Compensation : réaction suite aux déclarations du maire d’Hendaye

PrintFriendly and PDF

Manifa1

Le collectif organisateur de la manifestation du 20 novembre

Le maire d’Hendaye Kotte Ecenarro a participé le samedi 20 novembre à la grande manifestation « Vivre et se loger au Pays ! Espekulazioari ez ! » qui a réuni 8 000 personnes dans les rues de Bayonne. Il a même fait partie des 100 maires, conseillers communautaires, municipaux, régionaux ou départementaux ayant signé l’appel des élu.es à cette manifestation.

Suite à ses déclarations publiques hostiles à la mesure de compensation soumise au vote du Conseil Communautaire de la Communauté d’Agglomération Pays Basque, la plateforme organisatrice de la manifestation du 20 novembre tient à rappeler que le premier des 5 axes de propositions porté par cette mobilisation était :

« La régulation du marché immobilier et foncier pour empêcher sa fameuse main invisible de pousser la population locale à l’exil. Les maisons et appartements doivent avant tout être des logements, et non des objets spéculatifs. (par exemple, priorité doit être donnée aux locations à l’année plutôt qu’aux meublés touristiques permanents de type AirBnb) »

Un des dispositifs concrets pour permettre cet objectif était précisément, tel que nous l’avons publiquement revendiqué :

« La compensation : Les meublés touristiques permanents, loués toute l’année sur des plateformes de type Airbnb, Abritel ou Poplidays, sont venus grignoter le parc locatif privé. La CAPB doit modifier son règlement d’autorisation de changement d’usage pour y inclure des mesures de compensation strictes qui arrêteront l’explosion de ces meublés touristiques et qui permettront de récupérer des milliers de logements perdus ces dernières années. »

La prise de parole clôturant cette manifestation venait également insister sur le même point :

« La régulation du marché immobilier passera par des décisions politiques qui permettront de garder la maîtrise publique du foncier mais aussi avec des mesures comme la compensation qui permettra de lutter contre les locations meublées de tourisme de type AirBnb. Ce genre de décisions ne dépendent que de nos institutions locales. »

La plateforme s’étonne donc des prises de position de l’édile Hendayais qui a manifesté le 20 novembre avec elle sur cette base revendicative très précise. Elle tient à apporter son soutien le plus complet à l’adoption ce samedi du règlement instaurant la compensation sur les 24 communes de la zone tendue de la CAPB. Cette mesure participe entièrement aux objectifs de la manifestation du 20 novembre, à la lutte contre la spéculation et contribue pleinement à permettre aux habitants du territoire de vivre et de se loger au pays.

La plateforme invite les conseillers communautaires de la CAPB à voter favorablement à la délibération sur la révision de son règlement de changement d’usage et les remercie par avance pour leur contribution à cet engagement collectif pour le droit de vivre et se loger au pays.

 

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video