L’arbre qui cache la forêt

PrintFriendly and PDF
ArbreForêt

www.facebook.com/bayonneecologie.hobekibizi.5

KITZIK HERRI

Comment faire pour s’attirer les grâces de ces satanés écolos, quand sa liste électorale en est si bien dépourvue ? Rien de mieux, pour pallier à cette défection, que d’en prendre le masque. Bayonne Ecologie – Hobeki Bizi ressemble déjà à un nom de liste et se présente sur Facebook comme un profil atypique, par sa forme, son ton et ses grosses ficelles qui semblent l’amarrer irrésistiblement vers le socialisme bayonnais. “Bayonne ville ou… verte” commente d’ailleurs un internaute, comme pour mettre fin aux spéculations qui animent les rues bayonnaises. C’est là, il est vrai, le moindre défaut du réseau social. Pour le reste, ce profil créé en novembre dernier se présente comme “un groupe d’écologistes, militants ou passionnés, chercheuses et spécialistes, adhérents à EELV ou membres d’associations environnementales…

Le parti écologiste semble démasqué, mais le même post précise qu’à Bayonne, “une forme de consensus s’installe entre deux camps qui tissent des liens d’intérêts, des écologistes ‘globaux’ et des libéraux bien ‘locaux’”. “Vous l’avez compris, nous sommes des écologistes sociaux !” clame la liste Facebook en campagne.

Une sorte d’Europe écologie les verts canal historique qui n’aurait pas plaqué Henri Etcheto entre deux élections, n’en déplaise au parti vert qui n’en est pas moins social, désormais entouré d’abertzale et d’insoumis. Lol.

Adeptes de photos satellites et de dossiers aux connotations journalistiques, immanquablement “liké” par les membres de la liste Bayonne ville ouverte, les posts de ce faux profil plantent au fond de vrais écolos qui procèdent ainsi à un authentique recyclage des idées de la liste socialiste : déforestation, gaspillage du papier, usage de brumisateur… Jusqu’à ces 23 projets immobiliers, “juste le nombre de voix qui a fait la différence aux dernières élections municipales de 2014”. Magie des chiffres. Et 1961. L’année de naissance officielle de ce profil Facebook. Reste plus qu’à la faire coïncider avec l’année de naissance d’un journaliste de l’équipe de Bayonne ville ouverte. MDR.

2 Commentaires

  1. jean joel ferrand
    Publié le 20/02/2020 à 21:20 | Permalien

    Merci pour les infos, j’avais vu leurs contributions sur Facebook mais je n’avais pas identifié la provenance. Le côté « j’avance masqué » est désagréable, mais j’ai découvert sur le site de BVO qu’ils se déclaraient soutenus par « Bayonne écologie » (?). Dire comme dans l’article qu’ils n’ont pas d’écologistes est inexact, il y a Marie Felices qui est comme Martine Bisauta une ancienne des Verts. Mais c’est vrai, elle n’a pas encore la légion d’honneur contrairement à la colistière du bon Jean-René. J’aimerais en tout cas assister un jour à une apparition publique de ce mouvement de masse… auquel je reconnais volontiers une certaine pugnacité contre la politique catastrophique de transports sur le BAB, dont tous les responsables ne sont pas à Biarritz ou Anglet !

  2. Xan ANSALAS
    Publié le 26/02/2020 à 19:45 | Permalien

    Jeqn Jo, pour ton info (et celle de qui passera par là), sache que Marie Felices n’est plus sur la liste de BVO mais est restée adhérente de EELV et donc va très probablement figurer sur la liste de soutien de Baiona Verte et Solidaire. :)

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video