Bizi rencontre les 2 députées PS de la Côte Basque

PrintFriendly and PDF

Plus de 60 cyclistes auront participé à l’opération 49,3 km contre la loi travail, en totalité (pour plus d’une trentaine d’entre eux) ou en partie lors des départs de Bayonne, à l’étape de Saint Jean de Luz Ciboure, puis à l’arrivée sur Bayonne.

49,3 km pour censurer la loi travail49,3 km pour censurer la loi travail

Il s’agissait notamment de joindre en vélo les permanences électorales des 2 députées PS de la côte basque, qui n’ont pas signé la motion de censure de gauche et écologiste lors du passage en première lecture de la loi travail à l’assemblée nationale. Bizi entendait leur demander de la signer lors du passage en seconde lecture, vers le 8 juillet. Cela revêt une importance décisive puisqu’il ne manque que 2 signatures de député-e-s pour pouvoir déposer une telle motion, seul moyen parlementaire de stopper la loi travail en cas d’utilisation du 49.3 par le gouvernement.

Le nombre de km de cette manif vélo était donc hautement symbolique. Les cyclistes ont partout reçu un très bon accueil, avec des applaudissements et des coups de klaxon de soutien. Un bar de Saint-Jean-de-Luz leur a même offert rafraichissements et frites, en saluant leur initiative !

49,3 km anti-Loi Travail sur la côte basque

49,3 km anti-Loi Travail sur la côte basque

Discussions avec les 2 députées :

Discussion entre Bizi et Colette Capdevielle
Discussion entre Bizi et Colette Capdevielle

La députée de la 5ème circonscription, Colette Capdevielle, est venue discuter avec les militant-e-s au départ du cortège vélo, prévu devant sa permanence électorale bayonnaise. Un échange fourni a eu lieu, Colette Capdevielle réaffirmant une claire opposition à l’article 2 de cette loi et à l’utilisation du 49.3 pour la faire passer. Les militant-e-s de Bizi lui ont alors demandé si elle accepterait de signer la motion de censure dans le cas où Valls utiliserait à nouveau le 49.3. Mme Capdevielle veut croire que cela pourrait ne pas être le cas, et réserve sa réponse le moment venu. Les arguments étaient donc en légère évolution par rapport aux échanges de courriers qu’elles a eu avec Bizi (voir www.bizimugi.eu/bizi-repond-a-colette-capdevielle et www.bizimugi.eu/loi-travail-echange-de-courriers-entre-bizi-et-la-depute-ps-colette-capdevielle ) dans lesquels elle disait qu’elle ne signerait en aucun cas une telle motion de censure.

Sylviane Alaux rencontre Bizi

Sylviane Alaux rencontre Bizi

A midi, Bizi a également discuté longuement avec la députée de la 6ème circonscription Sylviane Alaux (cette fois en présence également de 2 représentants de la CGT Cheminots). Celle ci est resté une heure avec nous, et s’est plus avancé dans la discussion. Elle s’est dit heurtée par ce qui était en train de se passer, en tant que femme de gauche de toute la vie, et avait notamment particulièrement été ébranlée par la tentative d’interdire la manifestation syndicale du jeudi 23 juin. Elle a indiqué qu’en l’état actuel de sa pensée, son inclinaison personnelle la poussait à envisager de signer la motion de censure de gauche et écologiste ! Mais elle prendra sa décision finale le moment venu, en fonction de comment se déroulera le passage en seconde lecture de la loi travail à l’assemblée nationale.

Discussion entre Bizi et Sylviane Alaux
Discussion entre Bizi et Sylviane Alaux

On lâche rien !

C’est pourquoi Bizi a appelé à ne pas relâcher la pression et la mobilisation. Les cyclistes sont revenus sur Bayonne, avec un arrêt à la Bourse du Travail, pour terminer symboliquement devant la sous-préfecture dans laquelle un des responsables du mouvement a été victime d’un passage à tabac en règle de la part de la police, jeudi 23 juin à l’occasion d’une action contre la loi travail et les tenatives d’interdire les manifestations syndicales.

Bizi y a appelé à participer à la manifestation de ce mardi 28 à Bayonne, et à faire circuler au maximum la pétition adressée aux 2 députées de la Côte Basque. Chaque fois que quelqu’un signe cette pétition, cela active l’envoi d’un courrier électronique en son nom, adressé aux 2 députées et leur demandant de signer la prochaine motion de censure de gauche et écologiste contre la loi travail.

L’enjeu est important et nous pouvons avoir les 2 signatures qui manquent pour enfin déposer une telle motion de censure, pour bloquer définitivement cette loi inacceptable. Faisons toutes et tous circuler cette pétition autour de nous !

On lâche rien, nous allons gagner !

Une mobilisation originale contre la loi travail

Une mobilisation originale contre la loi travail

Arrivée devant la sous-préfecture de Bayonne

Arrivée devant la sous-préfecture de Bayonne

Entrée de la Sous-Préfecture de Bayonne