Le 14 avril 1814, combats à Bayonne, gravure de T. Sutherland et D. Havell.

Caroline Lugat déboulonne Napoléon

2 Commentaires
Ellande Duny-Pétré - Loin de l’histoire officielle, son livre nous révèle un Pays Basque privé des moyens de se défendre efficacement et qui subit beaucoup.
Euskal Herria sort éreinté de cette période. Bien que dépourvu de conscience nationale, il s’efforce de résister. Notre manière de marquer le bicentaire de la mort de l’Empereur des français. (...)

Le 28 mai 1802, se voyant perdus, Louis Delgrès et ses 300 compagnons se suicident à l'explosif dans leur refuge de l'Habitation Danglemont à Matouba, en vertu de la devise révolutionnaire « Vivre libre ou mourir »

Aux Antilles aussi, Napoléon persona non grata

1 Commentaire
Ellande Duny-Pétré - La commémoration du bicentenaire de la mort de l’Empereur le 5 mai, fait des vagues aux Antilles. En février 1794, la Convention vote un décret qui affranchit tous les esclaves et en fait des citoyens français. La Constitution de 1795 met fin au régime colonial, la Guadeloupe, la Guyane et Saint-Domingue deviennent des départements français soumis aux mêmes lois que la métropole.
Mais Bonaparte, peu après son coup d’État du 18 brumaire, rétablit ce régime colonial et ses lois spécifiques, avec l’article 91 de la nouvelle Constitution de 1799. Pire, la loi du 20 mai 1802 proclame que “l’esclavage sera maintenu conformément aux lois et règlements antérieurs à 1789”. (...)
Enbata.qxd

Les Offices publics des langues défendent la loi Molac contre le recours constitutionnel

Enbata - Dans un communiqué commun, les quatre représentants des langues basques, bretonnes, catalanes et occitanes ont réagi au recours devant le Conseil constitutionnel déposé par 61 députés de la majorité le 22 avril.
"Nous espérons une issue positive, et restons déterminés à oeuvrer pour faire aboutir un cadre légal facilitateur et sécurisant, qui permette le déploiement d’une politique publique volontariste répondant à une demande sociale et à un consensus sociétal, politique et institutionnel que nous continuerons à susciter et accompagner." (...)
Cliquer sur l'image pour voir l'extrait vidéo (débutant à 49min52s)  Saisine du Conseil Constitutionnel sur la loi sur les langues régionales  :  M. Paul Molac / M. Jean-Michel Blanquer, ministre / M. Paul Molac

Paul Molac pose une question au ministre J.-M. Blanquer

Enbata - Un groupe de députés a saisi le Conseil constitutionnel pour tenter de réduire à néant la loi sur les langues régionales que le député Paul Molac vient de faire adopter par le parlement.
Cette loi qui ouvre la possibilité d’enseigner nos langues en immersion dans le public, ne plaît pas du tout au ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer. Il l’a montré lors du débat parlementaire en allant jusqu’à parler de « séparatisme ». (...)
Michel Berhocoirigoin

Mixel Berhocoirigoin

3 Commentaires
Jakes Abeberri - Notre Pays Basque a perdu un homme d'exception, un guide, un visionnaire, un constructeur. D'une société enkystée dans la tradition, claquemurée dans ses tutelles institutionnelles, Michel, dans une fusion avec Mikele, a su bâtir des contre-pouvoirs pour un meilleur vivre ensemble. Son humilité rend plus forte la marque sur cette terre. (...)
Les visites se font à la maison, Uharte Borda, ce mardi de 9h00 à midi et de 14h00 à 19h00, et les obsèques se tiendront ce mercredi à 10h30 à Gamarte. (...)
DominiqueHEGUY

Txomin

Tribune Libre - Lucien Etxezaharreta - Hitzaren hartzea, hunkituak eta penatuak zirezten erdian neke zait, bainan ohore bat ere, hemen bilduak eta etorri ahal ez direnen izenean, zuri eta zutaz hitz batzuen erraitea. Gure artean maitasun hitz gutiegi entzuten da, eta ez da laket pentsatzea heriotz baten ondotik baizik ez dela hori gertatzen. (...)
Egun, Txomin, betiereko argi hortan sartzekotan zira, hauts bilakatuko zirela, bai, bainan izarren hautsean, eta hortik bizigai, bizia berriz sortuz betierean. Milesker Txomin eman dizkiguzun hazien gatik. Gora Txomin! (...)
ElizondoManifa1

Lekarozek bizi behar du: Aroztegia gelditu!

1 Commentaire
Enbata - Maiatzaren 15ean Elizondoko plazatik 17:30ean abiatuko den manifestazioan parte hartzeko deia berretsi du Aroztak herri egitasmoak, «Aroztegiko golpe urbanistikoa Lekarozko herria suntsitu eta Baztan osoko bizimodua baldintzatuko lukeen proiektu txikitzailea» delako.
Palacio de Arozteguía enpresak Lekarozen luxuzko hotela, 22 hektareako golf zelaia eta 228 etxebizitza turistiko egiteko asmoaren kontra mobilizatzeko deia luzatua da. «Belaunaldiz belaunaldi eta mendez mende bizirik iraun duen hizkuntza, kultura eta bizimodua desagerrarazi nahi dute hondeamakinak, motozerrak eta indar okupatzaileak erabiliz. Espekulazioan adituak diren promotoreek, zein beren mesedetara dauden ordezkari politikoek jakin dezatela, ez dugula etsiko proiektu hau gelditu artio. Ez garela isilik geldituko». (...)
Enbata.qxd

Appel à photographes

Enbata - Vous aimez la photo ? Vous avez un peu de temps à consacrer à Enbata? Rejoignez l’équipe militante des photographes d’Enbata… Formation au photo-journalisme assurée par un maestro local !
Contactez-nous à l’adresse [email protected] ou au 06 14 99 58 79. (...)
Les membres de Core in Fronte dénoncent le futur PLU de Borgu situé à proximité de Bastia.

Corse : alerte sur la nécessaire préservation du foncier

Enbata - « L'urbanisation en Corse doit rester le reflet de notre identité, de nos choix de développement et de nos véritables besoins de logements. Les terres agricoles ne doivent pas être sacrifiées, elles sont un levier pour une agriculture de production». Le mouvement Core in Fronte alerte sur la "nécessaire" préservation du foncier en Corse. Et choisit pour ce faire la commune de Borgu, désormais banlieue de Bastia, où le nouveau PLU, en cours d'instruction, rendrait urbanisables 60 hectares d'espaces stratégiques agricoles, terres à forte potentialité, officiellement inconstructibles...
Les abertzale corses demandent que le PLU de Borgu soit rejeté en l'état et qu'il soit mis en cohérence avec les grandes orientations du Plan d'aménagement et de développement durable de la Corse (Padduc) qui "aurait dû sanctuariser les terres agricoles mécanisables et irrigables". (...)