Eusko : l’usage fait la force

PrintFriendly and PDF

AG Eusko2Une centaine de personnes a participé à la seconde Assemblée Générale de l’Eusko, la monnaie locale, écologique et solidaire du Pays Basque, ce samedi 12 avril au matin à Ustaritz. Après les mots de bienvenue du maire de la commune d’Ustaritz, Bruno Carrère et de Peio Bellan, Président d’Herrikoa, des débats fournis et sereins ont abouti à l’adoption à l’unanimité du rapport moral et financier ainsi qu’à la constitution du Comité des Collèges.
Dès sa création, l’eusko a tenu ses promesses (nombreux défis sur l’euskara, l’approvisionnement local et le tri-sélectif relevés par les plus de 500 prestataires agréés, plus de 2700 adhérents, etc. ). Mais elle pourrait en tenir beaucoup plus et cela ne tient qu’à chacun d’entre nous. Comment ? Le plus simplement du monde ! En augmentant la quantité d’euros que nous changeons chaque mois en eusko.

AG Eusko1« Faire convertir 30 euros en eusko -en moyenne- à chaque utilisateur est complètement à notre portée ! » ont souligné les représentants de l’association « Euskal Moneta ».  « Nous pouvons y parvenir grâce à un travail permanent de sensibilisation et un travail de terrain mené auprès de chaque association, au niveau de chaque canton » ont-ils ajouté.

Les différentes pistes envisagées pour l’année 2014 passent par des moyens aussi simples que variés.

On peut commencer par prendre  l’habitude de changer une somme précise, correspondante aux achats qu’il peut réaliser en 30 jours en eusko, et de réaliser cette conversion chaque mois, à jour fixe. Que cela devienne une habitude, un petit rite qui se fait automatiquement. Selon qu’on est dans telle ou telle ville ou village, on pourra convertir 10 ou 30 ou 50 voire 100 ou 200 euros en eusko en pouvant les utiliser sans problème au cours du mois. L’annuaire, la multiplication des lieux de change et la facilitation des opérations de change (système des enveloppes préparées par montants) viennent faciliter ce geste mensuel de conversion, et l’utilisation postérieure de ces eusko.

Euskal Moneta envisage aussi de sensibiliser les associations bénéficiant du 3 % et leurs membres sur l’intérêt qu’ils ont à convertir régulièrement une somme donnée d’euros en eusko. Les adhérents et sympathisants de l’association concernée ne perdent aucun pouvoir d’achat, et par contre ils enrichissent sans effort leur association. A titre d’exemple, dans le Chimgau en Allemagne où un tel système est en place depuis plus de 10 ans, 90 parents d’élèves d’une école changent chaque mois 200 euros en monnaie locale et permettent ainsi de financer 4000 euros annuels d’activités extra-scolaire de cet établissement scolaire.

Le document ci-après, présenté en Assemblée Générale, montre clairement comment dans le cas de l’eusko, l’usage fait la force.