De Catharine Demate à Isabel Thevenon

La stèle de Catharine Demate au cimetière d’Azkonbegi.
La stèle de Catharine Demate au cimetière d’Azkonbegi.

Dédicace d’un travail universitaire écrit à la fin des années 70(*)

Avec ses vallées aux ondulations infinies et ses montagnes enchâssés de nuages mouvants, avec son vent du Sud qui rend les journées d’automne crépusculaires, avec ses maisons blanches et rouges aux linteaux royaux, avec ses ikastolas où les enfants rient en basque, avec ses vieux qui regardent se courber les années, avec ses bertsularis qui chantent la vie et la mort, le Pays Basque est attachant d’une manière poignante. Dans la marée qui submerge et uniformise tout, il conserve une apparence de défi, défi de son histoire, défi de sa langue, défi de sa personnalité qu’il n’a jamais voulu abandonner.

Dans ces mêmes vallées, le Pays Basque souffre, en y étant mal préparé, une mutation profonde. Les pressions économiques conjuguées à une colonisation culturelle, font table rase de sa nationalité. Elles produisent aussi une auto-colonisation, véritable auto-mutilation. La conviction de ceux —si nombreux— qui anéantissent leur propre culture fait peine à voir. Elle transforme des pierres sacralisées par l’amour, la peine, la mémoire de ceux qui ont vécu autour du défunt, en pierres pour paver les chemins ou faire des marches d’escalier. C’est la pierre redevenue pierre, symbole de la désagrégation d’un univers.

Toutes ces pierres sculptées, abandonnées, cassées, vendues, volées, oubliées, témoignent d’une rupture du monde traditionnel. Reléguées par les hideux caveaux conserveries de la mort, il leur reste une toute petite place tolérée. Sans nom, sans date, de dimensions modestes, elles témoignent de l’humilité de femmes et d’hommes vivant avec peine, entre la maison qui les a vu naître et la tombe où ils redeviendront terre.

Lorsqu’il fallut un jour déterrer une stèle dont la seule partie supérieure était visible, apparurent alors, se détachant nettement sur la pierre grisâtre, une paire de ciseaux et un nom “CATHARINE DEMATE”, de la maison Emateya, couturière, morte le 3 janvier 1739, à trente et un ans. Sur son acte de décès, on pouvait lire que les témoins “n’ont pas signé pour ne savoir”.

A Catharine, morte au fond de la vallée de Lantabat, à Ascombeguy par une froide journée d’hiver, qui ne savait pas la langue française, qui ne savait pas même écrire dans sa langue, je voudrais dédier ce travail.

(*) Isabel Thevenon, Contribution à l’étude de l’esthétique basque à travers l’art lapidaire funéraire : analyse des stèles discoïdales, des croix et des dalles des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles dans la vallée de Lantabat en Basse-Navarre. Maîtrise d’enseignement des arts plastiques, direction Jean Laude, Sorbonne, octobre 1978.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).