Archives de l’auteur : Interview


« Travailler en réseau au Pays Basque »

3 questions à Marianne Sage, de la Boucherie de Sare, qui a adhéré à l’eusko en mai 2013.

L'interview est complétée par une vidéo de Kanaldude : "L'eusko, de main en main" avec le témoignage de deux autres saratar.


« Rendre l’expression abertzale audible à Bayonne »

Jean-Claude IRIART - "Je crois que la constitution d’une liste qui amène des abertzale engagés à travailler avec d’autres qui le sont moins ou qui ne le sont pas, les compromis que cela nécessite de la part de chacun, dans une nécessaire réciprocité, correspond bien, à ce qu’il convient de privilégier pour Bayonne, compte tenu de sa sociologie, de sa diversité culturelle et du rapport de force politique existant."

"L’agglomération a jusqu’ici trop souvent tourné le dos au Pays Basque. Nous plaidons le bien fondé d’une attitude totalement inverse : afin de contribuer à une plus forte cohérence dans le traitement des questions spécifiques au territoire Pays Basque mais aussi dans l’intérêt des politiques menées par l’Agglomération Côte Basque Adour."


«Je veux que l’on reconnaisse aussi la spécificité du Béarn qui n’est pas moindre»

Jacques Pedehontaa est conseiller général du canton de Navarrenx (Modem) depuis 21 ans, maire de Laas depuis 31 ans.

Il est opposé à la création de cantons basco-béarnais. Il répond aux questions d’Anne-Marie Bordes.


Generoaz edo « sexu sozialaz »

Urtero bezala PAF (Pour une Alternative Féministe) elkarteak bere herri unibertsitatea antolatzen du. Aurten, generoari buruz ariko da. Datorren larunbatean, abenduaren 7an, Baionako IUT-an "Genero, sexu eta gorputzei buruz hizketan" hitzaldia emanen du pedagogian eta antropologian lizentziatua den Miren Guillo Arakistain-ek.

Ikuspegi antropologiko eta feministatik abiatuz, genero harremanak eta gorputzen arloan dabilen ikerlariak hitzaldian jorratuak eta sakonduak izanen diren gaiei buruz argitasunak eskaintzen dizkigu.


Municipales être lisible et audible

Alain Iriart, maire et conseiller général de Saint-Pierre-d'Irube, impulse depuis deux ans une dynamique, Bil Gaiten, de présence abertzale de gauche aux élections municipales de mars 2014.

Cette initiative reprend celle de 1983, Herritarki, issue du collectif Izan qui, pour la première fois, engageait les abertzale dans la gestion municipale. Il répond aux questions d’Enbata.


Construire un autre modèle, basé sur la justice sociale et environnementale

Comment associer contrainte écologique, objectifs sociaux et cohérence économique pour un développement durable ? Florent Marcellesi, ingénieur et urbaniste, chercheur écologiste et décroissant apporte ses réflexions et exemples concrets à Enbata.info.

«Nous avons besoin d'une transition écologique de l'économie et de la société : il s'agit d'une proposition de sortie ordonnée de l'économie de croissance et des logiques industrielles vers une autre société, où priment la soutenabilité, la qualité, la solidarité et la participation citoyenne.»


« Tous ensemble pour montrer à Paris que la Collectivité Territoriale Pays Basque n’est pas une lubie d’élus »

Quatre questions à Marie-Christine Aragon, Conseillère générale PS de Bayonne Est.

"Vu de Paris, la demande d’un cadre institutionnel élu démocratiquement au suffrage universel est peut être considérée comme une lubie d’une poignée d’élus locaux."


« Ce qui est vrai ailleurs peut l’être au Pays Basque ! »

Quatre questions à Sylviane Alaux, députée PS de la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques.

"Depuis les années 90, le Pays Basque s'est saisi de son avenir en créant deux structures (Conseil des Elus et Conseil de Développement), véritables émanations de son territoire. (...) Mais comment pérenniser tout cela dans le temps tant que nous n'avons pas de véritable reconnaissance institutionnelle ? Là est notre demande !"