Mensonges de Noël

PrintFriendly and PDF

Eguberri

Comme tous les ans nous avons entendu St Matthieu nous dire par deux fois que le bébé Jésus fut déposé dans une mangeoire. Et les mangeoires se trouvent dans les logements des animaux. Grotte? Étable? Nul ne nous le dit. Vous verrez des deux dans nos églises. Mais nulle part, cette caractéristique d’un logement d’animal : du fumier, du crottin, une certaine odeur. J’ai osé une année. Je n’ai pas fait école. Quant à voir une maman allaitant son enfant, assise ou couchée et non à genoux, il faut une crèche africaine pour cela : vous pourrez en voir au porche de l’église de Bardos.

Quelques temps après Noël, ce sont des mages qui trouvent l’enfant dans sa « maison ». Marie et Joseph avaient donc trouvé un vrai logement. Quant à ces nouveaux visiteurs, nulle part on ne nous dit qu’ils étaient rois, au nombre de trois, qu’ils s’appelaient Melchior, Balthasar et Gaspard. C’est Tertullien qui les couronne pour la première fois… au troisième siècle, sans référence à un quelconque reportage de Berria, Sud Ouest, Herria ou La Semaine. Plus tard, Origène parle de trois visiteurs : ETB ou FR3 n’étaient pas là, mais il fallait au moins trois hommes pour porter trois offrandes. Il faudra attendre le huitième siècle pour percer le mystère de leurs prénoms : quelqu’un a dû découvrir entre temps leurs actes de baptême. Voilà pour l’histoire.

Quant au Noël religieux contemporain… vous sentez déjà que la naissance d’un vagabond est bien loin de tout cela. On a brodé tout autour, censuré et embelli, pour éliminer tout ce qui choquait l’esprit éclairé de l’homme moderne et faire un Jésus digne de gens civilisés… comme nous.

A la naissance de mon dernier frère, une voisine vint rendre visite à notre mère et lui offrit une plaque de chocolat : « ikustatea ». Les bergers (ceux de nos crèches ne ressemblent guère à des clochards condamés à passer la nuit à la belle étoile, comme ce Heletar, berger au Névada, qui me confia un jour n’avoir jamais changé son Levys, jusqu’à usure : la crasse tenait son faltzar « debout »! Les bergers donc, durent bien offrir aussi quelque « ikustate » à Marie et Joseph: un demi litre de lait, un verre de gaztanbera, un morceau de fromage ou un morrodo. Certainement pas un smartphone, une tablette ou tout autre autre présent à plus de cent euros (moyenne de 109€ par enfant en 2019). Un adulte qui se respecte ne peut se priver d’un « Dior » ou d’un « Mumm ». Le lendemain, jeudi, Amazone avait déjà récupéré un million de »cadeaux » remis en vente par les « heureux » réceptionnaires .

La grande bouffe

Nous célébrons la naissance dans une mangeoire et la visite des clochards par la plus célèbre solennité annuelle de la Grande Bouffe : j’ai gardé précieusement dans mes archives la une de Sud Ouest 2018 : chapon, foie gras, bûches, loto, Dior, tout y est? Cette année j’ai eu le plaisir de trouver à Monoprix à côté des chocolats noir, au lait, aux amendes… du chocolat de Côte d’Ivoire, marque « Tiassale » (mon ancienne paroisse,) et « cru Mbrimbo » (mon village préféré.) Des pommes européennes au même prix (1,90 € le kilo, « Egalité » oblige!) que les bananes africaines qui avaient parcouru des milliers de kilomètres. Quand nos paysans sont payés au lance pierre, qu’est-ce que ce doit être là-bas,…. Dans mon quotidien, il y avait aussi saumon fumé, huîtres, champagne etc. Pas une ligne sur la naissance du dénommé Jésus. Le journal était le reflet exact de notre Noël récupéré par le fric. Quelqu’un a-t-il protesté? Dans la version 2019 Jésus a eu droit à une place digne de lui. Digne des 445 assistants aux messe d’Aiherra, Izturitz et Donostiri, pas complètement assimilés par le monde du fric. Il en reste.

Un bon instituteur peut-il encore se considérer comme laïque, s’il dit à ses élèves que l’an 2019 signifie qu’il s’est passé 2019 années depuis la naissance de Jésus? Peut-il, sans trop entrer dans les détails, dire brièvement qui était ce Jésus, pourquoi il a eu une importance telle que l’on compte les années depuis sa naissance? Ne devrait-il pas leur déconseiller vivement d’aller voir les crèches si peu historiques de ces hauts lieux d’endoctrinement que sont les églises?

Quant à en avoir une à la maison, cela relève du parcours du combattant. Octogénaire un peu vieux jeu, j’ai voulu en offrir une à mes petites nièces; suivant les bons conseils d’un ami j’ai parcouru Monoprix, Carrefour, Casino , Gifi, Farfouille etc.. Sur des hectares d’étalages je n’en ai vu aucune! Aucune! J’ai fini par trouver ce que je voulais, dans le petit magasin Pradier (30m2) au pied de la cathédrale . Contant mes mésaventures, une bonne âme m’a révélé que je n’aurai eu que l’embarras du choix à la jardinerie Lafitte de Maignon ou à Gamme Vert de Hazparne. Et à bon prix! Voilà donc des bergers qui s’accommodent mieux de verdure que d’internet. Le monde moderne m’a récupéré plus que je ne le pensais!

La misère française

Les bergers SDF! Cela fait un mois que la France est en grève. Le mécontentement est à son comble : on ne renonce pas à un mois de salaire sur un coup de tête. Mais quand l’autre jour, la manif a démarré Place Ste Ursule (dénomination à changer d’urgence en pays laïc!) qui a réalisé que c’est à 100 mètres de là que se réfugient des centaines d’Africains fuyant la guerre et la misère? Chaque fois que je leur rend visite, ils me rappellent la Sainte Famille en fuite vers l’Égypte, premiers réfugiés politiques. Les trois quarts viennent de Guinée où le PIB est à 3.800€/an contre 43.550 en France, onze fois plus. Quel contraste! Et on est persuadé être dans la misère! Qu’en pensent les Guinéens? Seraient-ils solidaires de Carlos Ghosn ressentant comme une injustice insupportable de ne gagner que 7,5 millions par mois contre les 31,31 de Sergio Marchionne patron de Chrysler-Fiat. Pris de compassion, c’est Renault qui a pris en charge la location du château de Versailles, pour ses noces.

Qu’à travail égal, une femme gagne 20% de moins qu’un homme , et touche une retraite inférieure de 40% c’est scandaleux, de même que les retraites à 600€/mois des paysans. Jusqu’à présent, quel syndicat ou parti de gauche a organisé grèves ou manifs contre cela? Alors, les Guinéens, les Maliens, les Burkinabe….

Si ! Le lendemain de la manif réunissant 7.500 personnes (estimation basse) il y en a eu une autre place Ste Ursule justement, en faveur de ces émigrés. Le soir, après le travail, sans risque de perdre son salaire : je suis arrivé péniblement à compter 86 présents. Comme le riche repu de la parabole, laisserons-nous nos Lazare se lécher les babines en regardant les restes de nos festins ?

Dans l’histoire de l’humanité nous n’avons jamais été aussi riches que l’Occident aujourd’hui. Nous n’avons jamais joui de pareil confort. Niveau que, 20 % de l’humanité, nous avons atteint sur le dos des 80% autres, en épuisant la terre et en la conduisant avec toute l’humanité, au bord du gouffre. Et on réclame encore plus! Pendant la messe de Noël, je regardais mes petits enfants de choeur : Ils ne seront jamais octogénaires. Tout sera foutu bien avant.

A moins que d’urgence, l’on ne prenne au sérieux un certain François l’Argentin qui écrivait ‘Face à l’accroissement vorace et irresponsable, produit durant de nombreuses décennies, il faudra penser aussi à marquer une pause en mettant certaines limites raisonnables, voire à retourner en arrière avant qu’il ne soit trop tard. L’heure est venue d’accepter une certaine décroissance dans quelques parties du monde. » (Laudato si, 193)

Pauvre con! Il faut qu’il ne comprenne rien aux lois de l’économie pour parler de décroissance. Mais il faut lui pardonner. Il n’a pas été formaté dans les Grandes Écoles.

Xipri Arbelbide, espèce de berger.

3 Commentaires

  1. Jean-Jacques Le Mass
    Publié le 06/01/2020 à 16:00 | Permalien

    Cher Monsieur Xipri Arbelbide,
    votre billet du jour est intéressant, et il fait bien de rappeler qu’à 100 mètres de la place Ste Ursule d’où partait une manif, se réfugient des centaines d’Africains fuyant la guerre et la misère. Tout le monde ne l’ignore pas d’ailleurs, mais trop l’ignorent, c’est vrai.
    Je voulais aussi donner une réponse à votre autre question : « Jusqu’à présent, quel syndicat ou parti de gauche a organisé grèves ou manifs contre cela ? » J’ai moi-même participé à plusieurs manifestations depuis des années, à Pau comme à Bayonne, contre la scandaleuse différence entre les salaires des femmes et ceux des hommes pour le même travail; entre les retraites des femmes et celles des hommes. Elle serait d’ailleurs, cette dernière différence, durement aggravée si la retraite par points du macron devait être imposée.
    Ces manifestations étaient organisées par des syndicats, surtout la CGT. Et il me semble bien que le Parti Communiste défend la revendication d’égalité des salaires et des retraites par le haut depuis des années.
    Quant à la situation scandaleuse faite aux petits paysans, elle a été évoquée de nombreuses fois dans le journal que lisent surtout les Communistes : l’Humanité. Et je vous conseille de prendre connaissance des interventions des députés et sénateurs communistes au Parlement.
    Vous y trouveriez une défense constante des conditions de vie et de rémunération des petits paysans.
    Bien amicalement à vous. Recevez mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année (qui commence dans une dure lutte sociale contre de très dures attaques contre les conquêtes populaires.
    Jean-Jacques Le Masson

  2. Alcayaga Goikoetxea
    Publié le 06/01/2020 à 18:21 | Permalien

    Eskerrik asko Xipri, gustatu egin zait, zure galerna kolpea.
    Zure hitzak zuzenak dira eta zure alderaketak ere bai. Gure munduak burua galdu du egin du eta astakeri aundiak egiten ari da.

    Zure pentsamentuak, irakurtzea, on egiten naute i Bizi zu eta denbora luzez
    Urte berri on
    Manolo

  3. Jakes LAFITTE
    Publié le 06/01/2020 à 19:03 | Permalien

    Mundu guzian eta bereziki herrialde aurreratuetan bizi garenok gehiegi konsumitzen dugu. Energi geihegi alperrik xahutzen dugu. BAB an eta herrialde aurreratuetako hirietan gauaz zenbat argi pizturik dauden ikustea nahiko da geure desmasia ikus dezagun: dendetako eskarapate edo bitrina ia guztiak gaueko hamarrak arte pizturik; leku guztietan propaganda argituak… Egunean zenbat auto! Eta askotan gidaria baino ez dago barnean! Zenbat litro erregaia hala xahuturik. Gauaz telebista denbora guztian, askotan programa zozoak edo kalitate txarreko filmeak erakutsiz eta egunean aurkeztutako saioak errepikatuz…Zenbat enerji gastatua ordenagailu, joko elektroniko, mugikorrekin… Zergatik ez da hori guztia mugatzen? kotxea erabili ordez autobusa; denda bat itxi ondoren argi guztiak itzalitak. Telebistako programa guztiak gaueko hameketan bukatu…Neurri guztien horien hartzeak zer ondorio baikorrak lituzketeen kalkulatu ahal dute gure Enarketarrek???