Retour à l’ordre moral

PrintFriendly and PDF
Martine Bisauta
Martine Bisauta
Ecologiste, Maire-adjointe en charge du Développement Durable et de la Participation Citoyenne à Bayonne.
D'autres articles

OrdreMoralDe plus en plus déboussolées par une mondialisation anxiogène, les populations les plus diverses sont attirées par un retour à l’ordre moral. De l’Amérique profonde qui se paie le luxe d’élire un milliardaire pour “sauver les pauvres” au débat assez surréaliste d’une primaire en France, les éléments qui font société connaissent un regain inquiétant d’attaques sur les droits fondamentaux de la personne. Le fait religieux prend le pas sur le primat laïque et nous sommes de plus en plus soumis à une lecture de ce qu’il convient d’autoriser ou d’interdire absolument liée à des principes relevant de croyances diverses. Le danger est patent d’assujettir la loi à des considérations légitimes pour ceux qui sont attachés à telle ou telle chapelle mais qu’il ne convient pas d’imposer à tout le monde. Nous avons mis des décennies à conquérir des droits qui constituent le socle des libertés de chaque citoyen.ne et il ne sera pas supportable de les voir remis en question de quelque façon que ce soit.

Or, actuellement face à un mouvement social en panne, le haut du pavé est tenu par des groupuscules qui mettent en avant leur homophobie, leur sexisme et, plus grave encore, entendent influer sur le législateur pour que l’avortement, les libertés sexuelles connaissent d’importants reculs.

Déjà des candidats à l’élection présidentielle se montrent sensibles à ces sirènes oubliant au passage que l’état laïc n’est pas sécable et que les religions n’ont pas à envahir l’espace public, ni à régenter l’espace privé.

Atteintes aux droits

L’atteinte aux bonnes moeurs reprend de la vigueur dans la bouche de quelques politiques que l’on perçoit comme moins intéressés alors que l’égalité entre les femmes et les hommes n’est toujours pas acquise, moins réactifs devant les chiffres ahurissants des violences faites aux femmes*, assez indifférents devant les discriminations nombreuses subies par les homosexuel.le.s.

En Europe, les situations similaires sont nombreuses, la même dérive atteint des pays comme l’Espagne, la Pologne, la Hongrie.

Aux Etas-Unis, le nouveau Donald flirte dangereusement avec les mouvements les plus réacs comme un autre en France avec “Sens commun”.

Faire des voix en prenant le risque de rompre le consensus sur ces questions est irresponsable, et peu digne quand on prétend à la magistrature suprême. Ces fractures que l’on pressent déjà dans le corps social seront génératrices de tensions importantes car la liberté de croire des uns ne peut en aucun cas vicier la liberté de faire des autres.

Il est quand même assez impressionnant de devoir tenir ce genre de propos à notre époque alors que l’on aurait pu imaginer que la séparation des églises et de l’Etat avait réglé définitivement l’affaire au début du XXe siècle.

Dans le concert des atteintes aux droits, il faut mettre sur un même plan d’égalité les exigences des différentes religions. Il est tout aussi inadmissible d’entraver la liberté d’avorter, que celle d’assister à des cours de science de la vie, tout aussi insupportable de s’en prendre à une campagne de prévention sur le Sida que d’exiger que des soins soient prodigués par un homme ou une femme selon le sexe du patient !

A force de laisser faire et avec la coupable complicité d’une certaine gauche toujours prompte à minimiser certaines attitudes quand elles émanent de la religion musulmane, on a remis en selle tous les autres intégrismes.

Les fractures que l’on pressent déjà
dans le corps social
seront génératrices de tensions importantes
car la liberté de croire des uns
ne peut en aucun cas vicier la liberté de faire des autres.

Combattre toutes les oppressions

En voulant ignorer le machisme primaire qui se cache sous des identités culturelles et religieuses on s’est enfermé dans un processus redoutable qui a fait tache d’huile et qui vient maintenant polluer le débat public.

On aurait été mieux inspirés en s’en tenant aux principes qui fondent le pacte républicain, en remettant tout ce monde sur un plan de stricte égalité devant la loi. Mais ces sujets tabous dans certains cercles n’ont jamais pu être abordés comme ils auraient dû l’être et cette lâcheté collective conduit aux impasses de ce jour.

Au vu des dérapages de ces derniers jours, il y a fort à parier que le débat ne s’élèvera guère, que les camps instrumentaliseront la question en refusant de voir que tout procède de la même origine, l’emprise du religieux sur le pouvoir temporel.

L’idéologie cléricale est un réel danger pour l’ensemble des droits attachés à la personne, elle est le fer de lance de nombre de discriminations, elle est à l’opposé de la philosophie des Lumières qui a engagé un salutaire combat contre toutes les oppressions en dénonçant l’arbitraire, l’obscurantisme, les superstitions.

Voir renaître un ordre moral de nos jours est une fantastique régression.

* Tous les 2,7 jours une femme meurt sous les coups de son compagnon. 84.000 viols ou tentatives de viols en 2015 dont 90 % par un proche de la victime.

Un commentaire

  1. Panpili
    Publié le 28/12/2016 à 09:58 | Permalien

    Et pendant ce temps M. Fillon et l’UDI travaillent main dans la main à la rédaction de leur programme pour la présidentielle.

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video