« Lettre ouverte aux nouveaux maires, par une usagère de la ligne SNCF Bayonne-Pau »

PrintFriendly and PDF

LettreAuxMairesLettre ouverte de Marie-Hélène Henry aux nouveaux maires

Messieurs ,

Nouveaux maires de votre cité, vous avez une multitude de dossiers à traiter et quelque soit la commune dont vous avez la charge , il est certain que son dynamisme et son attractivité sont des priorités pour vous.

Le sujet sur lequel j’ai choisi de vous interpeller me paraît essentiel pour la vitalité de notre contrée dans son ensemble et de chacune des villes que vous représentez. Je veux parler du train de proximité et en particulier de la ligne 65.

J’habite Orthez depuis mai 2011, j’ai choisi cette ville pour la commodité relative à la gare SNCF qui me permettait de rejoindre Bayonne et Pau pour mon travail de façon pratique , peu chère , moins fatigante que d’utiliser une voiture.

Je pensais alors , vu les incitations dans les discours à utiliser les transports en commun que la fréquence des TER ne pouvait que s’accroître.

Or depuis Septembre 2011 la situation ne fait que se dégrader que ce soit en direction de Pau ou de Bayonne.

Certains des élus des communes concernées par cette ligne 65 ont été actifs pour la défense de cette ligne : Bernard Molères, alors maire d’Orthez, et Michel Labourdette, premier magistrat de Puyoo et président de la Communauté de communes du canton d’Orthez ont écrit en 2012 au directeur régional de la SNCF puis ont organisé avec certains usagers mécontents une manifestation le 15 décembre 2012 en gare d’Orthez.
Ce rassemblement de nombreuses personnes n’a pas empêché hélas la situation de perdurer.

Nous sommes plusieurs à avoir écrit plusieurs fois aux élus du conseil général, conseil régional, aux sénateurs , députés et maires ; quelques élus ont alors réagi favorablement.

Mme Lignères-Cassou par exemple a écrit à Mr Guillaume Pépy.

Pourtant, la situation ne s’améliore pas, nous n’avons toujours pas récupéré les horaires d’avant décembre 2011 (pourtant déjà insuffisants : impossible de connaître le nombre exact mais de nombreux utilisateurs ont été obligés de renoncer au train).

Les prévisions pour 2015 ne répondent toujours pas à l’attente des usagers quotidiens ou ex-usagers.

Le directeur régional de la SNCF que j’ai rencontré en janvier 2013, lors d’une réunion de concertation avec les collectifs d’usagers m’a déclaré tranquillement que la ligne 65 était sinistrée et il a ajouté clairement : « il n’y a pas de demande du Conseil régional pour cette ligne » .

L’enjeu est environnemental : lutter contre la pollution ,
les encombrements des villes
de l’agglomération paloise et de la côte basque,
il est aussi économique :
permettre aux habitants des communes du département
de pouvoir se rendre au travail avec le plus de facilité et à moindre coût !
Moi-même je me suis installée à Orthez en mai 2011 ,
croyant que l’offre de TER ne pouvait que s’améliorer,
pas sûr que je choisirais cette ville maintenant !

Dans le même temps le conseil général des Pyrénées-Atlantiques a mis en place des lignes de bus traversant le département. Ainsi , par exemple, nous avons des liaisons par car entre Orthez et Pau , entre Mourenx et Pau , largement subventionnées et à un prix attractif de 2 Euros.

Simplement il ne faut pas être trop pressé :1 heure de trajet au lieu de 20 mn ! Et aux mêmes horaires que les trains ! Quel gâchis !

Vu le prix affiché certains citoyens prennent ce moyen de transport mais ne serait-il pas plus judicieux de subventionner le billet de train pour qu’il soit plus abordable au lieu d’introduire une concurrence entre deux modes de transport qui devraient viser la complémentarité ! Installer des navettes (en intermodalité avec les horaires du TER) entre Mourenx et Artix, par exemple, et plutôt que des lignes de bus : Orthez-Pau (aux mêmes horaires que les trains) rallier les cités entourant la cité Fébus par des navettes permettant de récupérer le TER  ?

Alors que faire? C’est à nous, j’en suis persuadée, les habitants d’Aquitaine Sud d’exiger le même traitement en ce qui concerne les TER que les territoires entourant Bordeaux. Et les maires de nos communes savent, j’en suis persuadée, comprendre l’intérêt pour la vitalité et le développement de leur ville d’avoir un service des transports publics de qualité à l’intérieur du département  !

Les lignes de train sont largement utilisées
quand elles sont adaptées
aux besoins des populations,
de nombreux exemples le prouvent.

L’enjeu est environnemental : lutter contre la pollution , les encombrements des villes de l’agglomération paloise et de la côte basque , il est aussi économique : permettre aux habitants des communes du département de pouvoir se rendre au travail avec le plus de facilité et à moindre coût ! Moi-même je me suis installée à Orthez en mai 2011 , croyant que l’offre de TER ne pouvait que s’améliorer, pas sûr que je choisirais cette ville maintenant !

Les lignes de train sont largement utilisées quand elles sont adaptées aux besoins des populations, de nombreux exemples le prouvent.

Les habitants du pays Sud-Aquitain sont attachés à leur terroir , mais le bien-être passe aussi par un choix réel pour les déplacements entre les différentes villes. Les touristes aussi utilisent les petites lignes de train… quand il y en a !

J’ai pris contact avec la D.U.T. Aquitaine Grand Pau. Celle-ci est d’accord pour que nous puissions vous rencontrer afin que que nous décidions ensemble d’une action citoyenne pour défendre cette ligne de train en grand danger et avec elle défendre le droit des salariés de vos villes à pouvoir se rendre dans des conditions acceptables sur le lieu de leur travail , et ceci sans exclure ceux travaillant jusqu’à 19h , 19h30, 20h.

Recevez, Messieurs , mes meilleures salutations.

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video