L’immunité parlementaire de Carles Puigdemont attaquée

Les trois euro-députes souverainistes catalans en exil Toni Comin, Clara Ponsati et Carles Puigdemont.


Le Tribunal général de l’Union européenne a retiré ce 5 juillet l’immunité parlementaire de trois euro-députés catalans, l’ex-président Carles Puigdemont et deux de ses anciens ministres, Toni Comín et Clara Ponsatí.

Dans ses attendus, le tribunal refuse d’émettre le moindre point de vue sur la légalité des actes judiciaires à l’origine de la demande d’extradition présentée par la Cour suprême espagnole et bloquée par l’immunité parlementaire. Cette question demeure de la compétence exclusive de Madrid. Il rejette aussi les arguments de « persécution politique » avancés par les trois dirigeants catalans, ainsi que ceux du « manque d’impartialité » de la commission des affaires juridiques du parlement européen qui, dans la procédure, a analysé la levée de l’immunité. Cette commission est présidée par Adrián Vásquez, membre du parti ultra centralisateur Ciudadanos. Détail de l’histoire, la demande de levée de l’immunité des trois Catalans a été présentée par l’euro-député roumain Angel Dzhambazki(1) qui appartient au groupe politique des conservateurs et réformistes dont les élus espagnols de Vox sont membres. Pour les magistrats du Tribunal général, un euro-député par définition n’est pas neutre et les instances où il siège « reflètent l’équilibre des groupes politiques du Parlement ». Désormais, la Cour suprême espagnole avec à sa tête Pablo Llarena – chasseur d’indépendantistes catalans et bras judiciaire du gouvernement central – doit présenter une nouvelle demande d’extradition des trois dirigeants catalans, exilés depuis cinq ans. Elle tiendra compte des modifications du code pénal espagnol qui, grâce au PSOE, a modifié la qualification des délits et partiellement assoupli les peines, le chef d’inculpation de sédition étant tombé. Carles Puigdemont et Toni Comín sont passibles de malversation aggravée et de désobéissance. Seul, ce dernier délit est retenu contre Clara Ponsatí. Tous trois annoncent qu’ils vont faire appel de la décision auprès de la Cour européenne de justice, cela maintiendra provisoirement leur immunité. Leur droit de circuler à travers l’Europe, hormis en Espagne, demeure intact. Le parlement européen aura ensuite à voter pour ou contre la privation de l’immunité. Ses critères concernent l’activité des trois députés indépendantistes à Bruxelles ou au Luxembourg, mais en rien les faits situés dans l’État espagnol souverain. Le parlement européen se défile et accordera la demande présentée par Madrid, sans tenir compte du contexte originel. La mise en œuvre de l’extradition demeure au final du ressort de la souveraineté de l’État belge, qui s’est toujours montré réticent face aux demandes présentées par l’Espagne. La complexité juridique du dossier et le poids des délais risquent fort de mener au-delà de juin 2024, date des élections qui renouvelleront le Parlement. Enlisées, les demandes judiciaires espagnoles tomberont alors d’elles-mêmes.

Dissidence politique menacée

Il n’en demeure pas moins que l’exil et l’acharnement dont sont victimes les souverainistes catalans sont un des plus grands scandales européens de ce début du XXIe siècle.

Dans l’indifférence générale, il se déroule sur un continent qui distribue au monde entier ses leçons de liberté et de démocratie.

La guerre en Ukraine « pour la défense du monde libre », les crises du Covid ou du réchauffement climatique, les efforts démesurés de l’État espagnol pour enterrer la dissidence politique sur le plan international, font passer aux oubliettes le souverainisme catalan et l’extraordinaire répression qu’il a subie.

Nous nous sommes faits beaucoup d’illusions sur la construction européenne et les possibilités qu’elle pouvait offrir en soutien aux revendications des minorités aujourd’hui plus menacées que jamais. On sait les difficultés dans lesquelles se débattent les indépendantistes catalans affaiblis par le poison de la division.

Avec sa formation JxCat, Carles Puigdemont demeure présent dans le débat politique de son pays et entend bien obtenir des députés aux élections du 23 juillet.

L’ex-président exilé a révélé avoir reçu de la part du gouvernement socialiste une offre de retour en Espagne, assorti d’un traitement correct, via la réforme du code pénal et d’une mesure de grâce. Offre refusée, Carles Puigdemont n’a que faire d’une « solution personnelle », il demande à Pedro Sanchez une « solution au conflit ». Elle passe par une négociation politique portant sur le devenir institutionnel de son pays.

La déclaration unilatérale d’indépendance n’a pas ouvert les portes de la souveraineté. Mais la négation de la réalité des demandes catalanes a déstabilisé le modèle territorial espagnol mis en place il y a plus de 40 ans. Cela contribue à chambouler la carte politique du pays en fracturant la gauche et la droite, et aujourd’hui l’extrême droite grandit sur ce terreau. Cela générera-t-il à terme une crise du régime ? C’est une des questions majeures du scrutin du 23 juillet.

(1) Le 16 février 2022, après un discours de l’euro-député Sandro Gozi à propos de « la défense de l’État de droit en Pologne et en Hongrie » qu’il avait interrompu, et pour marquer sa désapprobation avec les propos tenus, Angel Dzhambazki a fait pendant quelques instants le salut nazi dans l’hémicycle.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).