«L’eusko a déjà généré 3 000 euros de dons aux associations en trois mois»

PrintFriendly and PDF
Eusko 2

Mendi Esteban, lors de la présentation des Eusko aux médias

Chaque fois que l’on change des euros en eusko, l’équivalent de 3% de la somme convertie est donné à une association que l’on choisit. Comment avez-vous eu l’idée de ce système ?

Mendi Esteban : Ce système de bonus d’émission a été inventé il y a dix ans par la monnaie locale Chiemgauer, en Allemagne. Pour la seule année 2012, elle a ainsi distribué 50 000 € aux associations locales. Pour élaborer le projet Eusko, nous nous sommes inspirés d’autres expériences de monnaies locales ayant fait leurs preuves, dont celle-ci.

Comment est financé ce bonus de 3% ?

Mendi Esteban : L’utilisateur reçoit autant d’eusko qu’il convertit d’euros : s’il donne 100 €, il recevra 100 eusko. C’est nous, Euskal Moneta, qui donnerons 3 eusko à l’association qu’il a parrainée lors de son adhésion. D’où vient cet argent ? Des prestataires, c’est-à-dire les entreprises et commerces qui acceptent l’eusko : s’ils souhaitent reconvertir en euros des eusko reçus de leurs clients, une commission de 5% est prélevée. 3% servent à financer le bonus distribué aux associations, et 2% financent Euskal Moneta.

Mais que se passerait-il si tous les prestataires réutilisent leurs eusko pour payer leurs fournisseurs et leurs salariés, et ne changent donc plus d’eusko en euros ?

Mendi Esteban : Tant mieux ! Cela voudrait dire que la monnaie circule, et donc créé de la richesse localement. Et cela ne pose pas de problème : chaque fois que 100 eusko sont convertis, nous mettons toujours en réserve les 100 euros que nous recevons. Si ces eusko sont rééchangés en euros, nous ne remboursons que 95€. Ainsi nous pouvons disposer des 5€ restant, et distribuer 3€ (en eusko) aux associations. Mais comme la loi nous oblige à avoir 100 € en réserve pour 100 eusko en circulation, nous devons faire l’avance de ces 3 €. C’est grâce au soutien de la société de capital risque Herrikoa que nous pouvons réaliser cette avance de trésorerie.

euskal_moneta103

Quelles associations peuvent bénéficier des 3% ?

Mendi Esteban : Toute association peut bénéficier des 3% des conversions. Il faut pour cela qu’un minimum de 30 utilisateurs de l’eusko la désigne comme bénéficiaire lors de leur adhésion, et que l’association soit elle-même membre d’Euskal Moneta. (L’adhésion à Euskal Moneta est une condition légale et donc obligatoire pour faire partie du système eusko. Un minimum de 30 parrains est demandé pour que le don soit significatif).

Si une association ne parvenait pas à récolter 30 parrains ?

Mendi Esteban : Le 3 juin nous ferons les comptes, et établirons la liste des associations ayant au moins obtenu 5 à 10 parrainages. Elles seront en quelque sorte «potentiellement bénéficiaires» des 3%. Les utilisateurs qui auront désigné une association ne figurant pas sur la liste seront invités à en désigner une autre parmi cette première liste d’associations. Ensuite, le 1er juillet, le comité d’agrément validera la liste définitive des associations ayant 30 parrainages, qui seront bénéficiaires du bonus de 3% pour l’année 2013. Après le 1er juillet, chaque adhérent devra obligatoirement parrainer une des associations agréées. Et le 1er janvier prochain, lors du renouvellement des adhésions, chacun pourra choisir à nouveau l’association qu’il parraine pour l’année 2014. Ainsi, la liste n’est pas figée et toutes les associations peuvent bénéficier de l’eusko.

HU

Quelles associations sont d’ores et déjà bénéficiaires des 3% ?

Mendi Esteban : A ce jour, sept associations ont été parrainées par plus de 30 utilisateurs. Il s’agit des associations Seaska, AEK, Integrazio Batzordea, Bizi, Laborantxa Ganbara, Herrira et l’Ikastola d’Ossès. Ce dernier exemple montre qu’une petite association motivée peut facilement atteindre les 30 parrainages en communiquant auprès de ses membres. Comme cette Ikastola, 35 autres associations ayant été désignées par 5 à 30 utilisateurs sont susceptibles de trouver 30 parrains d’ici au 1er juillet, et de bénéficier également de cette source de financement. Aujourd’hui, en trois mois, plus de 100 000 € ont été convertis en eusko, générant plus de 3 000 euros de dons en eusko. Et ce n’est qu’un début !

KEP_5764

« Les ikastola pourraient être les premières associations bénéficiaires de l’eusko »