« Chez nous le roi n’est que la créature de ses sujets »

MargueritedeNavarre
Marguerite de Navarre est née le 11 avril 1492 à Angoulême et morte le 21 décembre 1549 à Odos-en-Bigorre. Elle joue un rôle capital au cours de la première partie du XVIe siècle : elle exerce une influence profonde en diplomatie et manifeste un certain intérêt pour les idées nouvelles, encourageant les artistes tant à la Cour de France qu’à Nérac. Sœur du roi François Ier, elle est la mère de Jeanne d’Albret (reine de Navarre et mère du futur roi Henri IV). Elle est aussi connue pour être, après Christine de Pizan et Marie de France, l’une des premières femmes de lettres françaises, surnommée la « dixième des muses », notamment pour son recueil de nouvelles connu aujourd’hui sous le titre L’Heptaméron.

Alexandre Da Costa

C’est ainsi que les représentants des États Généraux de Navarre répondaient au XVIIe siècle à la prétention de Louis XIV d’augmenter les impôts sur cette partie du royaume qu’était la Basse-Navarre [1]. Nous n’avons pas le fin mot de l’histoire, mais ce qui est certain c’est que les Basques considéraient à l’époque que le pouvoir du roi dépendait d’une certaine manière de la volonté du peuple.

Le terme « créature » avait bien sûr une connotation religieuse, mais si l’on reprend la définition donnée par la femme de lettre du XVIe siècle, Marguerite de Navarre : une créature est une « personne qui tient sa position de la faveur de quelqu’un »[2]. La « position » du roi est donc conditionnelle.

Mais que signifie le « chez nous » ?

Indubitablement cela désigne la (basse) Navarre, où l’on considère depuis le moyen-âge que, en même temps, les rois doivent garantir les fors (coutumes ayant valeur de loi) et les assemblées doivent reconnaître en être ses sujets.

Osons maintenant un parallèle avec notre époque !

Tout le monde aura reconnu le roi, et qui sont les sujets. Mais est-ce que la relation est aussi équilibrée le qu’alors ?

Imaginons par exemple que nos « provinces » puissent négocier avec l’État la validité de telle affectation d’impôt. Si nous nous soumettons à la force de l’habitude nous pouvons croire que dans l’Europe du XXIe siècle cela est impossible.

Cependant c’est exactement ce qui est réalisé entre les Communautés forales du pays Basque et de Navarre avec l’État espagnol par le Concierto económico (ekonomia ituna) [3], que l’on pourrait traduire par « accord économique ». Il s’agit d’une négociation menée plus ou moins périodiquement pour déterminer quelle part des impôts prélevés au niveau de la Communauté sera reversée à l’État comme contribution aux charges de l’État que n’assure pas le territoire. De fait l’État est obligé de justifier des services qu’il apporte aux territoires et reçoit une quote-part des impôts en fonction.

L’important n’est pas que l’impôt soit géré en grande partie localement, mais surtout que l’État ait à justifier ce qu’il apporte. Les négociations sont ardues et complexes, mais elles sont effectuées de façon relativement transparente, beaucoup plus en tous cas que les décisions prises au sein de ministères parisiens.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).