déficitaires?  Ils nous arrivent des pays pauvres, tout formés, gratis pro Deo ! Nos candidats déploreraient-ils aussi « la fuite des cerveaux » quand le courant change de direction?

Les émigrés? Le pape François nous dit « Nul ne devrait être contraint à quitter son pays. » Tous ces malheureux n’y sont-ils pas contraints soit par la misère, soit par la guerre (alimentée en partie par la contribution de la France à l’instauration de la pagaille en Libye et ailleurs; en partie grâce aux rafales, sous marins, missiles et autres armes vendues par la France, deuxième exportatrice mondiale (17 milliards l’an passé), ce qui assure sa croissance.

Ces candidats seraient-ils prêts à interdire à tous ces Lazare couchés à notre porte, de venir lécher les miettes tombées de nos tables de repus? Bienheureux quand ils ne sont pas méprisés, exploités, sinon réduits à l’esclavage. Sans les émigrés les usines automobiles ne seraient-elles pas toutes condamnées à fermer leurs portes ?

Il pose la question : »Qui gouverne? L’argent? De quelle façon? Il dénonce la primauté de l’argent. Le pouvoir énorme des groupes économiques et médiatiques. » Et il parle de ce « … terrorisme de base qui émane du contrôle global de l’argent et attente à l’humanité entière. » Pour le pape François, les dix mille noyés de Lampedusa en deux ans sont autant victimes du terrorisme que les victimes de Daesh en France.

Ces candidats nous parlent de croissance ; le pape  nous demande d’accepter une certaine décroissance (Laudato si, 193) et   met en garde  contre le niveau de consommation scandaleux de certains secteurs privilégiés (172). Bref, quel monde voulons-nous laisser à ceux qui nous succèdent, aux enfants qui grandissent ? (160)

Tout cela ne fait-il pas partie de l’enseignement du pape? Pourquoi nos deux candidats n’en ont-ils pas parlé? Avec notre Lamassoure, ils ont voté pour l’élection à la présidence de l’Europe de Mr Junker,  chef du gouvernement du Luxembourg, l’un des plus grands paradis  fiscaux, éléments essentiels de ce contrôle global.

Voilà quelques points qui me désigneront les candidats en accord avec le pape.

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video